Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Pays : Chine

Pourquoi les Bretons doivent-ils se méfier des étudiantes chinoises ?

Pourquoi les Bretons doivent-ils se méfier des étudiantes chinoises ?

Lu ici :

Le militaire français aurait particulièrement la cote auprès du renseignement chinois. Surtout s’il est affecté en Bretagne, région qui accueille de nombreuses unités de la Marine nationale et de l’armée de Terre ainsi que l’écosystème de la cyberdéfense nationale ainsi que la base de l’Île-Longue, centre névralgique de la composante océanique de la dissuasion avec ses quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins [SNLE].

Lors de l’audition, à l’Assemblée nationale, de l’amiral Bernard-Antoine Morio de l’Isle, commandant des forces sous-marines et de la force océanique stratégique [ALFOST], le député Joachim Son-Forget avait évoqué l’intérêt de jeunes femmes chinoises pour les militaires basés en Bretagne, et notamment pour ceux de la Marine nationale. « Concernant les équipages, on s’inquiétait fut un temps à Brest de la présence d’étudiantes chinoises nombreuses en ville. Comment fait-on pour évaluer les relations de nos personnels? », avait-il en effet demandé.

(…) une note confidentielle du Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale [SGDSN] qui, élaborée en juillet 2018, s’inquiétait de l’augmentation de mariages entre des militaires affectés en Bretagne et des étudiantes chinoises de l’Université de Bretagne Occidentale [UBO] et de l’École nationale supérieure de techniques avancées [ENSTA].

« Dans ce petit jeu de séduction, les militaires ne sont pas les seuls visés. Il y a aussi des ingénieurs. C’est toute la communauté de la défense qui semble fortement ‘sollicitée’ », a expliqué le journaliste au quotidien « Le Télégramme ».

Ces étudiantes chinoises sensibles à l’uniforme sont-elles des espionnes? « La note ne le dit pas », a dit Antoine Izambard sur les ondes de France Inter. « En tout cas, poursuit-il, le fait qu’elle pointe cette hausse des mariages avec des militaires français laisse imaginer qu’il y a eu des cas.

Le journaliste donne d’autres exemples de l’intérêt chinois pour la défense française. « Quand, sur 30 doctorants d’un laboratoire de recherche d’une grande école d’ingénieurs bretonne, dix sont de Chine et tous issus de l’Institut de technologie de Harbin, administré par une agence gouvernementale qui conçoit et achète tous les systèmes d’armes de l’Armée populaire de libération, il y a de quoi se poser des questions », souligne-t-il dans les colonnes du Télégramme. Et d’ajouter : « Cela devient ‘de l’inconscience’ pour mes interlocuteurs quand ces étudiants semblent autorisés à travailler sur des machines destinées aussi bien à un usage civil que militaire! ».

La Bretagne n’est pas la seule concernée… Ainsi, lors de son audition, l’amiral Morio de l’Isle avait admis avoir constaté une implantation étrangère « de plus en plus forte autour » des quatre Centres de transmission [CTM] de la Force océanique stratégique [FOST]. Par exemple, dans les environs de celui de Rosnay [Indre], la Chine y installé une université [près de l’aéroport de Châteauroux, ndlr] et envisge d’y installer une base d’entraînement pour les Jeux olympiques. Et à cela s’ajoute l’achat de terrains agricoles à proximité de ce site militaire (…) Selon le site spécialisé dans les questions liées au monde du renseignement, plusieurs pilotes français de Rafale auraient été « approchés » par des sociétés chinoises, l’Armée populaire de libération étant apparemment avide d’informations sur cet avion qui équipe à la fois l’armée de l’Air et l’Aéronautique navale.

Partager cet article

1 commentaire

  1. En 1973, Alain Peyrefitte publiait un livre prophétique, “Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera”. Ce livre étonnant, qui fut un succès de librairie, dénonçait déjà les visées du gouvernement chinois de l’époque pour partir à la conquête de l’Occident par tous les moyens légaux ou pas : espionnage, achat de tout ce qui pourrait servir, dans quelque domaine que ce soit, civil ou militaire, industriel ou culturel…
    Aujourd’hui, cela se vérifie et le seul souci de nos dirigeants nationaux ou européens étant de gagner un maximum de “pognon de dingue” en faisant passer la défense de nos intérêts en arrière plan, les Chinois nous vendront bientôt des TGV, des centrales nucléaires, des Airbus, mais surtout pas les équipements militaires de haute technologie dont ils auront préalablement volé tous les secrets grâce aux charmantes et innocentes “étudiantes” que nous accueillons à bras ouverts dans les régions les plus sensibles de l’Hexagone. La naïveté et la pusillanimité de JUPITER, de Merckel et des dirigeants du même acabit sont en train de nous mener au bord du gouffre, tandis qu’il est de bon ton de railler le réalisme du Président TRUMP en vomissant sur lui des torrents de faiques niouses et de mensonges aux côtés des “Démocrates”, devenus des hyènes essayant tout pour destituer un Président qui ne devaient pas être élu puisque le “dipe stète” en avait décidé autrement avant les élections de fin 2016…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services