Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Education

Pour réformer l’Education, la première chose à faire c’est le chèque scolaire

Interrogée dans La Manche Libre sur l'Education Nationale, Chantal Delsol déclare :

"Le système est tellement énorme que
l’on ne pourrait le réformer que d’en bas.
Et encore par petites
touches. Or comme la France est un pays centralisé, je ne vois pas
comment on pourrait y arriver."

Pourtant, à chaque nouveau ministre de l’Education nationale, une nouvelle réforme est mise en place…

"Ce sont des réformes mineures qui
s’attaquent à des détails. On fait beaucoup de bruit autour de pas
grand-chose. Il n’y a jamais de réforme de fond."

[…] Que faudrait-il réformer en priorité dans l’Education nationale ?

"La première chose à faire serait de
mettre en place le chèque scolaire
. Au lieu de donner de l’argent aux
écoles ou aux lycées, l’Etat donnerait un chèque éducation à chaque
famille, et ce serait aux parents de choisir l’école de leurs enfants."

Tout le monde voudra aller dans les meilleures écoles…

"Bien sûr. Et alors ? Les meilleures
écoles se développeront et les mauvaises s’amélioreront ou
disparaîtront. Et l’élève sera le grand gagnant
. C’est un système qui a
fait ses preuves dans de nombreux pays…"

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

13 commentaires

  1. Le second paragraphe est particulièrement heureux et habilement prononcé.
    Par contre le concept de “rupture de société” ne me semble pas idéalement adapté, puisque la rupture, par rapport à l’ordre naturel, est déjà plus que prononcée dans la société que nous connaissons, notamment avec l’avortement subventionné ,l’euthanasie à peine masquée, sans parler du honteux DPI.
    Dès lors, cette nouvelle “avancée”, vers le néant, m’apparaît plutôt comme le parachèvement, la touche finale, de la rupture d’humanité que notre civilisation subit depuis les débuts de la révolution.
    La prise en compte de cette continuité, très généralement esquivée jusqu’alors, me semble également plus que nécessaire si l’on veut s’opposer sur le fond à ce désastre humanitaire .
    Car au final cet aboutissement constituerait un retour absolu à la barbarie, puisque même les animaux ne choisissent pas leurs petits.
    Enfin, je persiste à penser que l’idée même du “débat”, si mal anticipé au demeurant, reste éminemment dangereuse.
    Et, si par extraordinaire celui-ci avait réellement lieu de manière équitable, ce dont on est plus qu’en droit de douter ,il faudrait un exceptionnel réveil des consciences de tous les hommes de bonne volonté, et une farouche détermination pour que l’humanité authentique triomphe enfin.

  2. il me semble que nous ne pouvons que constater l’échec patent de l’éducation nationale. Il faut donc la supprimer (elle ne fait nullement partie des fonctions régaliennes de tt état qui se respecte : défense, paix intérieure, battre monnaie), ce qui en plus fera des ENORMES économies (premier poste budgétaire). Effectivement ensuite établir les chèques vacances, et chacun pourra mettre ses enfants où il veut, et sans payer 2 fais l’école de nos enfants (une fois par nos impôts, une fois par leur scolarité).

  3. Ca risque surtout de favoriser le développement des écoles coraniques…

  4. Guillaume
    Qui sait, car les bonnes écoles Catholiques sont souvent prises d’assaut par les musulmans, ils savent où trouver la qualité.

  5. Non, la première réforme de l’enseignement est de supprimer ce ministère où le copinage pallie le manque de compétences réelles. C’est un gouffre à fric, nouveau tonneau des Danaïdes que chacun d’entre nous est forcé de remplir.
    Mais bon, à tout Français rien d’impossible. Sauf réformer.

  6. Pourquoi pas ?
    A condition que tout le monde y trouve son compte, et que l’enseignement puisse être de qualité partout et donc pour tous…

  7. @ guillaume
    “les bonnes écoles catholiques prises d’assaut par les musulmans”. Des écoles catholiques sous contrat et de moins en moins avec le label catholique visible, y compris dans des régions qui ne sont pas les premières zones d’immigration, en France.
    Et les situations pour les professeurs notamment de sexe féminin, même dans des écoles catholiques sous contrat, ne sont pas toujours faciles, face à des garçons musulmans ayant du mal à supporter une autorité féminine.
    Mais quand les quota de renvoi ou de conseils de discipline sont dépassés ou prêts de l’être, il ne faut rien faire, car cela attirerait l’attention des inspecteurs de l’éducation nationale qui pourraient dire qu’il y a des problèmes de discipline (trop sévère) dans l’établissement…

  8. @ Lamarf
    C’est parce que vous commencez par supprimer le ministère de l’Education nationale qu’ensuite vous distribuez des chèques vacances plutôt que des chèques scolaires ?
    :-]

  9. Oui, la solution consiste à réduire l’intervention de l’Etat au profit des communautés naturelles, à commencer par la famille. Un Etat aux compétences réduites mais à l’autorité renforcée pour tout ce qui relève de sa mission essentielle. Cela supposerait une véritable révolution copernicienne, l’inversement d’une tendance profonde . La crise vient de la difformité du corps social: une tête énorme: l’Etat et des membres atrophiés: la famille et les échelons sociaux intermédiaires.

  10. Il est vrai que vu l’échec fracassant de l’E.N., l’idée semble séduisante.
    Dans quels pays ce système fonctionne-t-il si bien ?

  11. @tonio : oups, le gag, merci bien ! Je suis chef scout et c’est la rentrée des cotisations, ceci explique peut être cela.

  12. Il est totalement maladroit et utopique de proposer le chèque scolaire sans étapes préalables : cela rend irréaliste la proposition par ailleurs tout à fait valable et souhaitable dans le principe.
    Car dire que les mauvaises écoles disparaitront, cela suppose déjà qu’une décentralisation ait eu lieu, et que le Ministère perde sa toute puissance dans la gestion des carrières et des programmes.
    Sans quoi on créera une gigantesque pagaille qui rendra odieux aux familles le chèque éducation.

  13. 100% d’accord avec Chantal Delsol, il n’y a que le chèque scolaire pour améliorer les choses rapidement.
    Quant aux écoles coraniques, plutôt les y voir enseigner nos pépites que celles-ci agressent nos calamiteux et repentants enseignants.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services