Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Russie

Poutine à propos du Kosovo : « Un jour, cela vous reviendra dans la gueule »

Vladimir Poutine avait déclaré cela en 2008.

Aujourd'hui, les commandos russes déployés en Crimée font comme l’Otan au Kosovo : ils “sécurisent”… À Pristina, les Kosovars albanais dénonçaient la violence des Serbes. À Simféropol, les russophones refusent la loi des “fascistes” de la place Maïdan, dont une des premières mesures fut la suppression du russe comme langue officielle.

"Poutine nous “renvoie dans la gueule” ce fameux droit d’ingérence que l’Occident lui avait imposé au Kosovo, une aberration politique illustrée hier par Bernard Kouchner, aujourd’hui à Kiev par Bernard-Henri Lévy."

Partager cet article

26 commentaires

  1. “Pourquoi il y a tant de commentaires pro-Poutine sur le Web”
    […]
    “Une partie de cette réaction s’explique par la sympathie pro-russe que l’on retrouve surtout en France au sein des mouvements gaullistes et souverainistes. Ce courant est pétri de la tradition géopolitique française de «l’alliance de revers» entre la France et la Russie, et exprime une vision des relations internationales structurée par la puissance et l’indépendance des nations, contre le projet fédéraliste et atlantiste. Mais c’est une explication bien commode pour ceux qui veulent caricaturer le sentiment «pro-russe». En réalité, ce qui est frappant dans les réactions à la crise ukrainienne, ce n’est pas tellement le nombre de témoignages «pro-russes», mais plutôt le refus implicite de beaucoup de gens de se plier à l’injonction médiatique désignant la Russie de Poutine comme le camp du Mal. Il s’agit d’une révolte intellectuelle, qui relève d’une lame de fond de rejet de l’ordre idéologique régnant. Internet facilite cette révolte en libérant l’expression, et nous assisterons dans les années qui viennent à un soupçon de plus en plus systématique, par principe, à ce qui sera présenté comme la pensée obligatoire sur tel ou tel sujet”
    […]
    “Ce qui s’exprime aujourd’hui, c’est un jugement politique tel qu’on le retrouve presque toujours dans l’histoire: même si les gens n’aiment pas Poutine, ils reconnaissent en lui un grand dirigeant, qui restera dans l’histoire de la Russie. A contrario, des personnalités politiques très populaires en leur temps peuvent rapidement être regardées avec un peu de recul comme ayant été de grands incapables et de piètres hommes d’État.”
    “Les grands incapables, piètres hommes d’état”, qui est visé? 😉
    http://www.lefigaro.fr/vox/medias/2014/03/07/31008-20140307ARTFIG00096-pourquoi-il-y-a-tant-de-commentaires-pro-poutine-sur-le-web.php

  2. Encore faut -il qu’il gagne les élections en Crimée ce qui n’est pas gagné

  3. Poutine est un joueur d’échecs, Obama et Hollande jouent aux dames !
    Cherchez l’erreur !

  4. Vous allez voir que Libé va nous sortir un jeu de mot du genre:
    un Crimée contre l’humanité.
    (C’est peut-être déjà fait, mais vous m’excuserez, je n’ai pas l’intention d’aller vérifier)

  5. Les piètres et les incapables, on les a tous !

  6. Vladimir Poutine est le plus grand homme d’Etat de la planète, le plus grand homme d’Etat du Monde depuis Napoléon
    il a déjà gagné

  7. Je souscris pleinement à l’excellent commentaire de Damien.
    Au temps de la guerre du Kosovo il n’y avait ni internet ni Salon Beige. Cependant je pensais et j’aurais exprimé que l’intervention de l’OTAN au nom d’un prétendu droit d’ingérence humanitaire était une aberration politique de chancelleries déconnectées.
    L’affaire de Crimée est en fait interne aux peuples russophones. Que vont donc faire l’Europe et l’Amérique dans cette galère ?
    La France et le Royaume-Uni devraient se rappeler que la Crimée leur a joué un mauvais tour face à la Russie au milieu du XIXème siècle.
    Heureusement aujourd’hui du côté européen c’est l’Allemagne, qui semble mener la danse. On peut raisonnablement penser qu’entre MERKEL et POUTINE, deux grandes personnalités politiques ayant un sens aigu des relations internationales, ce sera tôt ou tard la Realpolitik, qui reprendra le dessus.

  8. Oui, en inventant le “devoir d’ingérence” Kouchner à accroché une épée de Damoclès au dessus de ce qui reste de la paix mondiale

  9. C’est une fausse symétrie typique : si les ”occidentaux” (ce mot va bientôt devenir péjoratif à droite) sont intervenus au Kosovo, les Occidentaux n’ont rien annexé : Poutine intervient et annexe par la force, une Crimée qui est russe historiquement, mais dont il aurait pu faire une monnaie d’échange. il va s’en emparer brutalement avec un référendum organisé en 10 jours, comme Hitler lors de l’Anschluss.
    Quant à la langue ukrainienne devenue seule officielle, c’est comme en Pologne ou d’autres pays ex communistes : ils ont éliminé la langue du ”Grand Frère russe” comme seconde langue officielle.
    En quoi est-ce ”fasciste” ? C’est sans doute maladroit, mais n’est-ce pas normal. Poutine n’a pas reconnu la responsabilité de la Russie dans la Grande Famine qui a fait 8 millions de morts dans les années 30 : les Français et les Allemands se sont réconciliés par des gestes symboliques, mais essentiels, que la Russie n’a pas fait pour ses ex colonies, et absolument pas pour l’Ukraine.
    Ce qui est à craindre, c’est qu’un jour les pays musulmans ne nous menacent si les 10 à 15 % de musulmans de France n’ont pas le statut qu’ils estiment juste : il n’y a que 17,5 % de russophones en Ukraine.

  10. Le peuple Français à propos du traité de Lisbonne : « Un jour, cela vous reviendra dans la gueule »

  11. Voila Damien qui nous ressert en réchauffé les élucubrations d”Argenson…

  12. @ zénobie: les larbins du pouvoir sont au travail pour dénoncer ce qui est politiquement incorrect! miracle d’internet, même là où ils sont indésirables, ils s’efforcent de salir ce qui est neuf!

  13. Attention, la Russie ne fait pas comme l’OTAN. L’armée russe est présente en Crimée depuis 200 ans et elle n’a pas bombardé de pays souverain ou tué des civils. Aussi la République de Crimée a fait appel aux Russes pour les protéger suite à un coup d’Etat anti-russe à Kiev. C’est important de souligner tout cela.

  14. Il parait que “maïdan” veut dire “place” donc en France on dit la “place Place”.

  15. Zénobie, z’êtes aveugle ?
    “si les ”occidentaux” (ce mot va bientôt devenir péjoratif à droite) sont intervenus au Kosovo, les Occidentaux n’ont rien annexé”, écrivez-vous.
    Bien sûr que non, trop bêtes !
    Ceux qui ont annexé, ce sont les Albanais et les turcs, c’est à dire des Ottomans. Avec l’aide -le forcing !- des Etats-Unis et les personnels des armées européennes qui n’auront bientôt plus que leurs yeux pour pleurer, et pas seulement les morts qu’ils ont laissé là-bas.
    Cela fait l’affaire des Etats-Unis car cela affaiblit l’Europe, cela fait l’affaire du monde musulman car cela lui donne de l’importance en Europe.
    Mais franchement, est-ce que cela fait notre affaire à nous qui avons perdu des enfants, payé très cher, et sans doute perdu aussi l’amitié des Russes nos voisins immédiats ???
    Pour ce qui concerne l’Ukraine, renseignez-vous : les mouvements en pointe sur le Maïdan sont bien plus fachos que J-M-L-P ne l’a jamais été et que sa fille le sera jamais.

  16. Toujours a mentir ses occidentaux pour tout nous prendre et piller tout les pays qu’ils peuvent prendre, la russie doit protèger la crimée et son territoire historique, c’est son droit et elle doit le faire

  17. Saint Jean Bouche d’Or (pardon, Saint Jean, je ne le ferais plus) à peine descendu de son scooter, a posé son casque pour nous délivrer la bonne parole:
    “Il ne peut y avoir de référendum sur l’avenir de la Crimée sans que l’Ukraine elle-même n’ait décidé de l’organiser”.
    Le seul petit problème, “c’est exactement ce que fait la France pour s’accaparer à Mayotte, en violation du droit international. Un seul droit, et deux lectures : c’est chez ces gens-là une habitude.”
    L’avocat Gilles Devers décrypte la docte parole présidentielle, (la pluie, ça mouille), et les événements de Crimée en perspective avec ceux de Comores/Mayotte.
    “Alors, cher président casqué, et grand donneur de leçons, tu en penses-quoi des référendums d’indépendance organisé par la France sur le territoire souverain des Comores ? Oh, président casqué, pourquoi tu tousses ? ”
    http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2014/03/07/crimee-mayotte-meme-combat-893755.html

  18. M.Poutine a été élu pour défendre et protéger les intérêts essentiels de la Russie. Obama a saisi cette crise pour abaisser la puissance de la Russie qu’il jalouse. Même les Bush n’avaient été aussi déloyaux envers M.Poutine qu’ils respectaient. M.Poutine s’en souviendra. Désormais, les relations entre Moscou et WASHINGTON entrent dans une nouvelle guerre froide.Et Obama en sera tenu pour responsable…

  19. La reciprocité est la règle d’or des relations internationales -version diplomatique de la citation de WWP.

  20. @ Maye et Rabbi
    Je pense que la Crimée est bien russe. La méthode Poutine crée un précédent dangereux, c’est tout. Il aurait pu négocier avant de faire une forme d’Anscluss à la Hitler.
    Je ne comprends pas votre volonté de nier l’existence d’un peuple et d’une nation martyre ukrainienne. Staline a tué 8 millions d’Ukrainiens par une famine organisée, il a déporté aussi des centaines de milliers (on dit parfois 1 à 2 millions de Tatars de Crimée et des régions russes proches.
    La Crimée est russe, et l’Ukraine ukrainienne. 17 ou 18 % de russophones en Ukraine ne justifient pas une annexion éternelle de l’Ukraine.
    Quant au coup des fascistes, c’est tellement la reprise de la propagande communiste, que je n’y crois pas : on aurait recruté des nazis ukrainiens qui se cachaient depuis 60 ans pour renverser le régime soutenu par la population ukrainienne ?
    Les Ukrainiens ont un niveau de vie par habitant inférieur à celui du Pérou et aspirent à ne plus être dépendants et bénéficier de leur travail : ils ont eu Tchernobyl cette centrale russe qui alimentait les grandes villes russes. cela ne crée pas de la confiance.
    Nous ne devons pas être manichéens et voir Poutine comme un nouveau Charlemagne.

  21. Kosova ou Dardania, nom ancien de Kosova avant l’arrivée des serbes, a toujours été exclusivement et puis majoritairement peuplé par une population ethniquement albanaise de religion catholique.
    L’invasion des peuplades slaves païennes a eue lieu vers le VII siècle sur des territoires peuples par d’autres peuples. Ils ne sont donc pas des primo-arrivants mais des étranges qui ont pris violemment possession de la terre et des biens appartement à d’autres peuples établis depuis la nuit des temps sur la terre de leurs ancêtres.
    L’orthodoxie serbe s’est développée par les invasions et les guerres au dépens des populations catholiques lesquelles habitaient la terre de leurs ancêtres et étaient linguistiquement, ethniquement, religieusement différentes de envahisseur serbe.
    Ce fut Etienne Douchan qui créa le patriarcat de l’église orthodoxe serbe et l’établit sur un territoire occupé par ses armées mais peuplé par une population majoritairement ethniquement albanaise et de religion catholique. Il s’agit de l’actuel Kosova.
    L’antériorité de la présence exclusive puis majoritaire des albanais, par rapport aux serbes, dans l’actuel Kosova ainsi que leur appartenance à la religion catholique, jusqu’à l’invasion définitive des ottomans, tout comme la préexistence de sièges épiscopaux catholiques sur ceux des serbes ne font aucun doute.
    Etienne Douchan a voulu faire de l’un des territoires occupés le centre de son éphémère empire (1331 – 1355). Kosova devint alors le centre d’un empire (la grande Serbie) lequel constituait certes l’un des plus grands Etat de l’Europe de par son étendue mais qui n’était point viable et ne survécut à la mort d’Etienne Douchan.
    Bien avant Etienne Douchan le frère du Roi de France, Charles Ier d’Anjou, était en 1272 également Roi d’Albanie. Mais il n’a jamais considéré les albanais comme des turques ou des peuplades venues d’ailleurs. Ses relations, même conflictuelles, avec les seigneurs albanais le démontent bien.
    L’immigration des albanais à Kosova n’est qu’une fable dépourvue de tout fondement historique.
    La déportation des albanais de Kosova a commencé dès 1877. C’est depuis l’annexion de Kosova par le Royaume de Serbie, lors de la première guerre balkanique, en octobre 1912 qu’ a été mise en place une véritable politique d’expulsion à l’égard des populations de Kosova, Dukagin, Sandjak et Macédoine.
    Selon les documents de la diplomatie serbe (Documents sur la politique étrangère du Royaume de Serbie des années 1903-1914. Livre VII, volume 1. Beograd, 1980, pages 617-618) il y a eu la déportation forcée de 281 747 personnes jusqu‘au mois d’aout 1914, sans comptabiliser les enfants âgées en dessous de 6 ans. Les familles albanaises ont été déportées vers la Turquie via la Grèce.
    Pour la période comprise entre 1919-1940 ont été déportés de force environ 255 878 musulmans depuis le Royaume de Yougoslavie vers la Turquie selon la composition ethnique suivante :
    Albanais : 215 412
    Turques : 27 884
    Bosniaques : 2 582
    Il ressort des archives yougoslaves que la déportation des albanais, non seulement continue, mais aboutit à la signature d’une convention bilatérale entre la Yougoslavie et la Turquie. Du 9 au 11 juillet 1938 à Istanbul se sont déroulées une série de rencontres entre ces deux pays pour la préparation et la mise en place de la déportation. L’accord prévoyait la déportation de 40 000 familles de Kosova, de la Macédoine, et du Monténégro sur une période de 6 ans. La convention a été signée le 11 avril 1938. L’article 2 de la convention susvisée prévoyait la déportation de la population albanaise des villes de Prizren, Ferisaj, Prishtinë, Kaçanik, Gjilan, Preshevë, Mitrovicë, Drenicë et autres villes.
    Durant les 5 premières années, de 193 jusqu’en 1944, il était prévu de déporter 25 000 familles albanaises selon l’ordre qui suit :
    – 4000 familles en 1939
    – 6000 familles en 1940
    – 7000 familles en 1941 et 1942
    – 8000 familles en 1943 et 1944.
    L’application de cette convention a été rendue impossible par le manque de financement des opérations, par la résistance des albanais et par l’éclatement de la 2ème guerre mondiale.

  22. Historiquement, le Kosovo est serbe. Il ne semble pas que la Crimée soit historiquement ukrainienne.

  23. Monsieur Vladimir Poutine est un grand homme d’état qui a des valeurs..Ce qui n’est le cas ni en France, ni aux US au niveau des chefs d’état et de leur gouvernement..nous avons : normal premier incapable de France..le petit noir des US..hypocrite muslim…Poutine..La Sainte Russie..un véritable chef d’état qui sait ce qu’il fait..Il nous en faudrait un comme lui…

  24. L’umps trouve normal d’arranger un référendum local en Nouvelle Calédonie pour son indépendance de la France ,en s’opposant à ce que les blancs résidant là-bas depuis longtemps puisse partciper à ce référendum .
    Puis l’ump trouve aussi normal de nous fourguer une Mayotte 100% islamiste en guise de énième département francais , par un seul référendum local, en interdisant à tous les autres francais en métropole de participer à ce référendum .
    L’umps et l’UE trouve normal de se planquer derrière l’Otan et les USA pour faire bombarder les chrétiens serbes et brader des territoires européens aux seuls interets turco-albanais mafieux !
    Et ces imposteurs, umps/UE, ont l’outrecuidance de plastronner maintenant contre l'”ingérence” d’un référendum voulu par la majorité des russophones en Crimée préferrant etre ratacher à la Russie comme Mayotte à la France )et comme le Kossovo en interdisant le référendum des serbes les seuls vrais ancètres du kossovo .
    On voit là les escroqueries politiques de l’UMPS/UE qui ne respectent rien , ni peuples ni nations et s’imaginent etre les seuls à avoir le droit de faire n’importe quoi chez et meme en ukraine qui ne leur appartient pas ,
    pas plus que l’Europe d’ailleurs si les gens cessaient leurs stupides soumissions à ces imposteurs umps/ue dictateurs dont il faut nous débarasser si nous voulons de vrais chefs d’Etat s’occupant de NOS interets ,comme un poutine pour la Russie .

  25. La Crime est Russe. Depuis le vote du parlement de la république autonome de Crimée, avec une confortable majorité (76 deputés sur 81) , qui décidait du rattachement de la Crimée à la Russie.
    et le référendum ? il n’est là que pour enteriner le vote du parlement, une simple formalité.
    Pas convaincu ?? rappelez-vous le vote en France par référendum de la constitution européenne : les français ont dit NON.
    Qu’a fait Sarkozy, il a bidouillé un texte et l’a soumis au parlement acquis à sa cause. Et le vote du parlement a fait loi.
    En Crimée, idem.

  26. Bombardé un pays souverain alors qu’il na jamais menacer aucun des pays du pacte atlantique parce qu’il defend ce qui lui reviens de droit en soumetant de faux prétexte Et en utilisant le contexte des guerres dans les annees 90 ? La boite de pandore à été ouverte, la Serbie est un pays gaché, humillié, un peuple trahi et rabaissé, jamais soutenue et noirci à la moindre occasion, la roue tourne et ne prenez pas trop de mauvaises habitudes car la roue tourne.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services