Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Près de 70M€ pour les partis en 2011

Lu dans Le Monde :

"Quel est le parti politique qui a le plus profité des aides publiques
en 2011 ? Sans surprise, il s'agit de l'UMP qui totalise 33,1 millions
d'euros de financement public devant le PS (23,2 millions) et le MoDem
(3,8 millions)
, selon les chiffres de la Commission nationale des
comptes de campagne et des financements politiques, publiés jeudi 27
décembre au Journal officiel.

Une hiérarchie qui va être
bousculée en 2012 et pour les cinq années suivantes. Les dotations étant
calculées en fonction des résultats aux élections législatives et du
nombre de parlementaires, le PS devrait doubler l'UMP dans la course aux
aides publiques.

Au total, les grands partis politiques ont été
financés à près de 38 % par l'Etat, soit plus de 69 millions d'euros
, en
légère baisse par rapport à 2010. Cette proportion atteint 74,5 % pour
le MoDem, 66,9 % pour le Parti radical de gauche, 62,3 % pour l'UMP –
les partis les plus dépendants de l'aide publique. Elle est plus limitée
pour le PS, Europe Ecologie-Les Verts et le FN – respectivement 38,9 %,
21,3 % et 15,5 %. […]"

Partager cet article

5 commentaires

  1. Et en plus on finance le guignol. Magnifique, de quoi se plaint-on ?

  2. Pas d’argent pour les partis : ils n’ont qu’à se financer par les adhérents… Au nom de quoi les Français devraient payer pour cela ?
    Pas d’adhérent : ça veut dire que le parti n’intéresse personne donc du balais !
    Autant certaines associations sont utiles, autant on ne peut pas en dire autant des partis…

  3. @PK
    En effet, pas d’argent pour les partis. Mais aucun centime non plus pour les associations : si elles n’intéressent pas, et ne recueillent pas de dons, c’est qu’elles sont inutiles. Les subventions publiques font vivre plusieurs centaines de milliers de salariés ”’inutiles”, au sens où vous l’entendez.
    Mais cette fin des subventions, supposerait une plus forte déductibilité fiscale des dons, et une réforme complète du statut associatif et de la loi désuète de 1901.

  4. @ PG,
    Pour les associations, ça se discute : autant une réforme fiscale irait dans le bon sens, autant en attendant, certaines sont d’utilité publique – puisqu’elle pallie les manques de l’État – et donc il est normal qu’elle PUISSE recevoir de l’argent public (le cas échéant).
    Pour les autres associations, je suis d’accord avec vous (et je suis président d’un club de judo… entre autre !) : pas d’argent public pour ces associations qui doivent vivre de leurs adhérents.

  5. @ PK
    Pallier les manquements de l’Etat avec de l’argent public ? C’est assez illogique. Certains grandes associations reconnues d’utilité publique et à caractère social, telle l’UNAPEI ou d’autres de même importance versent à leurs cadres des salaires invraisemblables, payés avec nos impôts : soit on fait le bien de manière associative, soit cela devient un fromage subventionné et colonisé par des partis de gauche. Les grandes associations sociales subventionnées financent la cléricature maçonnique et gaucharde française, tout comme le mouvement dit mutualiste.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services