Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Pour faire un sondage, sélectionnez les sondés

ILes associations Bi’Cause, SOS homophobie, Act Up-Paris et le MAG Jeunes LGBT ont dévoilé les résultats d'une "enquête" consacrée aux "bisexuels".

  • Pour 85% des personnes interrogées, la bisexualité est «une orientation sexuelle comme une autre».
  • 76% des répondants déclarent connaître des bi(e)s dans leur entourage.

Mais le panel de l’enquête est biaisé, ce n’est pas scientifique et les membres des associations le reconnaissent :

«Nous n’avons pas réussi à toucher l’ensemble de la population.»

Les LGBT vivent entre eux : sur l’ensemble des 6 017 personnes ayant répondu, les répondants hétérosexuels ne représentent qu’un quart de l’ensemble des répondants, taux faible en comparaison de leur présence dans la population française.

«Nous avons volontairement choisi de demander l’orientation sexuelle des répondants». «En effet, la bisexualité semble catalyser de nombreuses craintes tant du côté des hétérosexuels que des gays et lesbiennes.»

Sic. Demain je ferai une enquête sur la perception qu'ont les Français du gouvernement. Et je n'interrogerai que des membres du FN…

Partager cet article

12 commentaires

  1. Le site en lien ne fournit aucune indication précise d’ordre méthodologique (constitution de l’échantillon) ni le texte des questions posées (qui peuvent avoir une formulation biaisée).
    La seule indication qui apparaît me semble être “Lancée en 2012, l’enquête (…)”: trois ans pour une enquête, ça paraît long!
    Je reconnais que j’ai survolé cet article, n’ayant guère de temps à perdre…

  2. Cela me fait penser aux sondages qu’on trouve sur certains site d’informations ; évidemment si la même question est posée aux lecteurs de Valeurs actuelles ou de Libération, la réponse risque de varier un peu !

  3. «Nous avons volontairement choisi de demander l’orientation sexuelle des répondants»
    La police commence à entrer dans les lits.
    Et cette police est lgbt. Exclusivement et en revendiquant le monopole de l’interrogatoire sexuel.

  4. Les LGBT ne représentent qu’eux mêmes, un pourcentage infime de la population.
    Mais leur activisme forcené les rend extrêmement antipathiques.
    Avant je ne me préoccupais pas de cette question, maintenant je suis un opposant acharné à cette catégorie de population.

  5. déjà ne sélectionner que des gens qui regardent assidument la TV du régime c est etre certain d avoir sous la main des sondés zombies qui feront ou on leur dira de faire par exemple leur petit caca anti-FN ou anti français , ou leur promo-homo ou leur promo pro-invasion etc

  6. “la bisexualité est «une orientation sexuelle comme une autre”.
    C’est surtout une infidélité et prendre pour acquis qu’un être humain n’est qu’un objet de plaisir ! C’est aussi un mensonge, car il y a toujours une préférence de sexe qui domine.
    Si un bisexuel est souvent un homo refoulé, ce n’est pas pour rien !

  7. Sauf que votre sondage ne sera pas valide parce que vous aurez interrogé des personnes extérieures au partis républicains … donc aucune légitimité ce sondage : on dirait que vous avez oublié les règles de base du fonctionnement de notre ripoublik démocratique, c’est incroyable quand même … !!!

  8. 25 % d’hétérosexuels ? Mazette, voilà un sondage bien cadré méthodologiquement !

  9. Ce sont les méthodes qu’utilisait le Dr Money pour imposer la théorie du genre…

  10. les sondages ne sont en rien anonyles et indépendants. Je fais partie du panel IFOP, Opinion Way, BVA et Sofres . On demande systématiquement lors de l’inscription le nom l’age, le mail ou le téléphone) et surtout de quel parti politique on est le plus proche et pour qui on a voté aux différentes élections. Donc selon le coté coté de la balance que l’on veut faire pencher on contacte les personnes idoines.
    Et depuis plusieurs mois hormis des sondages sur les produits de consommation courante aucune sollicitation “sérieuse”. Je ne rentre pas dans le moule du “politiquement correct”

  11. Je peux sans aucun problème parler, voyager, travailler avec un gay ou un bi, j’aurai plus de mal avec un trans.
    Mais qu’une seule de ces “créatures” touchent à un cheveu de mes enfants, et je ferai les gros titres dans les merdias !

  12. La bisexualité n’existe pas. C’est une mode, issue d’une théorie de la pensée queer, pour “déconstruire”, comme dit la petite poignée d’activistes LGBT, des “identités de genre” (traduire brouiller les repères dans la tête des gens). Et pour ça ils poussent en avant une poignée de gens souffrant de bipolarité (ou des homosexuels n’osant s’assumer). Ils font beaucoup de bruit, mais il n’y a pas grand monde dans leurs manifs, en dépit du battage médiatique et des subventions.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]