Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Education

Pour une liberté de l’éducation

Après avoir proposé à ses lecteurs d’interroger le ou les membres de la commission d’enquête parlementaire sur les sectes, Philippe Maxence revient sur les propositions qu’entend faire le Président de cette Commission en ce qui concerne l’école à la maison, notant que cette proposition met directement en cause la notion catholique de la place de la famille et de la place et du rôle de la société. Et P. Maxence cite in extenso l’article 5 de la Charte des droits de la famille, présentée par le Saint-Siège en 1983 (texte complet) :

"Parce qu’ils ont donné la vie à leurs enfants, les parents ont le droit originel, premier et inaliénable de les éduquer; c’est pourquoi ils doivent être reconnus comme les premiers et principaux éducateurs de leurs enfants.
a) Les parents ont le droit d’éduquer leurs enfants conformément à leurs convictions morales et religieuses […].
b) Les parents ont le droit de choisir librement les écoles ou autres moyens nécessaires pour éduquer leurs enfants suivant leurs convictions. […]
c) Les parents ont le droit d’obtenir que leurs enfants ne soient pas contraints de suivre des enseignements qui ne sont pas en accord avec leurs propres convictions morales et religieuses. En particulier l’éducation sexuelle — qui est un droit fondamental des parents doit — toujours être menée sous leur conduite attentive, que ce soit au foyer ou dans des centres éducatifs choisis et contrôlés par eux.
d) Les droits des parents se trouvent violés quand est imposé par l’Etat un système obligatoire d’éducation d’où est exclue toute formation religieuse. […]"

Philippe Maxence en tire des conclusions pratiques et notamment :
défendre cette conception de la famille et de la société.
– entrer en dissidence pratique, concrète et réelle avec le système et la société qu’il induit (créer son école) et arrêter d’attendre des hommes politiques et des partis politiques le salut, même temporel.

Michel Janva

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

3 commentaires

  1. Oui, il faut entrer en dissidence pratique, créer des écoles, et autant que possible créer toute une société parallèle. On voit poindre des mutuels chrétiennes, des assureurs chrétiens, des chasseurs de tête chrétiens, KTO, Radio Courtoisie, etc. “Entrer en dissidence” est encore trop doux. Je suis en guerre, car en face nous avons des tueurs de la pire espèce: des tueurs d’âme spécialisés dans la ruin de l’âme des enfants.

  2. Mettre TV KTO et Radio peu courtoise dans le même sac c’est aller vite en besogne… et Radio notre dame, trop libéraliste ?

  3. Les droits des parents se trouvent violés quand est imposé par l’Etat un système obligatoire d’éducation d’où est exclue toute formation religieuse. […]”
    En France les droits de la famille sont donc violés, puisqu’une école financée par la collecte obligatoire des impôts est “gratuite”, c’est-à-dire payée par les impôts, alors que le écoles confessionnelles ou autres sont payées une deuxième fois par les familles qui veulent échapper à l’école “laïque”
    Ce n’est pas aussi grave que si les écoles libres étaient interdites, mais cela crée une injustice et indirectement une difficulté pour les familles qui veulent exercer leurs libertés.
    Le plein respect des droits des familles n’est pas assuré par la France, et cela depuis plus d’un siècle.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services