Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Pour le chef de l’Etat

Oremus :

Dieu à qui tout homme doit obéissance, aide celui qui est à la tête de notre pays à remplir sa mission dans le respect de ta Loi. Qu’il travaille à ton oeuvre en ce monde, et puisse garantir
au peuple dont il a la charge la liberté et la paix. Par Jésus-Christ Notre-Seigneur.
Ainsi soit-il. (Missel Romain)

MJ

Partager cet article

6 commentaires

  1. Oui, quels qu’ils soient, nous devons prier pour nos gouvernants. Souvenons-nous toujours de la conversion de Constantin, de Clovis : tout est toujours possible. Qui sait ? Oremus !

  2. Dans ses deux interventions d’hier soir, N. Sarkozy a confirmé son absence de volonté réelle de quitter l’étatisme et la social démocratie.
    Se surexposant lui-même et nous dévoilant la richesse de son affectivité auto centrée, N. Sarkozy nous a beaucoup parlé de lui-même, mais il n’a rien su dire au peuple français : nous attendions les mots de la réforme de l’école, de la politique familiale, de la libération des énergies créatrices et du travail, nous comptions entendre les mots de culture française et de civilisation européenne, nous espérions que soit exprimée une volonté de rupture avec la culture de gauche et le modèle social français issu de 1945.
    Nous escomptions découvrir enfin un homme d’état, qui exprime une vision ancrée dans la durée sur la France, les Français, leurs vies et leurs droits légitimes, et les vertus collectives qui conditionnent la continuation de l’histoire et de la survie des peuples.
    Mais à Gaveau ce furent congratulations et absence d’émotion vraie, sauf celle le concernant. Et sur la place de la Concorde, où selon ses propos (en substance) « se sont passés tant de grands évènements de notre histoire » , nous n’avons pu que penser à la guillotine et au 6 février 34, car il est ardu de trouver en ce lieu d’autres évènements que ceux de la terreur et de la guerre civile. Et le champ de la Marseillaise et de son «  »sang impur » » a bizarrement sonné faux par ce rappel : nous avons songé aux 250 000 enfants qui mourront par avortement légal ces douze prochains mois sans que le nouveau Président de la République ait exprimé pour eux depuis 25 ans de vie politique la même intense compassion que celle promise ce soir à toutes les victimes de toutes les oppressions dans le monde. Et entendant les évocations lyriques de N. Sarkozy sur l’Europe fédéraliste miroir de ses ambitions internationales, sur l’euro Méditerranée qui intégrera la France et tous les peuples du Sud avec la Turquie, ainsi qu’il l’a promis durant son débat avec S. Royal , sur l’Afrique qu’il entend sauver, je n’ai pu m’empêcher de me demander si les Français venaient d’élire le secrétaire général de l’Unicef ou de l’ONU, en lieu et place de leur chef de l’état.
    Et l’espace d’un instant, j’ai eu un énorme doute, en apprenant par la télé que N. Sarkozy fêterait sa victoire dans une boîte de nuit branchée avec une multitude de vedettes du spectacle : n’aurions nous pas élu un Royal au féminin, un Narcisse inconséquent, mi politique, mi vedette du show biz, promettant un gala de charité planétaire, puis oubliant déjà les Français et la situation dramatique de la France.
    Nous devons en effet prier pour le nouveau chef de l’état et pour la France. Parce qu’un homme qui a besoin de  »faire retraite » durant dix jours (Scientologie ?)pour se mettre psychologiquement dans ses fonctions rèvèle une fragilité au moins égale à son agitation.

  3. Bien vu, Pascal

  4. Rome a bien eu Heliogabale, pourquoi la France n’aurait-elle pas Satkozy ?

  5. C’est vrai, il est curieux de voir le nouveau chef de l’Etat se « barrer » pendant quelques jours. Va-t’il prendre des consignes auprès de quelques mouvements occultes, habitués aux signes triangulaires par exemle ? Ou bien estil fragile à ce point, qu’il doit se reposer ? En tout état de cause, nous verrons bientôt, les masques tomber les uns après les autres. Son discours place de la Concorde est le prémice d’une politique mièvre centre gauche-droite, on ne sait plus, mais en aucun cas nos idées seront mises en avant. Pour cela il va falloir convaincre et encore convaincre jusqu’au jour où nos compatriotes auront vraiment compris qui dirigent ce pays. Certainement pas le Président et encore moins le parlement mais bien un ensemble constitué de loges, de groupes médiatiques, le tout couronné par un show-bizz de plus en plus pressant. Alors l’avenir appartient aux nouveaux combattants que nous devons devenir.

  6. De deux maux il faut toujours choisir le moindre… sauf à être inconscient ou sado-maso !
    J’ai toujours voté LP depuis près de 30 ans. J’ai toujours considéré jusqu’alors que mon devoir moral pouvait s’accomoder de mes choix. Notamment parce que LP était cohérent avec ce que en quoi je croyais – mis à part les ‘bourdes’ dont on pourra toujours se demander s’il ne s’agissait pas d’une manière (inadéquate et improductive au demeurant) d’obliger les merdia à parler de lui quitte à l’ostraciser ?
    Puis sous les auspices de sa dernière… il en est venu à trahir l’image qu’il avait voulu donner de lui-même pendant tant d’années : être un patriote respectueux des racines chrétiennes de notre Pays et s’y conformant dans ses choix fondamentaux. Las… ces derniers temps on l’aura vu se commettre avec des gens qui sont à cent mille lieues de notre Foi !
    On l’aura vu même accepter, tolérer, l’intolérable et l’inacceptable, relativisant (ah les pseudos calculs électoraux !) ceux qui causent la frature morale. Sa fille même aura été plus loin que lui en avalisant un soi-disant « droit ou acquis social » dont on sait toute l’horreur ! Ce n’est pas ainsi que d’en Haut DIEU peut bénir l’action de l’Homme !
    Alors… et nous, en tent que chrétiens, vers qui aller ? Pour qui voter ?? Assurément personne… ne méritait notre adhésion pleine, mais à défaut de cette entièreté souhaitable, il y a tout de même l’obligation morale de ne pas aller au clash moral et social à marche forcée ! Voter Marie-Ségolène c’était assurément le rush vers l’abîme et possiblement la dislocation du pays entier avec à la clé la guerre civile à brève échéance !
    Voter Sarkozy n’est pas une sinécure d’autant qu’on sait bien à terme que l’enjeu réel et caché l’amène là où ne voudrions pas aller… mais en même temps çà nous laisse du répit : un peu, pas beaucoup, mais un peu tout de même pour espérer faire dévier la trajectoire qui mène à l’Antéchrist : je ne sais plus qui disait que le pire n’était jamais sûr !
    Alors si le pire n’est jamais sûr… il est encore possible d’espérer que DIEU change la donne parce qu’entre temps nous aurons su mettre en oeuvre ce qui la changera ! Et tout çà parce qu’on aura voté massivement pour Sarkozy tout en étant sans illusions !
    C’est là où se situe amha notre haute responsabilité de chrétiens : d’abord la famille et l’éducation des enfants; ensuite conditionner la Société par l’exemple… déjà entre nous faisons la Chrétienté, réussissons-là… et comme la Nature a horreur du vide, alors DIEU aidant nous ferons venir à nous les assoiffés et même les sans-DIEU !
    Et cela sera possible parce que nous avons a maxima 10 ans devant nous (ie deux quinquennats) !

Publier une réponse