Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Nouveaux médias

Pourquoi les commentaires sont souvent fermés

Le plus souvent par manque de temps pour les valider. Mais pas seulement comme l'indique cet article :

"Il faut dire que souvent les commentaires, quel que soit le site, de The Atlantic à Yahoo en passant par YouTube, Facebook, Twitter… sont stupides, ignorants, hors sujet, racistes, sexistes, menaçants, agressifs… En fait, tout simplement sans intérêt si ce n’est de permettre à quelqu’un de se défouler et d’évacuer son mal être et sa frustration.

Pas étonnant, si le sentiment anti commentaires se développe sur le web et si les sites sont de plus en plus nombreux à décider de ne plus en avoir tant ils ont tendance à dévaloriser le contenu publié, les articles et les idées et thèses avancées. «Même sur les sites où les lecteurs sont intelligents et prévenants, les commentaires ont tendance à être des listes d’idées avancées sans lien les unes avec les autres plutôt qu’un vrai débat», écrivait déjà en 2011 Rebecca Rosen toujours sur The Atlantic en dressant un constat sévère sur ce qu’apportent vraiment les commentaires.

L’an dernier Popular Science, qui est tout sauf un site politique et idéologique, a tout simplement  décidé de bannir les commentaires de l’ensemble de son site. Pourquoi? Les éditeurs expliquent que les commentaires, anonymes ou pas d’ailleurs, sapent l’intégrité de la science et mènent à une culture d’agression et de moquerie qui fait obstacle à des échanges de qualité.

Le commentaire, souvent écrit par quelqu'un qui n'a pas lu l'article, influence la perception qu'en ont les autres

«Même une petite minorité exerce suffisamment de pouvoir pour fausser la perception d’un article par les lecteurs», écrit Suzanne LaBarre la responsable des contenus en ligne citant au passage une étude très intéressante de l’Université of Wisconsin-Madison. Cette dernière souligne que les commentaires augmentent en général les comportements agressifs. Plus les commentaires sont désagréables, plus les lecteurs se radicalisent et se polarisent sur le contenu de l’article, même si celui-ci est très modéré.

En fait, les commentaires et leur tonalité, écrits souvent par des gens qui n’ont pas lu l’article ou seulement une partie de celui-ci et ne l’ont pas compris, changent considérablement la perception de l’article en question. Un effet pervers.

Il y a quelques semaines, toujours aux Etats-Unis, le National Journal, a décidé lui aussi d’interdire les commentaires sur la plupart de ces articles. Conséquence, l’implication des lecteurs s’est nettement améliorée. Le nombre de pages vues par visite a augmenté de plus de 10%, le nombre de visiteurs uniques de 14% et les lecteurs revenant sur le site de plus de 20%. […]"

Partager cet article

37 commentaires

  1. Des personnes ont créé des chaînes de relations pour intervenir sur des sites ou blogues et faire des commentaires pour influencer sur les stats, j’ai été contacté dans ce but ; refusé évidemment.
    Alors, que des administrateurs ne veulent pas que des commentaires ne puissent pas être laissé n’est pas surprenant, il y a des sites défouloir à foison pour ça !

  2. Il y a du risque mais c’est dommage de supprimer les commentaires car sur des blogs de bons niveau comme le salon beige cela enrichit très souvent l’article. Le net doit être participatif, si on celui ci est considérablement appauvri.
    C’est à mon avis un gain court terme pour l’administrateur du site, mais sa mort à long terme.

  3. Pas faux : certains commentaires ne développent aucun arguement nouveau.
    D’autres si.
    Parfois des trucs délirants. Trier est sans doute indispensable. Ce doit être un très gros travail pour les blogueurs.
    Mais les commentaires sont aussi un lieu de débat libre et un des rares espaces démocratiques vrais.
    Les commentaires, densité du contenu et nombre, mesurent indirectement, ou permettent de mesurer l’intérêt des lecteurs d’un blog pour tel ou tel sujet : c’est aussi intéressant de devoir constater que par exemple sur le SB, pour les postes portant sur l’ économie ou la Doctrine sociale de l’Eglise, les lecteurs font peu de commentaires : peu d’intérêt, méconnaissance ? Je ne sais. Mais c’est significatif en un sens.
    La question est de savoir si un blog fait de la simple info, ”éditorialise”, ou veut imposer une forme de pensée arrangée sur certains sujets : les commentaires sont des correctifs et des compléments.

  4. Le nombre de commentaires permet de montrer l’intérêt du lecteur.Plus il y a de commentaires,plus l’article a marqué les esprits.Ce qui permet d’en discuter autour de nous!
    Je lis souvent les commentaires du Salon Beige qui sont souvent intéresssants.
    Le site du Figaro ne met souvent que les titres de l’article et quelques lignes.Ensuite pour ceux qui le veulent,ils ouvrent la page.Un encart sur le côté permet de voir quels ont été les articles les plus lus.Force est de constater que les commentaires de ce site sont mauvais!

  5. Donc, supprimer les commentaires revient à informer les lecteurs dans une seule direction, celle éditée par les auteurs des articles, sinon par le webmaster du site.
    Le net est encore le dernier espace de libertés – pour combien de temps ? – où la pensée conforme est souvent battue en brèche, permettant ainsi une vision plus réelle des évènements.
    Quant au trollage, il est assez facile de bannir les inopportuns, ne serait-ce que par leur IP

  6. Vous avez parfaitelment raison et je vous approuve tout-à-fait, sauf à exercer un contrôle sévère qui vous prendrait beaucoup de temps. Mais en même tmps, il était intéressant de voir se développer un certain sentiment traditionnaliste et patriotique qui fréquemment évoquait le retour du “Roi très chrétien”. La France ne peut être la vraie France, la grande France si elle se coupe de ses racines multiséculaires. “Dieu et mon Roy, France vaincra.” Vive Louis XX ! Si Dieu le veut.

  7. C’est un problème beaucoup plus vaste que celui des commentaires sur un site web…
    C’est LE problème de la démocratie… Si la démocratie est le droit de tout le monde – selon certains critères – de voter ou donner son avis (ce qui revient au même in fine), alors chaque vote/commentaire a le même poids et surtout le même droit d’exister…
    Alors, soit on est démocrate et on ouvre les vannes (et on se rend compte que le niveau moyen… est très moyen), soit on commence à basculer dans un certain élitisme (on parle d’aristocratie) : on commence par sélectionner que ce qui parait bon (avec toutes les pincettes nécessaires dans la définition de bon et des déviances que cela peut occasionner) et souvent on finit par un système totalement dictatorial car c’est plus simple soit à gérer soit à diriger…
    « Le bon nombre pour diriger est un nombre impair et trois, c’est déjà trop… » disait approximativement Foch.
    Ceci n’est pas un jugement de valeur : c’est une simple constatation…

  8. Bon, on va faire attention à nos commentaires sur le SB pour éviter tout cela. Ici on vient puiser la vérité qu’on n’a pas ailleurs et donc les remarques doivent plutôt abonder dans votre sens. En effet, les commentaires c’est parfois comme les pétitions au CESE, ça dérange le prêt à penser. Le médias menteurs exacerbent une légitime exaspération des lecteurs et suscitent en retour des commentaires caricaturaux. Ceux du Figaro par exemple montrent clairement que les lecteurs ne sont pas dociles, ont un esprit critique développé et sont rebelles au formatage des esprits. La véritable information est parfois plus dans les commentaires que dans l’article lui-même.C’est un comble !

  9. Cela dit … On peut parfaitement lire un article, une info ou l’éphéméride sur ce site et ne même pas ouvrir la boite à commentaires ….
    Les commentaires n’augmentent pas nécessairement l’intérêt du site (je me l’applique également !)

  10. Impossible de ne pas avoir remarqué la raréfaction des commentaires, impossible aussi, me semble-t-il, de ne pas être d’accord avec vous. Beaucoup de commentaires sont par trop subjectifs et n’apportent ni information complémentaire ni nécessairement une réflexion digne d’intérêt ( cette remarque n’excluant pas mes propres commentaires!).. au mieux un brin d’humour permettant un peu de recul..
    Certains commentaires peuvent même parasiter voire polluer le contenu de l’article, peut-être aussi nuire au SB dans la mesure où il les valide.
    Mais je dois avouer qu’il m’est arrivé de me tenir les côtes à la lecture de certains commentaires désopilants, sans être ni trop méchants ni vulgaires…ce qui ne fait pas de mal de temps à autre!

  11. Le problème ne se pose plus quand les commentaires sont modérés a priori, c’est à dire qu’ils doivent être validés par l’auteur de l’article pour être publiés. Sur un blog comme le Salon Beige qui a un réel souci d’objectivité tout en restant bienveillant, et qui respecte la liberté d’expression dans les limites de la courtoisie, c’est une formule qui marche très bien.
    Celà permet d’avoir des éclairages souvent très enrichissants, des compléments d’information utiles, sans parler de l’humour de certains commentaires qui sont parfois la meilleure part d’un post !
    Mais c’est vrai que c’est très phagocyteur de temps, et que les auteurs des articles, qui sont souvent bénévoles, ne peuvent pas toujours consulter les commentaires plusieurs fois par jour pour validation. Je comprends donc que de plus en plus de posts soient fermés aux commenntaires sur ce blog, même si je le déplore.

  12. Se passer de commentaire dans un sujet, c’est comme faire fi du référendum populaire. Il n’y a plus de démocratie. Vous lisez ce que j’écris et c’est tout. On finira par ne plus lire des écrits ouverts ou dogmatiques dont on interdit tout commentaire.

  13. D’accord ! on est trop souvent affligé de commentaires qu’on préférerait ne pas lire sur le SB . Je ne donne pas d’exemples, les oubliant heureusement au fur et à mesure (restent les utiles) mais il reste la désagréable impression que des idiots laissent des traces peu reluisantes…

  14. Les gens ont BESOIN VITAL des commentaires , c est aujourdhuiu a partir des coms qu ils se construisent leur propre opinion et en moindre mesure a partir de l article
    entre nous vous savez tres tres tres bien QUI sont les “stupides, ignorants, hors sujet, racistes, sexistes, menaçants, agressifs.,,sans intérêt” ce sont les mêmes qui envahissent , souillent , massacrent et violent l ensemble de la planete sans que cela émeuve les médias main stream qui s en servent et qui les protégent et leur font de la pub
    notre expression de raz le bol polie est couverte par l ordure de l injure sauvage , il ne faut quand meme pas EN PLUS leur faire la courte echelle pour nous museler par submersion , c est leur technique principale la submersion , la terreur et l omerta
    dommage pour ceux qui laissent des commentaires pertinents intelligents même si l’a propos est parfois approximatif ou par « rebond » , , c est enrichissant et ceux là vont etre découragés que leur contribution soit jetée aux orties , ils iront sur d autres journaux ou on les écoutera
    énormément de gens fréquentent l article pour 30 pour cent de leur intérêt et les commentaires pour les 70 pour cent restant c est plus que considérable c est essentiel
    par conséquent en oblitérant les coms pour cause de « trop de travail » ou par écœurement de la même manière que beaucoup d autres sites de ré information alternative , vous vous aliénerez une grosse partie de votre lectorat qui IRA AILLEURS et vous faites le jeu du pouvoir en vous auto censurant de la sorte en muselant la vox populi ? CE QUI EST TOUJOURS PERCU COMME UNE COUARDISE
    bon courage donc ! prenez la bonne décision

  15. A cette très juste analyse, il faut rajouter le fait que certains internautes s’approprient ces tribunes pour des échanges personnels et des discussions sans fin qui n’apportent rien à personne.
    Toutefois, bien que cela ne soit pas le cas en ce qui concerne le Salon Beige, on lit sur certains blogs des articles qui nécessitent de remonter à des sources historiques ou de nature religieuse ou philosophique pour remettre “les points sur les i” et, par cette action, de faire connaître ou de rappeler les vérités qui fâchent.
    C’est aussi comme cela que “la toile” est devenue un espace de réinformation et de liberté, en permettant au plus grand nombre de se réapproprier son histoire et son destin.
    Partant du principe que de la qualité des sites d’information, de leurs rédacteurs et de leur pensée découle la qualité et la tenue de leurs lecteurs, l’élimination des parasites se fait naturellement.
    Il semble que cela s’applique au Salon Beige.

  16. Sans commentaire. 🙂

  17. 1 – Il ne semble pas opportun de comparer le SB avec des médias mainstream (surtout US) sortant des avis mainstream. Pendant des années Présent a voulu se comparer au journal Le Monde avec les résultats que l’on connait, au lieu de se concentrer sur sa spécificité.
    2 – Sur les forums de la dissidence (FDS, E&R, SB, RL Novopress,…) on apprend autant voire plus de choses à la lecture des commentaires que du post en lui même car plus que de commentaires il s’agit de débats, chose que le système et la mouvance interdit pour nos idées (enfouissement (in ?)volontaire ? et (in ?) conscient ?).
    Pour reprendre l’exemple anglo-saxon cité dans votre source, ils disposent dun équivalent de 20 Radio Courtoisie et 100 Télé Liberté et une vingtaine de KTO. Le Tea Party US ne s’est pas créé autour d’un site ou 3 (FDS, E&R, SB) et d’une radio élitiste mais monolithique (RC) il disposait d’un réseau média développé et efficace.
    3 – J’imagine aussi que cela vous prend beaucoup de temps à gérer et que c’est plutôt le problème car vous êtes des bénévoles très sollicités. C’est dommage mais significatif et j’en prends bonne note.
    4 – En tout cas j’ai beaucoup appris de mes collègues posteurs et de leurs liens souvent extrêmement instructifs.

  18. les commentaires ont quand même beaucoup aidé à faire prendre conscience aux Français qu’ils n’étaient pas seuls à penser ce qu’il fallait penser du pseudo-mariage homosexualiste.
    Est-ce si inutile ???

  19. Même s’il est vrai que trop souvent le niveau des commentaires est décevant (lorsque vous avez passé plusieurs heures à écrire un article présentant un éclairage particulier ou profond sur un sujet et que vous ne lisez que des banalités ou une exacerbation de détail insignifiant auquel un lecteur donne une interprétation hors sujet, vous avez vraiment envie d’hurler et d’opter pour une attitude misanthropique… Mais c’est là qu’il faut savoir souffler, reprendre son calme et se dire que d’autres sont morts en grande partie parce qu’une bande d’ignares incultes ont mal interprété le sens du terme “Roi d’Israël”. Quand je suis en forme, je réponds en essayant d’élever le débat, quand je ne suis pas en forme, je me contente de laisser dire en espérant que quelqu’un se chargera de répondre. En tous cas, je choisis de ne pas censurer en fonction du “fonds” (même s’il est parfois peu pro-fonds) mais uniquement en fonction de la forme. Je vire tout ce qui est injurieux ou attaque ad nominem.
    Le niveau des réactions est assez révélateur du niveau général de la population. Plusieurs décennies d’abrutisation socialiste ne peuvent pas générer une population intellectuellement développée. Il est aussi révélateur du niveau de frustration de la population. Nous connaissons en France une sorte de traumatisme qui me rappelle à certains égards l’ex RDA (je dis RDA car l’URSS que j’ai aussi connu m’a toujours semblé être un pays où l’expression individuelle et privée était libre, contrairement à la RDA où personne n’osait parlé et où s’était développé un langage sybillin). Il y a l’attitude et le discours officiels, la langue de bois, la novlangue et la réalité de ce que pensent les “gens”; réalité qui apparaît le soir, au troisième verre, quand une “plus grande gueule que les autres” brise les tabous et sort deux ou trois énormités.. Une crise de fou rire prend alors l’assemblée et il n’est pas rare que deux ou trois autres, très propres sur eux dans la journée, embraient sur sujet. Tous ces frustrés de la parole, contraints à longueur de journée de jouer la comédie du politiquement correct, de l’employé “citoyen et solidaire”, lorsqu’ils se retrouvent anonymement sur internet… se défoulent. Dommage? Oui, mais tellement humain!

  20. C’est effectivement éloquent : l’efficacité doit primer.
    “le National Journal, a décidé lui aussi d’interdire les commentaires sur la plupart de ces articles. Conséquence, (…) Le nombre de pages vues par visite a augmenté de plus de 10%, le nombre de visiteurs uniques de 14% et les lecteurs revenant sur le site de plus de 20%.”
    Il y a parfois, mais c’est trop rare, un apport d’informations complémentaires aux articles, comme à l’époque de l’Afghanistan dans Secret défense. (Et savez-vous que, si les musulmans construisent des méga mosquées, c’est pour augmenter leurs droits de vote aux CFCM, suite à une décision de Nicolas Sarkozy qui donnait des droits de vote en fonction des mètres carrés des mosquées ?).
    @ Mystère | 16 juin 2014 09:39:40
    “il était intéressant de voir se développer un certain sentiment traditionnaliste et patriotique qui fréquemment évoquait le retour du “Roi très chrétien”.” : en dehors du matraquage de l’Alliance royale, cela ne m’a pas sauté aux yeux.
    Quand à Louis XX, c’est un financier-marié-deux-enfants avec une vie confortable comme la City ou Wall-street en compte des milliers : je ne vois pas la plus value. Et il n’habite pas en France.

  21. “Il vaut mieux débattre d’une question sans la régler que la régler sans en avoir débattu.”
    Joseph Joubert

  22. @Jean-Baptiste
    Vous me l’ôtez du clavier. ^_^

  23. Pas d’accord du tout. Sur tous les sites d’info, y compris le SB, FDS, BV ou d’autres sites “proches”, les commentaires sont aussi intéressants que les articles, ils permettent de prendre la température de l’opinion.
    Je vais régulièrement sur Yahoo News ou sur Boursorama, et je vous promets qu’il est facile, dans les commentaires, de faire passer des messages.

  24. Le dernier paragraphe voudrait farie croire que la suppression de la possibilité de commenter les articles d’un site renforce la lecture desdits articles et renforce l’implication des lecteurs.
    Cela est surprenant, et je suis curieux d’avoir une vision à plus long terme de cette expérience => dans un ou deux ans, par exemple, vérifier si les lecteurs n’auront pas déserté la publication…

  25. Ce n’est pas choquant qu’un certain nombre d’articles ne soient pas ouvert à commentaire sur le SB.
    En effet, le SB est principalement un agrégateur de media et ne produit pas ou peu d’analyses.
    Dès lors, le bon endroit pour commenter est sur le site qui a initialement écrit tel ou tel article.

  26. Sans les commentaires la plupart des sites d’infos au point de vue alternative deviendrait vite ennuyeux !
    Imaginez fdesouche sans les commentaires …..on ne le visiterait meme plus vu qu’il publie des articles de presse conformistes et c’est au public d’en dire ce qu’il en pense .
    Meme prisonplanet ,site ricain patriote non-conformiste a vu ses visiteurs diminués drastiquement après quelques mois d’essai sans commentaires .
    C’est pratique pour le site ,ca réduit le tracas de se demander qui va chercher des noises pour des commentaires execrés par les pisse-vinaigre du conformisme ,mais ca n’aide pas les gens à évoluer et militer s’ils sont malvenus d’exprimer leurs points de vues .
    Tout dépend donc de la raison d’etre du site ,mais si c’est pour réunir le maximum de gens pour faire avancer des causes politiques précises ,la liberté des commentaires peut mieux moboliser pour un dessein commun pour tous ….
    Ca n’empeche pas non plus le site de censurer quand ca déborde trop et de prendre un congé pour fermer les commentaires de temps en temps !

  27. @ aw | 16 juin 2014 14:48:46
    Sur FDS, BV ou d’autres sites “proches”, les commentaires sont un véritable zoo, ultra prévisibles, complotistes à tout crin, et sans informations supplémentaires. Cela permet peut-être de connaître la population qui lit le site, mais peut en dissuader d’autres.

  28. @ MagikBus | 16 juin 2014 16:15:41
    Je lis FDS, mais plus les commentaires depuis longtemps

  29. Il faudrait éviter de laisser tous ces royaleux envahir les posts pour clamer à propos de thèmes qui n’ont rien à voir avec les institutions : “vive Louis machin”, “vive le roi” – et avec un “y” terminal c’est encore plus ridicule, etc. Ces slogans lancés à la cantonade cachent en réalité une vacuité de la réflexion politique de leurs auteurs.
    Sur un devoir de dissertation, n’importe quel correcteur aurait écrit “Hors sujet” dans la marge.
    Surtout que ces slogans lancés à la cantonade ne reflètent pas du tout le poids que leurs auteurs représentent dans le pays.
    Cf. le résultat des listes royalistes aux dernières Européennes. Le peuple s’est prononcé : l’Alliance royale a pesé moins de 1%. Et là, ce n’est pas un sondage.

  30. Bien sûr, il faut avoir à l’esprit la lourdeur de la charge de validation et de “modération”.
    Bien sûr, il y a la fonction de défoulement, de peu d’intérêt puisqu’il faudrait davantage que la colère s’exprime dans l’action face à tous les scélérats, ennemis de la famille, de la religion et de notre civilisation qui agissent en toute impunité partout et au cœur des institutions de la France.
    Bien sûr, il y a les commentaires inutiles, etc.
    Mais attention de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain ! Sur le Salon Beige, le ton et la forme sont en moyenne de très bonne qualité et nous sommes nombreux à essayer d’apporter des éléments même si donnons avec plus de coups d’épée que de coups d’épingles…
    Il y a un espace d’échanges intéressant et qui ne cède pas trop à l’invective : préservons-le… encore un instant, Monsieur le Bourreau !

  31. Grossière erreur, c’est l’un des intérêts principal de l’internet libre. Quant aux yeux délicats qui veulent des commentaires purifiés, ils peuvent aller sur le site de l’imMonde constater à quel point le pseudo-élitisme produit ce conformisme correct qui fait crever la France

  32. Complètement en phase avec l’analyse de “Rivarol”.
    Le site StackOverflow a réussi à gérer ce problème fondamental de façon très efficace.
    Si les lecteurs avaient la possibilité de voter pour (ou contre) les commentaires, cela permettrait de mettre en évidence les commentaires utiles, et de pousser les trolls au fond de la pile (voire à la poubelle).

  33. Nous, grands lecteurs du Salon Beige et appréciant sa grande richesse d’informations, nous regrettons souvent la fermeture des commentaires sous les articles. Sur les sujets qui nous passionnent plus particulièrement ils permettaient souvent un enrichissement des informations et points de vue et aussi, bien sur, de se faire une idée de ce qu’en pense les gens, de la manière dont sont perçues certaines choses, etc…

  34. C’est toujours les commentaires des autres qui sont nuls, les miens sont géniaux :). Ainsi cet article qui dénonce les commentaires “sexistes” ou “racistes” me paraît plutôt politiquement correct. Il est probable que l’auteur trouverait MJ et le SB sexiste à cause de son opposition à l’enseignement du genre à l’école et raciste à cause de son opposition à l’immigration de masse.

  35. En lisant tous les commentaires on voit qu’au moins deux tiers des intervenants sont pour les commentaires.
    Personnellement j’y suis aussi favorable ,nous apprenons parfois plus par les commentaires que par l’article lui même.
    Avec internet et l’information qui circule,il devient de plus en plus difficile de tromper le public.
    Les menteurs ont tout intérêt à la suppression des commentaires.
    Lire les commentaires n’est pas une obligation ,ceux qui ne sont pas pour peuvent se contenter de l’article seulement

  36. Pas faciles les commentaires.
    Mais souvent j’apprend autant de nouvelles choses dans les commentaires que dans les articles – souvent très enrichissants les commentaires; très puissants, intéressants de tout point de vu, et parfois très volatiles, voir néfastes avec effets dégradants aussi…
    Bonne chance avec votre apprentissage, Salon Belge, pour notre avantage à tous: pour l’information, sans d’appartenir et de communauté, et pour notre divertissement et amusement aussi. Les commentaires ont de LA VIE, que faire avec?
    Question:
    Est-ce que les commentaires ne posent pas une problème avant tout avec des attaques juridiques (ou une mauvaise image commercial)?

  37. Les commentaires aident aussi les gens à se décider pour agir .
    Le grand succès du Salon Beige a réussi car des tas de gens se sont soudain découverts ensemble une grande cause militante contre les lois taubira …..et cette mobilisation s’est propagée jusqu’à dans d’autres pays !
    Il y a les rassemblements chrétiens bien sur mais au dela il y a eut coalition avec aussi les autres, pas forcément croyants mais voulant faire cesser les grotesques propagandes dévoyées contraire aux saines sociétés .
    Le Salon Beige a su faire cette ouverture qui conteste la manipulation ostentatoire des médias voulant faire croire que francais de souche et chrétiens ne comptent meme pas dans leur propre pays !
    Les commentaires aident donc les gens à comprendre les mobilisations d’autres gens et vouloir en faire parti car après tout eux aussi pensent que ……etc,etc ….

Publier une réponse