Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

Pour redécouvrir l’oeuvre de Benoît XVI

Pour redécouvrir l’oeuvre de Benoît XVI

Nous allons commémorer dans quelques jours l’élection du Pape François sur le trône de saint Pierre. Ces six années ont été passablement chahutées et beaucoup d’entre nous ont eu l’impression de retourner aux années de plomb de l’après-concile, principalement du fait d’un laïcisme agressif dans nos vieilles nations apostates, mais aussi, il faut bien le reconnaître, du fait d’un Magistère parfois difficile à suivre – comme on le vit avec les dubia des 4 cardinaux à propos d’Amoris Laetitia.

Mais cet anniversaire est aussi l’occasion de se rappeler le vieil adage patristique (que l’on doit, je crois, à saint Cyprien, le grand évêque de Carthage): Ubi Petrus, ibi Ecclesia. Et, bien sûr, Pierre n’a pas d’autre mission sur cette terre que de confirmer la foi de ses frères. Donc, dans la tempête, tenons fermement à la fois l’attachement à saint Pierre et l’attachement à la Tradition immémoriale de l’Eglise.

Pour remettre un peu de sérénité dans la barque ballotée par les vents, rien de tel que la lecture de la belle biographie de Benoît XVI par Elio Guerriero, rédacteur en chef de la revue Communio en Italie, et proche du cardinal Ratzinger, puis de Benoît XVI depuis les années 1980. Il est extrêmement agréable de lire une biographie spirituelle et théologique, spécialement à l’heure où tout ce que nous lisons sur l’Eglise, ce sont des tombereaux d’ordures par des journalistes à peu près analphabètes en matière de foi catholique.

Ceux qui connaissent déjà l’oeuvre théologique de Joseph Ratzinger liront sans doute avec plaisir ces commentaires avertis et précis. Ceux qui la connaissent mal apprécieront sans doute de découvrir l’unité profonde de la pensée de ce grand théologien, qui exerça aussi des fonctions magistérielles au plus haut niveau de l’Eglise pendant plus de vingt ans.

Bien sûr, le lecteur pourra se trouver en désaccord avec telle analyse de Guerriero, voire avec tel livre ou telle déclaration de Ratzinger lui-même. Mais ce que je retiens, aujourd’hui, dans un contexte quasi apocalyptique de guerre contre la sainte Eglise de Dieu, c’est cet attachement inébranlable et souverainement libre à la fois à la vérité – qui est bien, après tout, le nord de la boussole qui guide la barque ecclésiale et qui est aussi ce dont les âmes, dans notre Occident relativiste, sont assoiffées.

Guillaume de Thieulloy

Partager cet article

3 commentaires

  1. Oui nous revivons les années de plomb de l’après-concile.
    Ubi Petrus, ibi Ecclesia, certes, mais le pape actuel est-il encore Petrus?
    Son aventure “dans les périphéries” permet d’en douter.
    Démentira-t-il cela prochainement en refusant la démission du cardinal Barbarin, qui est toujours innocent? Ce serait un acte de souveraineté de l’Eglise. On peut en douter, puisqu’il est l’esclave des médias.

  2. S’il est vrai que comparé à François, Benoît XVI peut apparaître un pape plus fidèle à la sainte Tradition irréformable, il ne faut pas oublier que la card. Ratzinger a été un pilier et un ardent défenseur de Vatican II qu’il a comparé à un contre-Syllabus avec la promotion en bannière triomphante de l’oecuménisme, de la collégiale épiscopale et de la liberté religieuse dont on peut apprécier aujourd’hui les funestes conséquences. Et comme Pape, il a toujours soutenu ces tristes principes fondateurs en les voyant dans sa notion d’herméneutique de la continuité qui n’a été qu’un artifice de langage pour faire passer les innovations du Concile comme un prolongement de la Tradition.

  3. Lire : “peut apparaître comme un pape” … Et “en les noyant”.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]