Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France / France : Laïcité à la française / Religions : L'Islam

Pour Tony Blair, l’islamisme bénéficie du soutien de trop de musulmans

Lu sur Atlantico, 3 décryptages différents des mots de Tony Blair, quelques lueurs de vérité, et pas mal d'illusions. Quelques extraits :

"Tony Blair a déclaré ce mardi que, l'idéologie des extrémistes islamiques, bénéficie du soutien de nombreux musulmans. Il a ajouté, qu’à des millions d'enfants à travers le monde on enseignait «une vision du monde et de leur religion qui est bornée, préjudiciable et dangereuse …». A la suite, l'ancien Premier ministre britannique a aussi déclaré que sans extirper les préjugés religieux dans les communautés musulmanes, la menace des extrémistes ne sera pas vaincue. Cette déclaration nous interpelle sur la conception même du religieux, sur son enseignement, sur une forme de foi qui en ressort et peut participer à nourrir une lecture des principes démocratiques comme contraire aux textes religieux.

Ce qui peut conduire peu ou prou à une accointance avec l’idéologie djihadiste qui diabolise l’Occident comme l’ennemi mécréant.[…]

 Il est un fait que se répand une forme de foi qui consiste à faire passer ses valeurs religieuses avant celles de la société, qui prend à contrepied notre modèle républicain d’intégration. Une majorité de musulmans se sont déclarés dans une enquête d’opinion, menée par l’institut Sociovision en décembre 2014, comme revendiquant cette attitude, dévoilant bien un angle mort de l’analyse du problème. Remettons-nous en mémoire que dans le manuel intitulé « Droit et religion musulmane », publié en 2005 par les avocats de la mosquée de Paris et de Lyon, aux éditions Dalloz, et constituant donc en la matière un modèle de référence, y était affirmé : « le droit n’a pas de prise sur la foi ». Une interprétation qui induisait cette orientation problématique d’une foi élevée au-dessus de la loi commune.

La laïcité dont on parle tant sans toujours bien la définir, est exactement le contraire de cette forme de foi, en portant au-dessus des identités particulières et des différences l’intérêt général, les valeurs de liberté, la loi commune qui nous protège tous… Cette forme de foi entend que seule la religion puisse dicter à l’individu son comportement, ses idées, ses valeurs, alors que notre système politique lui donne le droit inaliénable à son libre choix.[…]

Le sénateur PS Jean-Pierre Sueur, rapporteur de la commission d'enquête parlementaire sur les filières djihadistes, passe totalement à côté du sujet de façon consternante, alors qu’il dresse un tableau alarmant de la situation. Invité de Jean-Pierre Elkabbach le 8 avril dernier, il explique que "Le nombre de personnes françaises qui sont aujourd'hui en Syrie, a augmenté de 84% en un an", et qu’« en réalité, le fléau s'accroit (…) de jours en jours. » Il exprime « que le gouvernement a bien fait de prendre toute une série de mesures » parlant « d’une œuvre de longue haleine".

Il voit deux principaux facteurs pouvant amener de jeunes Français à emprunter les chemins du djihad. " l'Internet et les prisons"… Selon lui, la religion n'a rien à voir avec ce choix : "la plupart des gens qui partent là-bas ne connaissent à peu près rien au Coran, ou des conceptions complètement fausses du Coran". Incroyable aveuglement, entretenu par l’absence d’une analyse de ce que Tony Blair, a sa façon, a tenté de mettre en lumière, à travers l’idée d’une certaine accointance entre l’extrémisme religieux et un enseignement religieux qui coupe de la société. Ce qui révèle combien nous sommes en retard sur un phénomène qui prend une ampleur inégalée, comme le juge antiterroriste Trévidic, dans une interview accordée à Parsi Match le 30 septembre dernier, au moment où il quitte ses fonctions, l’affirme.[…]

[Tony Blair] a ajouté : « Si un grand nombre croit réellement que le désir des États-Unis ou de l’Occident est de manquer de respect envers l’Islam ou de l’opprimer, il n’est pas surprenant que certains trouvent que le recours à la violence est une moyen acceptable de rétablir la ‘dignité’ des opprimés. » ; « Si on apprend aux jeunes que les Juifs sont le mal ou que quiconque a une conception différente de la religion est un ennemi, il est évident que ce préjugé conduira, dans certaines circonstances, à agir en accord avec lui. »

La conviction de Tony Blair est que, si peu passent à l’acte, la vision du monde qui alimente  leur action tient une grande place dans les pays musulmans. Dès lors, les djihadistes peuvent être regardés comme l’ont souvent été au cours de l’histoire les révolutionnaires dont la noblesse de la cause conduit à pardonner les excès. Ainsi, les Français n’approuvent pas la Terreur mais ont du mal à condamner ses auteurs et, en dépit du Goulag, bien des Russes regardent encore Staline comme un grand homme."[…]

A ne pas vouloir voir le problème que pose Tony Blair, on ne le prévient pas et même bien au contraire, dans ce contexte de montée de la radicalisation dans notre pays, on lui donne des ailes. Le discours politique actuel est bien loin de la moindre mise en garde sérieuse des consciences de tous sur ce sujet, et des plus concernés, c’est-à-dire nos compatriotes musulmans.[…]

On donne, côté Education nationale, comme réponse aux événements de janvier dernier à côté d’une Charte de la laïcité, le renforcement de l’enseignement dit « laïque » du fait religieux à l’école, appuyant un peu plus encore sur les différences au lieu de faire prévaloir ce qui nous rassemble, avant tout, sur ce qui nous différencie, la confusion étant ainsi à son comble."[…]
La confusion vient surtout de ce qu'on présente aux musulmans les "valeurs de la république" en guise de fondements du "vivre ensemble", et que ces pseudo valeurs, la plupart des musulmans n'en a strictement rien à faire.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

11 commentaires

  1. Ces gens sont bloqués dans un logiciel politique, qui refuse de comprendre plusieurs choses:
    1. L’islam est d’abord un empire conquérant, qui propage une langue (l’arabe), un droit (la sharia) et secondairement une religion,
    2. L’islam est en guerre sacrée contre le Christianisme, jusqu’à la mort et jusqu’à la fin des temps.
    3. La shahada “il n’y a pas d’autre dieu que Dieu, et Mahomet est son prophète” répète deux fois, la haine du Christ => Jésus-Christ n’est pas Dieu, et il n’est pas non plus prophète.
    La distinction entre un islam qui serait pacifique, c’est-à-dire non anti-chrétien, et l’islamisme qui serait aggressif, est une absurdité totale.
    L’islam est fondamentalement en guerre contre le Christianisme, maintenant, autrefois et pour toujours.
    Mais un certain de politiciens aveugles et irresponsables refusent de voir la réalité en face.

  2. Se souvenir que ce Tony Blair a entraîné la Grande Bretagne dans une guerre contre l’Irak alors qu’il savait pertinemment que l’on mentait ! Les opérations false flag américaines sont légions ! Difficile de passer à côté !
    Les attentats sont à 95% une affaire d’état. Il y a un professeur d’université suisse qui l’explique très bien, le Pr Daniele GANSER. Ces dix dernières années, les anglo-sionistes furent responsables de nombreuses opérations false flag :
    https://www.youtube.com/watch?t=5109v=uz4NaV50wh0
    Cette stratégie de la guerre masquée est souvent effectuée par les Forces Spéciales des Services Secrets (venant du MI6, du Mossad ou de la CIA essentiellement) ou d’armées privées comme en Afghanistan ou en Ukraine (Blackwater). On retrouve leurs agissements dans les films. Bien entendu le Pentagone accepte de prêter du matériel que si le scenario lui convient. Il n’est donc pas question de dévoiler des faits réels où le rôle du méchant se trouve être les Israéliens ou les Anglo-saxons.
    Pourtant la réalité est toute autre. En Iran en 1953, c’est le MI6 et la CIA qui ont délogé le président, car il voulait nationaliser sa société de pétrole tenue à l’époque par les Anglais. On fomenta donc des attentats que l’on mit sur le dos du gouvernement. A Cuba, après l’échec en avril 1961 du débarquement de la baie des cochons (soutenu par la CIA), devait être mis en place l’opération Northwoods. Il s’agissait de blesser ou tuer des citoyens américains en faisant sauter un navire dans la base US de Guantanamo pour ensuite accuser les Cubains et envahir leur pays. L’opération est désavouée par Kennedy qui renvoie trois membres de la direction de la CIA (Allen Dulles, Charles P. Cabell, Richard Bissel). Le 4 août 1964, on fait croire que les viets ont attaqué deux navires américains dans le golfe du Tonkin. La NSA confirmera en 2005 que c’était faux et que cela avait permis une escalade de l’intervention des États-Unis dans le conflit indochinois. Une guerre qui fit 3 millions de morts côté viet et 60 000 côté américain. Puis il y eut les opérations Gladio en Europe. Les attentats de la piazza Fontana à Milan en 1969, celui de la gare de Bologne en août 1980 etc… Il a fallu attendre le 3 août 1990 pour que le Premier ministre italien Giulio Andreotti révèle l’existence du Gladio et ses ramifications en Europe (en Suisse le P26). Gladio fait partie du réseau Stay behind et avait pour fonction de manipuler l’opinion publique. Un attentat encourage les gens à vouloir plus de sécurité. Ils acceptent plus facilement les contraintes. En France on a eu” l’opération satanique” commanditée par le ministre de la Défense Charles Hernu, en 1985. Ses services secrets sabordent le navire amiral de l’organisation écologiste Greenpeace, le Rainbow Warrior à quai en Nouvelle-Zélande, paré à appareiller pour l’atoll de Mururoa pour protester contre les essais nucléaires français. Le 14 octobre 1990, l’affaire des couveuses alléguait des atrocités commises contre des nouveau-nés koweïtiens par l’Irak. En fait c’était la fille de l’ambassadeur du Koweit à Washington qui s’était faite passer pour une infirmière pour débiter ces mensonges devant le Congrès et toutes les TV du monde entier. C’est l’agence de communication Rendon Group, en chargée de superviser la communication du CIA et du Pentagone, qui fut l’auteur de ce coup qui coûta 10 millions de dollars à l’état.
    https://www.youtube.com/watch?v=s-qgvcIFC80
    Puis il y eût les attentats du 11 septembre 2001 où 3 tours tombaient à New York alors qu’il n’y avait que deux avions. L’enquête officielle omit de parler de la 3ème tour. Chose étonnante, la BBC parlait de son effondrement à 17h alors qu’elle ne le fut que 20 mn plus tard. La nouvelle avait été transmise par Reuter. Comme quoi les agences d’informations sont noyautées. Dans la foulée on mit en scène Ben Laden en Afghanistan et en 2003, on fit croire que l’Irak avait des armes nucléaire, bactériologique et chimique (NBC). Ce qui permit l’invasion de ce pays. C’était évidemment faux. Mais 85% des soldats américains croyaient vraiment que Saddam avait quelque chose à voir avec les attentats des twin towers. comme quoi la désinformation marchait !
    http://www.dailymotion.com/video/xldbpd_le-11-septembre-explique-en-5-minutes-11-septembre-2001_fun
    Pour se débarrasser d’Assad en Syrie on lui mit sur le dos qu’il utilisait des armes chimiques; en fait c’était les rebelles. Depuis, bien d’autres opérations false flag se sont passées mais pas encore reconnues comme celui de Charlie Hebdo qui permit de renforcer la censure en France contre les opposants du Nouvel Ordre Mondial :
    http://www.mondialisation.ca/france-rejet-de-la-liberte-dexpression-et-criminalisation-du-net/5475904
    Actuellement, que Tony Blair ce pose la question pourquoi la campagne de bombardement des Etats-Unis en Syrie a soigneusement évité Al Nosra ? La presse elle-même évite de les mentionner, alors qu’ils sont responsables de plus de morts civiles, estimées à environ 150 000, que les autres groupes terroristes. Il y a une raison à cela. On peut voir Al Nosra ici bombarder des villes syriennes en état de siège en utilisant des obus chimique au gaz sarin.
    https://www.youtube.com/watch?t=54&v=gXuV0btHD2U

  3. « Si un grand nombre croit réellement que le désir des États-Unis ou de l’Occident est de manquer de respect envers l’Islam ou de l’opprimer” : c’est le discours anti islamophobie de Michel Onfrey.

  4. “… l’islamisme bénéficie du soutien de trop de musulmans…” ! Et pour cause !

  5. Tout dernièrement, Brzezinski a conseillé au président Barack Obama de chercher à faire quelque chose pour désarmer les Russes s’ils continuent à attaquer les miliciens formés par la CIA en Syrie. « La présence russe navale et aérienne est vulnérable en Syrie, isolée géographiquement de sa patrie », a écrit Brzezinski dimanche. « Ils pourraient être « désarmés » s’ils persistent à provoquer les USA. »
    Pour l’Américain moyen, c’est « un aveu stupéfiant de la part d’un conseiller politique de haut niveau, que les USA utilisent en réalité comme atout Al-Qaïda, ou peut-être aussi bien l’État islamique. » notait Dr Barrett (auteur de Questioning the War on Terror) “le peuple américain sera très intéressé d’apprendre que juste 14 ans après les attentats du 11 septembre 2001, officiellement attribués à Al-Qaïda, qu’il nous avait été raconté que ce groupe ennemi prétendument diabolisé était responsable de la mort de 3.000 Américains le 11 septembre 2001, et qu’il est dorénavant notre allié en Syrie, et nous devrions partir en guerre contre la Russie et risquer une guerre nucléaire afin de punir la Russie parce qu’elle combat al-Qaïda. »
    D’autant plus, pourrait-on rajouter, que la Russie intervient à la demande du gouvernement syrien, ce qui est tout à fait légitime au regard du droit international, pour l’aider contre les terroristes de groupes comme al-Nosra et l’État islamique….
    Incroyable non ? Al Qaida responsable du 11 septembre 2001, se voit être défendu par l’armée américaine ! Dans peu de temps, tous les Américains devineront enfin que ce 11 septembre était une opération false flag menée par les neo-cons avec l’aide du Mossad et de l’Arabie saoudite !
    http://www.veteranstoday.com/2015/10/06/zbig2putin/

  6. Il me semble que le jihadisme est plus une recherche d’une identité perdue que l’affirmation d’une foi. Ces racines qui attirent les jeunes en rejet des “valeurs” de l’occident pourraient être autre mais l’islam en est la plus évidente et la plus efficace. D’autant plus que les prescriptions de l’islam s’opposent au respect de la loi et fournissent un prétexte facile pour ceux qui rejettent la société occidentale et ses lois.

  7. Dans l’islam, Jésus est le plus grand prophète après Mahomet.

  8. Le Coran ne parle quasiment pas du Christ. Tony Blair c’est discrètement 1 million de musulmans supplémentaires : un Sarkozy bis.

  9. @Yvon. Un Jésus qui n’a plus grand chose à voir avec celui des Evangiles. Sous couvert de l’honorer, l’islam le dépossède de sa divinité, et même de son nom! (Aïssa -‘Issa- ne veut rien dire alors que Yassouah-Yeschua-Jésus signifiant ‘Dieu sauve’ annonce sa mission, niée par l’islam.)

  10. Malgré tout ce qu’il a pu être et faire, je trouve que les mots utilisés par Tony Blair ne sont pas dénués de bon sens…

  11. Non, c’est inexact, l’islamisme bénéficie surtout de trop de soutiens occidentaux, américains, français, anglais, allemands etc.
    Heureusement que la Russie commence à régler la question.
    Gageons que les occidentaux vont tout faire pour mettre des bâtons dans les roues de V Poutine.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services