Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Pour gagner en juin, l’UMP doit poursuivre son rééquilibrage à droite

Suite à son communiqué d'hier, qui a fait du bruit, Jean-Paul Garraud explique :

G"Issu de la société civile, j'ai décidé, en 2002, de m'engager en politique uniquement par conviction et d'interrompre ainsi une belle carrière dans la magistrature. J'ai pris tous les risques. J'ai toujours dit ce que je pensais, j'ai beaucoup travaillé. C'est pour cela que dans un département très ancré à gauche, j'ai été élu et réélu. Les gens, quelles que soient leurs sensibilités, apprécient la sincérité, l'authenticité, les convictions. Les thèmes forts, portés par Nicolas Sarkozy en 2007, figuraient déjà dans ma campagne de 2002. Nicolas Sarkozy a été élu pour cette politique, pour l'application de ces thèmes. Malgré le travail considérable réalisé, malgré l'énergie et la volonté du Président, malgré l'intensité du travail du gouvernement et de l'Assemblée, malgré la crise qui a exigé une attention de tous les instants, le peuple a considéré que nous n'avions pas tenu tous nos engagements en la matière.

La gauche a évidemment soufflé sur les braises en répandant des calomnies sur le Président. Les attaques ont été d'une violence inouïe, la démagogie a coulé à flots, Nicolas Sarkozy est devenu l'homme à abattre, le responsable de tous les maux. Les médias ont, pour le moins, bien relayé toutes ces critiques. Dans ce contexte très particulier, pour seconder de toutes nos forces le Président et son gouvernement, nous avons créé le collectif des députés de la droite populaire le 14 juillet 2010. Nous avions senti toute l'injustice des attaques. Nous voulions parvenir à l'application effective de toutes les réformes. Cependant, malgré une campagne époustouflante, le Président n'a pu totalement remonter le flot.

Aujourd'hui, tous les pouvoirs, à part l'Assemblée nationale, sont entre les mains de la gauche socialo-communiste. Il est donc vital pour l'avenir de la France de remporter les prochaines élections législatives des 10 et 17 juin. Et, pour cela, il faut poursuivre dans la ligne tracée par Nicolas Sarkozy. Et il faut faire comprendre aux électeurs qui se sont dirigés vers le Front national, le vote blanc et l'abstention, qu'ils se trompent car, avec la Droite populaire, nous répondons à leurs attentes. Qu'ils reprennent nos engagements contenus dans notre charte, qu'ils reprennent nos propositions et nos travaux et ils se rendront compte de notre détermination.

Aujourd'hui, au lendemain du bureau politique de l'UMP, je suis heureux de constater qu'une bonne décision a été prise: Celle de d'organiser et de structurer les courants internes de l'UMP pour préserver son unité à laquelle je tiens absolument. La Droite populaire y aura naturellement toute sa place. Mais, il faut l'organiser dés à présent sans attendre le résultat des législatives. C'est maintenant qu'il faut faire comprendre à ceux qui se sont égarés qu'ils sont, en réalité, représentés à l'UMP. La Droite populaire, au sein de l'UMP, peut jouer un rôle déterminant pour le succès des élections à venir. Il faut que nos instances le comprennent, c'est très urgent."

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

13 commentaires

  1. Une seule question de ma part qui ne comprend rien à l’UMP: la Droite populaire va-t-elle négocier un accord électoral avec le FN ou le “Rassemblement bleu marine”?

  2. La droite pop ne pese rien, et est européiste

  3. C’est bien beau la droite dure, la sécurité, la sévérité etc. Mais moi ce que je veux ce sont les points non négociables en premier (vie, mariage, liberté), la défense de la France et des Français, y compris dans leur réputation, en second et puis la justice sociale en troisième.

  4. Toujours la même arnaque : donnons des gages aux partisans de la droite pour pouvoir appliquer une politique de gauche.
    Le vrai point de fracture aujourd’hui se situe par rapport à l’Europe du traité de Lisbonne : soit pour et le discours pour la nation est un mensonge, soit contre et alors le rejet de Marine Le Pen est un mensonge.
    Leurs petite magouilles pour sauver leur place est une illusion dont ils feraient bien de comprendre que les français ne sont plus dupes.

  5. Monsieur Garraut, malgré ses bons sentiments, veut donc continuer à faire fonctionner la machine à perdre qu’est l’UMP. Non, monsieur Garraut, bien des élec teurs du FN ont voté Sarkozy en trainant les pieds au 2d tour. Au législative nous voterons pour un député d’opposition FN.

  6. Comme si de rien n’était l’exclusion du FN continue ! Vraiment ils ne comprennent rien ou font semblant de ne pas comprendre.
    Ils s’apprêtent à perdre les législatives en voulant une fois de plus détourner l’électorat frontiste. Sans alliance franche avec le Front National et ses cadres ils n’auront rien.

  7. Sans un front de droite pour faire face à un front de gauche, l’ump n’assurera pas l’unité.

  8. Petit message à Mr Garraud (et plus généralement aux responsables de l’UMP) :
    Nous nous rendrons compte de votre détermination le jour où, bravant courageusement les oukases de la Gauche, vous vous allierez avec le Front National (au lieu d’essayer de lui “siphonner” ses voix de la main droite, tout en vous bouchant le nez de la main gauche).
    Jusqu’à ce temps, que nous espérons proche, vous perdrez. Et, ce qui est beaucoup plus grave, vous ferez perdre la France.
    Et le comble, c’est que vous le savez.

  9. Ce qui me choque le plus c’est sa façon de dire que ceux qui ne vote pas à droite ou à gauche sont perdus. N’est-ce pas là un clivage bien plus grand que les habituelles batailles gauche droite…
    Mon vote blanc n’était pas le vote d’une personne perdu, mais bien au contraire celui d’une personne qui savait où elle se trouvait et qui ne pouvait pas cautionner dans un sens comme dans l’autre les politiques proposées.
    Si c’était à refaire je le referai mais je ne cautionnerai pas des idées contre lesquelles je me bats pour en refuser d’autres.
    S’ils veulent mon vote et celui des deux autres millions de français, c’est à eux de changer leur politique.

  10. “il faut faire comprendre aux électeurs qui se sont dirigés vers le Front national, le vote blanc et l’abstention, qu’ils se trompent car, avec la Droite populaire, nous répondons à leurs attentes.”
    Le problème est que la “droite populaire” n’est qu’un “tout petit” morceau de l’U.M.P. et qu’elle n’obtiendra pas de l’U.M.P. de s’abstenir de prôner un vote P.S. plutôt que F.N.
    Si l’affichage est clair “au deuxième tour des législatives, seul le mieux placé des non-hollandais se maintient, et tous ceux qui se désistent le font clairement pour lui permettre de remporter le siège”, alors, on pourra peut-être se dire que l’U.M.P. (dont la “droite populaire”) a réellement compris que “pour faire avancer un chariot, il faut tous tirer dans le même sens”.

  11. “Le député Garraud pose la question essentielle du rapprochement UMP-FN”
    lisait on sur le SB hier .
    Aujourdhui plus question …
    Mr Coppé serait il intervenu ?
    Mr Garraud nous donne donc la vraie ligne de conduite de l’UMP : La droite populaire est un miroir aux alouettes destiné à récupérer les voix du FN aux législatives .

  12. Ce M. Garraud délire quand il dit qu’il faut poursuivre dans la ligne de N. Sarkozy.
    Dans la catastrophe qui nous submerge, le seul élément de bonheur qu’on peut éprouver est d’être débarrassés de N.S. S’il est honnête comme il l’écrit, je ne vois pas où ce M. Garraud a vu toutes les bonnes décisions de l’ex-président ! Il rêve tout éveillé.
    Si c’était possible qu’on n’entende plus parler de lui, maintenant qu’il nous laisse dans la m…avec son bilan. Car qui nous a mis dans cette situation ? Ce n’est pas MLP comme certains l’accusent, c’est bien N.S. et lui seul avec sa clique.
    NB – J’ai voté pour lui au 2e tour ! ou plutôt j’ai voté contre F.H. et je suis triste que Bruno Gollnish ait voté blanc.

  13. @ Logique
    Vous m’avez oté les mots de la bouche…
    Ou L’UMP opte pour une véritable “alliance des droites” ou elle portera SEULE la responsabilité d’offrir à la gauche (minoritaire en France) les pleins pouvoirs (qu’elle n’a que trop usurpé).
    Français de bonne volonté, réveillez-vous enfin et unissez-vous !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services