Pour les anti-Trump rien de fonctionne comme ils l’avaient prévu

Lu dans Challenges :

Capture d’écran 2017-11-05 à 18.00.41"La victoire de Donald Trump il y a un an avait fait craindre les pires conséquences économiques. Or la plupart des indicateurs sont au vert."

"Ce 8 novembre 2016, Paul Krugman écrit : « Il semble vraiment que Donald Trump soit le président et les marchés plongent. Quand peut-on s’attendre à ce qu’ils rebondissent ? Une réponse préliminaire est : jamais. » L’éditorialiste star du New York Times vient de se fourrer le doigt dans l’oeil jusqu’à l’omoplate, prédisant « une récession mondiale sans fin ». Le Prix Nobel fera amende honorable trois jours plus tard et il vient encore, un an après l’élection de Trump, de rappeler son erreur dans les colonnes du quotidien new-yorkais.

Et quelle erreur ! Aujourd’hui, tous les signaux de l’économie américaine sont au vert. La Bourse ? Depuis le scrutin, le Dow Jones affiche une hausse de plus de 25 % et rien ne semble pouvoir faire vaciller Wall Street ni les frasques présidentielles, ni les tensions avec la Corée du Nord, ni même les ouragans en série. Un « marché Téflon », dit l’analyste Jim Paulsen, qui s’explique par un seul mot : « L’économie ». La croissance frise les 3 % annuels. L’emploi ? Le taux de chômage est tombé à 4,2 %, au plus bas depuis presque seize ans, et 1,7 million de jobs supplémentaires ont été créés depuis l’élection.

Du côté des ménages, l’endettement (en pourcentage du revenu disponible) est à son plus bas niveau depuis 1980 ; les ventes de nouveaux logements n’ont jamais été aussi fortes depuis vingt-cinq ans. Les entreprises, elles, sont en pleine forme et investissent : les commandes de biens durables ont augmenté de 5,2 % au cours des neuf premiers mois de l’année et les profits des entreprises cotées en Bourse devraient encore afficher une progression ce trimestre, la cinquième d’affilée.

Laisser un commentaire