Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican

Pour une écologie authentique de la personne humaine

Dans le chapitre III des Lineamenta pour le prochain synode des évêques sur la nouvelle évangélisation, nous pouvons lire :

S "L'objectif de tout cet engagement éducatif de l'Église est facilement identifiable. Il s'agit de travailler à la construction de ce que le Pape Benoît XVI définit une «écologie de la personne humaine». «Une sorte d’écologie de l’homme, comprise de manière juste, est nécessaire. […] Le point déterminant est la tenue morale de la société dans son ensemble. Si le droit à la vie et à la mort naturelle n’est pas respecté, si la conception, la gestation et la naissance de l’homme sont rendues artificielles, si des embryons humains sont sacrifiés pour la recherche, la conscience commune finit par perdre le concept d’écologie humaine et, avec lui, celui d’écologie environnementale. Exiger des nouvelles générations le respect du milieu naturel devient une contradiction, quand l’éducation et les lois ne les aident pas à se respecter elles-mêmes. Le livre de la nature est unique et indivisible, qu’il s’agisse de l’environnement comme de la vie, de la sexualité, du mariage, de la famille, des relations sociales, en un mot du développement humain intégral. Les devoirs que nous avons vis-à-vis de l’environnement sont liés aux devoirs que nous avons envers la personne considérée en elle-même et dans sa relation avec les autres. On ne peut exiger les uns et piétiner les autres. C’est là une grave antinomie de la mentalité et de la praxis actuelle qui avilit la personne, bouleverse l’environnement et détériore la société».

Partager cet article

2 commentaires

  1. Demande de conseil concret :
    que dire dans quelques jours en intervenant dans une réunion du parti vert ?
    Que rétorquer à un Mamère qui “vend” en vert ses positions d’extrême-gauche et maçonnisantes ?
    (et devant un public mamériste)

  2. Assez dangereux à mon avis lorsque l’on sait la bombe atomique que constitue l’idéologie mondialiste (non encore aboutie) de l’écologie.
    Autant dire que la réouverture du débat sous cette forme ne me semble pas pertinente.
    Sauf à maîtriser parfaitement le sujet, ce qui ne se présente pas comme étant le cas.
    Je suis peut-être trop prudent.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services