Pourquoi donc ce silence sur le sort de la famille française enlevée au Cameroun ?

C'est la question que pose Bernard Antony :

"Pourquoi donc ce silence sur le sort de la famille française enlevée au Cameroun, et sans doute conduite au Nigéria, par des terroristes islamistes ? Quatre jeunes enfants, leurs parents, leur oncle connaissent ainsi les pires affres d’une détention par des fanatiques sanguinaires capables de toutes les ignominies.

Lorsque des journalistes français ont été enlevés comme otages en Afghanistan par les
talibans, on a tous les jours dans les médias alerté le monde sur leur sort. Jusqu’à ce qu’ils soient libérés.

Lorsque le jeune soldat Israélien Gilad Ghalit a été fait prisonnier et longtemps gardé en otage par un groupe palestinien, tous les jours aussi on a évoqué son sort et mis en œuvre tous les moyens possibles pour arriver heureusement à sa libération.

Bien sûr, le sort de tous les otages français détenus en Afrique est angoissant. Là s’ajoute comme un plus dans l’horreur : sept otages dont quatre enfants et leur mère !

Chrétienté-Solidarité lance un appel pour que se fassent entendre sans cesse aussi, jusqu’à leur libération, toutes les voix des autorités politiques, médiatiques et morales, des autorités religieuses, chrétiennes, juives et surtout musulmanes."

En attendant, vous pouvez vous inscrire à la chaîne de prière à leur intention.

14 réflexions au sujet de « Pourquoi donc ce silence sur le sort de la famille française enlevée au Cameroun ? »

  1. LaGrosseColère

    Moi aussi je me pose les mêmes questions. Tout cela est en effet fort curieux…
    Et je pense que cela leur serait d’un énorme réconfort de savoir que l’on ne les oublie pas comme on déjà pu en témoigner certains otages libérés. D’entendre que l’on parlait d’eux à la radio dont ils n’étaient pas coupé leur procurait soulagement et leur permettait de tenir le coup.

  2. Kerpaul

    Cela n’engage que moi mais à la place de l’entourage de la famille, au-delà d’une chaîne de prière je mettrais un sérieux plan comm en place… Je ne doute pas de la volonté du gouvernement de faire en sorte que cette famille puisse retrouver rapidement la liberté mais en toute franchise je ne suis pas sûr que l’attente en silence soit la bonne ou la seule option.

  3. zorro

    Probablement que ce silence est justement une façon de les protéger … nos hommes de l’ombre oeuvrent très certainement pour vite les retrouver et les libérer. J’aurais tendance sur ce coup-ci à faire confiance à Hollande.

  4. Exupéry

    Ces barbares ne les lâcheront que contre de l’argent ou des armes.
    Je verrais bien Hollande leur donnant quelques blindés “sagaie” (ils sont déjà sur place) en échange! On dira qu’ils étaient en mauvais état et non rapatriables etc.
    Les socialistes sont capables du pire, et le pire est à venir..

  5. Nicou

    Oui bien sûr en parler c’est, très probablement, faire monter les enchères ; alors pourquoi tant parler des journalistes (les enchères sont elles différentes ?) et pas des autres otages ? surtout ceux là : des enfants, de jeunes enfants… “j’en appelle à toutes les mères”.

  6. VD

    Peut-être est-ce en effet plus prudent de ne pas parler. Nous nous plaignons souvent des journalistes qui racontent n’importe quoi et se mêlent de tout. Là on peut espérer que des hommes compétents font ce qu’ils peuvent pour les faire libérer.

Laisser un commentaire