Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Pour les LGBT, il n’y en aura jamais assez : zéro pour Macron

Pour les LGBT, il n’y en aura jamais assez : zéro pour Macron

Dans une enquête commandée en préalable à la Gay Pride, l’Association des familles homoparentales s’en prend au “bilan d’Emmanuel Macron sur la question des droits des personnes LGBT+”, lui adressant un “Zéro pointé”. Malgré tout ce qu’a fait l’équipe LGBT du gouvernement Macron, au mépris des Français qui s’étaient exprimés contre l’extension de la PMA, le lobby LGBT estime que ce n’est pas suffisant. C’était bien la peine de se coucher devant ses exigences. Elles ne sont jamais satisfaites :

Il est vrai que le quinquennat de l’actuel président n’a pas convaincu en matière de lutte contre les discriminations à l’égard des personnes LGBT+. En dotant la DILCRAH d’un budget d’à peine 6,5 millions d’euros de crédits d’intervention et dès lors que cette institution a pour objet de lutter contre toutes les formes de discrimination dont le racisme, il était clair qu’aucune action véritable à vocation nationale ne pourrait être engagée pour endiguer la haine à l’égard des personnes LGBT+. Pourtant la DILCRAH dispose de tous les atouts nécessaires pour devenir un acteur de premier plan pour la lutte contre la haine anti-LGBT, il conviendrait de déployer un budget conséquent afin que ses actions puissent avoir une réelle portée nationale.

Mais, au-delà, le gouvernement n’a pas fait montre d’un souhait véritable de corriger les discriminations existantes. Il n’a ainsi pas cru bon, dans sa réforme du congé d’accueil et de paternité de l’enfant, de supprimer la discrimination tenant au genre des parents : la conjointe salariée de la mère légale bénéficie du congé, alors que le conjoint salarié du père légal en demeure exclu.

La loi ouvrant la PMA aux femmes lesbiennes et célibataires, promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron, aurait dû entrer en vigueur en début de mandature.

Le vote final sur ce projet de loi n’interviendra finalement que dans les derniers mois de celle-ci et de manière incomplète :

-Pour les couples de femmes, nous nous félicitons de la création d’une modalité d’établissement de la filiation fondée sur l’engagement parental : la Reconnaissance Conjointe (RC), seule modalité permettant d’instituer, sans aucun déni de la grossesse ni de l’accouchement, une véritable égalité entre la mère qui accouche et celle qui n’accouche pas. Il est cependant possible de très vivement regretter que cette nouvelle modalité d’établissement de la filiation, que l’avant-projet du gouvernement avait envisagée d’appliquer à l’ensemble des familles issues de don, ait été restreinte aux seuls couples lesbiens. Telle qu’elle sera votée, la loi continuera en conséquence de priver les enfants nés d’un don au sein des couples hétérosexuels de la garantie de pouvoir exercer leur droit d’accès à leur dossier médical et à leur origines, alors que de ces droits sont simultanément consacrés par cette même loi.

Nous continuons à réclamer

– l’extension de la RC aux couples de sexe différent qui, en recourant à un don, fondent leur famille exactement de la même façon que les couples de femmes.

-la faculté pour les parents de décider, d’une part, s’ils souhaitent choisir eux-mêmes leur donneur ou s’ils préfèrent confier ce choix à des médecins et, d’autre part, s’ils souhaitent être appariés ou non.

-le droit à la technique de la FIV-ROPA (Réception des Ovocytes de la PArtenaire) revendiquée par les couples de femmes. Il en va de même des personnes transgenres, qui doivent pouvoir, sans discrimination, être prises en charge en PMA pour concevoir à l’aide de leurs propres forces procréatrices, et devenir pères ou mères en accord avec leur identité de genre figurant à l’état civil.

Partager cet article

6 commentaires

  1. Tout bien réfléchi, les LGBT et les migrants ont un point commun : plus on leur en donne, plus ils en exigent.
    Se faisant toujours passer pour des victimes, ils se victimisent et ont les leviers d’opinion bien placés pour leur en donner toujours plus…

  2. Si les catholiques se battaient aussi efficacement que les LGBT pour faire valoir leurs valeurs, nous n’en serions pas là.

  3. Je suis stupéfait de l’importance que ces gens donnent à leurs “revendications”. Un temps fou leur est accordé pour faire des sondages etc…On voit par là que notre société se délite et commence à attaquer les “murs porteurs” chers à Philippe de Villiers. Quelle décadence!

  4. Heureusement, ce qui est arrivé à Sodome et Gomorrhe se répétera pour nous débarrasser de cette engeance. Voir Luc 17 :20-30.

  5. Le sondage est ambigu : Comment l’interpréter ?

    Soit 50 à 70% de français jugent le bilan de Macron négatif envers les personnes LGBT et cela signifie qu’elles considèrent qu’il doit en faire plus …

    Soit 50 à 70% de français jugent le bilan de Macron négatif envers les personnes LGBT et cela signifie qu’elles considèrent qu’il en fait trop et que cela n’est pas acceptable …

    À mon humble avis, une simple question du genre (sans jeu de mot) :
    « Pensez-vous qu’Emmanuel Macron prend trop, assez, pas assez de mesures en faveur de la cause LGBT++ ? :
    TROP
    ASSEZ
    PAS ASSEZ »
    aurait été plus claire et plus significative.

  6. “Telle qu’elle sera votée, la loi continuera en conséquence de priver les enfants nés d’un don au sein des couples hétérosexuels de la garantie de pouvoir exercer leur droit d’accès à leur dossier médical et à leur origines”
    “-le droit à la technique de la FIV-ROPA (Réception des Ovocytes de la PArtenaire) revendiquée par les couples de femmes. Il en va de même des personnes transgenres, qui doivent pouvoir, sans discrimination, être prises en charge en PMA pour concevoir à l’aide de leurs propres forces procréatrices, et devenir pères ou mères en accord avec leur identité de genre figurant à l’état civil.”

    Ce qui prouve bien que leurs théories de genres ne tiennent pas debout et que tout ça est contre nature ! Si c’était aussi naturel u’ils veulent le revendiquer, ils n’auraient pas besoin d’embêter tout le monde et de remuer toutes les lois pour soit disant avoir “des droits”…
    Qu’en est-il des devoirs?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]