Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pourquoi c’était mieux avant ? Ce que nous avons perdu

Vidéos

Dans son nouveau livre, Patrick Buisson, politologue, essayiste et auteur d’une œuvre monumentale de plus de 500 pages, “La fin d’un monde”, nous explique comment la petite bourgeoisie éduquée a fait basculer un monde des passions françaises vers le progressisme absolu. Il revient sur les “quinze piteuses” que représentent les années 1960-1975, et qui ont entamé l’écroulement moderne.

Est-il possible de retrouver cet ancien monde ? Patrick Buisson pense que oui.

Partager cet article

1 commentaire

  1. Il est évident que le progressisme libéral est un échec. Echec parce que essentiellement matérialiste. Dire qu’avant c’était mieux est une illusion et une tromperie. La raison commande qu’il ne faut pas reproduire les échecs. Il faut innover. Car, notre “progressisme” à tuer la nature, la vie, nos âmes et Dieu. Nous devons revenir à l’essentiel qui fait la Vie. Ce serait là un vrai progrès. Nous nous sommes trompés de chemin.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]