Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis / Pays : Russie

Pourquoi les Russes préfèreraient Donald Trump

Lu ici :

"Vue de Russie, l’élection présidentielle américaine pourrait se résumer à un choix binaire, entre Donald Trump, « le candidat de la paix », et Hillary Clinton, « la candidate de la guerre ». Cette dernière est « bien connue », assène le correspondant du journal pro-gouvernemental Rossiiskaïa Gazeta, « pour ses instincts faucon, sa foi dans le rôle dominant des Etats-Unis dans le monde et son soutien aux dernières interventions américaines à l’étranger ». La dirigeante démocrate, c’est le moins que l’on puisse dire, ne recueille aucun suffrage ici : les Russes lui préfèrent, et de loin, Donald Trump.

L’institut nord-américain WIN/Gallup, qui a sondé cet été des panels représentatifs dans 45 pays, invités à indiquer leur préférence, en a fait le constat : la Russie est le seul pays où M. Trump est arrivé en tête avec 33 % contre 10 % pour sa rivale (…)

« Dans le contexte de forte confrontation entre la Russie et les Etats-Unis, les réponses des citoyens sont assez prévisibles, commente Valeri Fiodorov, le directeur général de l’Institut. Ils choisissent celui qui a publiquement exprimé des sympathies pour Vladimir Poutine [tandis qu’] Hillary Clinton est considérée comme la poursuite du chemin conflictuel emprunté par Obama (…)

Le 20 octobre, lors d’un débat au sujet de la Syrie sur la chaîne de télévision NTV, la candidate démocrate a été nommément citée comme la fondatrice de l’organisation Etat islamique. A trois reprises, Oleg Barabanov, enseignant à l’Institut des relations internationales de Moscou et expert de la fondation Valdaï, le premier cercle d’influence russe, a répété : « C’est bien “Hillary” qui a créé les premières cellules de l’EI », n’entraînant pas d’autre réaction que des applaudissements (…)

La candidate démocrate fait les frais du fort ressentiment du Kremlin à son égard. Secrétaire d’Etat de 2009 à 2013, elle était en première ligne lors de la tentative, puis de l’échec, du « reset » – la remise à plat des relations russo-américaines. Elle était en fonctions, aussi, comme chef de la diplomatie lors du renversement de Mouammar Kadhafi en Libye, considéré comme une funeste erreur en Russie, puis lors des grandes manifestations moscovites anti-Poutine de l’hiver 2011-2012, derrière lesquelles le Kremlin n’a cessé de voir la main de Washington.

En 2013, enfin, alors que les relations s’envenimaient de plus en plus entre la Russie et l’Ukraine avant l’annexion de la Crimée, Mme Clinton avait déclaré, lors d’une collecte de fonds en Californie : « Si vous avez l’impression d’avoir déjà vu ce qui se passe en Ukraine, c’est parce que c’est ce qu’a fait Hitler dans les années 1930. » (…)

Surfant sur la vague contestatrice des élites en Occident, où « les référendums et les élections apportent de plus en plus de surprises », le chef de l’Etat russe a ainsi évoqué la personnalité de Donald Trump :

« Bien sûr, il se comporte de façon un peu extravagante, mais je pense que ce n’est pas tout à fait inutile car, à mon avis, il représente les intérêts d’une partie de la société, assez significative aux Etats-Unis, fatiguée des élites au pouvoir depuis des décennies. » « Il représente les intérêts de gens ordinaires (…), a insisté M. Poutine, ceux qui n’aiment pas les transferts de pouvoir par héritage. » "

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cet émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

11 commentaires

  1. il y aurait donc + de liberté de la Presse en Russie qu’en France où, jusque dans les campagnes les + reculées (sans parler des bobos parisiens) une victoire de Trump est perçue comme un danger

  2. Ce n’est quand même pas un hasard si les bellicistes racistes anti-blancs et la presse subventionnée la plus pourrie au monde votent massivement Hilton.

  3. Les EU n’ont pas d’alliés ,ils n’ont que des cibles ou des vassaux.

  4. Mr Trump fait il partie de la maçonnerie internationale comme on le suppose pour Mme Clinton ?
    Si elle est élue, pas de doute qu’elle va être “obligée” de continuer les desseins internationaux de l’Amérique, tandis que Mr Trump semble vouloir remettre de l’ordre à l’intérieur du pays, c’est un homme qui sait gérer les affaires.
    Peut-être que les russes voient en lui quelqu’un qui les laissera un peu en paix sur le plan international, leur permettant de reprendre une certaine suprématie.

  5. Les RUSSES ne veulent surtout pas l’influence des lois liberticides et mortelles des Euro -Américains. A réfléchir

  6. C’est curieux comme l’élection américaine actuelle passionne beaucoup de pays, y compris la France comme si c’était plus ou moins l’élection présidentielle française!
    Il est vrai qu’elle aura des répercussions internationales importantes et nous retenons notre souffle, inquiets face aux 2 hypothèses:
    -Si c’est H. Clinton comme les sondages le prévoient, nous serons déçus et déprimés: rien ne changera et la guerre risque de s’amplifier.
    Par ailleurs, il paraît que Trump n’acceptera pas facilement sa défaite, qu’il contestera et un mouvement de révolte populaire risque de se répandre dans ce pays où les armes pullulent.
    -Si c’est D. Trump, le trublion, beaucoup d’entre nous éprouveront un sentiment de libération et de joie, mais aussi de l’inquiétude: Que va faire “le cow-boy”, comment les communautés noire, latinos et musulmane vont-elles réagir, les USA ne seront-ils pas à feu et à sang?
    Réponse dans 24 heures!

  7. Ni Trump , ni Clinton ne gouverneront les USA qui est aux mains de la finance internationale, comme la plupart des pays, y compris la Russie. Aucun gouvernant n’a les mains libres. Et la plupart , acceptent volontiers cet esclavage et échange de menus avantages…

  8. Et enfin, les premières mesures que prendra Trump s’il est élu… La clique doit trembler, même chez certains républicains ! C’est très populiste, dans le vrai sens du terme, positif :
    http://www.les-crises.fr/les-28-premiere-mesures-promises-par-donald-trump/

  9. n est il pas affligeant, si le sondage dit vrai, que 85 pour cent de nos compatriotes se prononceraient pour Clinton

  10. @ dissident :
    Cela vous étonne ? Avec nos merdias aux ordres ? Nos français dans la grande majorité sont incapables de se faire une idée exacte de la situation, et des conséquences de l’élection de Trump ou de la Clinton…
    Le bourrage de crâne télévisuel marche à fond… Bon sang, qu’est ce que j’aimerai que ce soit cet idiot (parce qu’il est idiot) de Donald qui gagne ! Rien que pour voir la g… d’empeigne que feront tous les présentateurs télé !

  11. @irishman Alors heureux 🙂

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Copied!