Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Pour (presque) tout savoir sur le respect de la vie

Partager cet article

3 commentaires

  1. Dans le cas de la grossesse extra-utérine, je ne suis pas certain que M. Arduin respecte les recommandations de l’Eglise. Il est inconcevable de sacrifier une vie pour en sauver une autre. L’Eglise dans ce cas recommande un suivi vigilant de la grossesse, laquelle s’arrêtera de manière naturelle sans danger pour la mère. Ainsi l’on respecte la vie jusqu’à la mort naturelle.
    [L’Eglise ne recommande pas du tout cela dans ce cas précis. L’intervention chirurgicale porte sur la trompe et non sur l’embryon. La trompe, en grave danger (léthal pour la mère), est opérée de son segment “malade”, et, indirectement (quoiqu’hélas certainement) l’embryon est ôté. L’effet bon, direct et voulu, est la restauration de la trompe, ce qui sauve la mère.
    L’effet indirect et non voulu en soi, c’est que l’embryon est ôté avec un segment de trompe. (Les moralistes parlent de “volontaire indirect”). Il existe une cause proportionnée pour procéder à l’opération puisque l’effet bon est important et que, d’autre part, l’embryon est, de toutes façons, condamné. Ce qui rend moral cette opération.
    Notons bien ce qui est important: Il n’y a pas d’occision directe d’un innocent. MJ]

  2. Merci pour votre réponse. Je comprends mieux ce principe de double effet, qui nous rapproche de la légitime défense.
    Je suis pourtant étonné car j’en avais parlé à un très bon prêtre, très au fait d sujet, qui avait un avis catégorique là-dessus.
    Quoi qu’il en soit, il serait intéressant de poser la question à la Congrégation pour la doctrine de la foi, car ce sujet est très concret et le site du vatican n’en parle pas…

  3. Dans la GEU ,de toute façon, l’embryon ne se développera pas dans la trompe,jusqu’au stade de fœtus.Il est donc “condamné”.Mais le danger de rupture de la trompe avec hémorragies gravissimes met à terme en péril la vie de la mère.Ne pas intervenir serait un cas de non-assistance grave.Il n’y a donc aucun problème moral.
    Personnellement,ces cas de GEU et de fausses couches spontanées précoces me font pencher vers l’hypothése de “l’animation tardive”,une fois que toutes les conditions de développement normal sont réunies.Je suis “thomiste”dans ce domaine…Merci d’ouvrir ce dossier comme vous le faites.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services