Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise / Pays : Allemagne

Position ahurissante des évêques allemands

Lu sur le blog de Yves Daoudal :

"Sandro Magister a lu la « Réponse de la Conférence épiscopale allemande aux questions » posées pour le synode de 2015. Il note que cette réponse est publiée sur le site de la conférence des évêques d’Allemagne en cinq langues, ce qui montre une claire volonté de faire la leçon au monde entier.

Et cette leçon (pour en rester à ce que rapporte Sandro Magister, ça suffit amplement) est ahurissante.

Il faut donner les sacrements de pénitence et de communion aux divorcés soi-disant remariés, c’est-à-dire aux adultères permanents (comme cela se fait déjà officiellement en Allemagne), mais « il est suggéré en outre – ce sont les évêques qui parlent – que l'échec d'un mariage soit repensé en droit canon, au plan dogmatique et pastoral, et de développer de nouvelles formes de liturgie » ad hoc. Il s’agit donc bel et bien de changer la doctrine.

Dans 40% des mariages religieux en Allemagne le conjoint « appartient à une autre confession chrétienne » (en clair il est protestant). Que ce conjoint soit « exclu (sic) de la Communion est perçu comme un obstacle à l’éducation chrétienne des enfants et au vécu de la foi par la famille ». Il faut donc qu’il soit admis à la communion. Le fait qu’il ne croie pas en l’eucharistie n’est même pas évoqué. Cela n’entre pas en ligne de compte. La seule conclusion possible est que les évêques n’y croient donc plus eux-mêmes.

En ce qui concerne les homosexuels, il convient de faire comme la société civile : reconnaître les partenariats homosexuels et pratiquer à l’église une bénédiction de ces partenariats, « distincte de la bénédiction du mariage », elle-même distincte de la bénédiction des adultères permanents (car il leur faut aussi une bénédiction spéciale).

L’Eglise qui est en Allemagne n’est clairement plus l’Eglise catholique, du moins quant à ses chefs."

Pour mieux comprendre ce qui se passe en Allemagne et notamment les conséquences d'une église très riche, dans un pays où les catholiques payent un impôt déclaratif en fonction de leur religion, dont les évêques ne veulent pas prendre le risque de voir les fidèles fuir et en particulier les divorcés remariés ou les unions mixtes (catholique/protestant), on peut se reporter à ce post très complet sur le sujet.

Partager cet article

28 commentaires

  1. A noter qu’en Suisse tout n’est pas beaucoup plus rose…
    ESPRIT GENERAL “Les réactions des catholiques suisses, hommes et femmes, montrent une vision plus nuancée que celle des lineamenta sur le mariage et la famille.”
    MARIAGE”nombre d’entre eux ne considèrent plus la fidélité au lien du mariage comme une valeur absolue, ils y voient même, selon les circonstances, le danger de vivre dans la fausseté, l’hypocrisie et de rester dans une situation de vie indigne.”
    DIVORCES REMARIES “Le vœu le plus pressant des fidèles de Suisse vis-à-vis de la pastorale concrète est que les divorcés remariés cessent d’être exclus des sacrements.”
    HOMOSEXUELS ” L’exigence posée aux personnes homosexuelles de vivre dans l’abstinence est rejetée comme étant injuste et inhumaine.”
    HUMANAE VITAE “L’histoire de la réception de Humanae Vitae a laissé de profondes traces dans l‘Eglise et chez les fidèles. On peut parler d’une rupture de confiance entre les fidèles et l’Eglise”
    Peut être que tout peux aussi s’explique par cette phrase : “La plupart des fidèles ne se retrouvent guère eux-mêmes pas plus que leurs défis familiaux dans les paroles des lineamenta. Leur situation de vie reste sans lien avec les assertions sur la foi. ”

  2. Prions que notre cher pape émérite n’ait pas une attaque.

  3. Dieu seul est Tout-Puissant. Nous pouvons Lui demander son secours avec Foi, par son Fils qui a promis de rester avec son Eglise jusqu’à la fin des siècles.
    Le synode, alors entouré des prières des humbles, saura trouver quelle est la miséricorde pastorale à appliquer dans LA VERITE aux conditions de vie de nos frères. Mais il se fera sans jamais renoncer à CETTE MERVEILLE DE JUSTICE qu’est LA PAROLE DE DIEU.
    Il nous reste à garder l’humilité de la Foi!

  4. Waou…. et on se plaint de nos évèques!!
    Cela étant, mon mari étant de confession protestante, nous avons posé la question au père qui nous préparait au mariage (catholique, hein, le mariage, je sais négocier :D) concernant la communion.
    Il nous a clairement répondu que communier pour mon mari reviendrait à se convertir au catholicisme, et que s’il souhaitait le faire, il faudra s’y préparer de manière spécifique avant de prendre une hostie.
    Une réponse que nous avions trouvé très éclairante, respectueuse de la liberté de cheminement individuel, et de la grandeur de la communion. Même pour un de nos frères protestant, communier ne peut pas se faire “comme ça”, car cet acte est tout, sauf anodin.

  5. Luther et Calvin sont donc de retour, rien de nouveau sous le soleil, sauf…que ce ne sont pas les évêques de France qui vont porter la contestation…et que nous n’avons pas beaucoup de Saint François de sales à l’horizon! Alors à nos chapelets et prions !

  6. Il semble clair qu’en Allemagne le nombre des sacrements est passé de sept à six et que le “mariage” n’a plus le statut de sacrement (cérémonie? office de témoignage public … d’on ne sait pas trop quoi).

  7. ce blogueur ne le sait peut-être pas mais quand un protestant communie au Corps du Christ, il croit à la Présence Réelle “autant” qu’un catholique. Lui interdire de communier est une imposture de l’Eglise Catholique qui pinaille sur la notion de transsubstantiation, une idée nouvelle de la fin du Moyen Age, bien difficile à accepter aujourd’hui.

  8. L’Eglise n’a pas à être à la remorque de l’opinion publique. L’Eglise a pour mission de proclamer la parole de Dieu et à maintenir l’intégrité de la foi. Cela n’a jamais été facile. Il est navrant de constater que certains évêques trahissent leur mission. Mais, à y regarder de près, est-ce réellement nouveau?

  9. Finalement, au regard de ce qui se passe chez nos voisins, on s’en tire pas trop mal avec notre CEF…

  10. Tel est le résultat de l’apostasie conciliaire. On nous annonçait pourtant, au moment du concile, une nouvelle Pentecôte, un grand printemps de l’Eglise…

  11. grosses lacunes: qu’en est il des prêtres défroqués mariés divorcés et remariés ? Ont ils le droit de dire la messe ? et selon quel rit? Ce document germanique est fort incomplet ! On attend le complément.

  12. En l’absence de réaction ferme du Vatican, il faudra comprendre que le Pape approuve, après tout le chef de l’église allemande est son grand copain comme Kasper… je doute que les tentatives de correction des cardinaux Müller&Cordes suffisent à ce niveau de confusion

  13. La Réforme continue…
    Ces propos de Martin Luther sont en voie d’actualisation dans la “catholicité” germanique:
    – “Dieu ne sauve pas des pécheurs imaginaires. Sois donc pécheur et pèche fortement […]. Il suffit que nous connaissions l’agneau de Dieu […]. Le péché ne nous en arrachera pas même si en une journée nous tuions ou forniquions mille fois.” (1522)
    – ” Tu n’a pas d’autre devoir envers Dieu que de croire en lui et de le confesser. Pour le reste, il te laisse libre de choisir, de faire ce que tu veux, sans aucun risque pour ta conscience […] même si tu n’étais fidèle à aucune de tes promesses, Dieu en ce qui le concerne, n’en aurait aucun souci.” (1523)
    Le romancier socialiste et libre-penseur, Eugène Sue avait raison en vantant cette stratégie : “Le meilleur moyen de déchristianiser l’Europe, c’est de la protestantiser.”

  14. Il va falloir que le Magistère de l’Eglise s’exprime à haute et intelligible voix, selon le précepte du Christ qui demande que les affirmations soit des affirmations et les négations des négations.
    dire des choses et en faire d’autres, ou faire de choses et en dire d’autres ce n’est ni l’exemple et l’enseignement du Christ, ni une chose très subtile.
    Si l’on craint que cela fasse fuir massivement des gens, il faudrait mesurer le nombre fabuleux de ceux qui dehors ne se reconnaissent pas dans la “pastorale d’ensemble” de “l’église qui truc machin chose”.
    Si certains veulent profiter de leur situation pour fonder autre-chose en gardant une partie de l’emballage, ce sera sans bien des gens.
    après quarante ans de désert, nous attendons la mort de tous ceux qui tentent Dieu comme à Massa et Mériba, car se ne sont pas des frères, mais des pervers, persécuteurs et fauteurs de scandales.
    nous leur survivrons, Caleb et Josué avaient la promesse de Dieu
    qu’ils fassent Schisme ! larvé ou manifeste, tout est déjà consommé.Comme Datan l’enfer s’ouvrira sous leurs pieds.
    à bon entendeur… convertissez vous prélats et vous adorateur de l’air du temps et de ses miasmes ! car la vie est éternelle et vous êtes très mal parti pour en connaître la beauté!
    pas question de chanter “All are Welcome”, de confondre Le Christ et Bélial. Les niaiseries “Pierres vivantes” et autres LGBTUVWXYZ n’ont rien à faire avec la théologie dogmatique ou la vie chrétienne.
    la Charité, c’est la vérité et si celle-ci représente pour soi ou autrui un choc ou carrément un cataclysme c’est grandeur de choisir le cataclysme plutôt que l’illusion.
    vous vous êtes trompé ! vous même ! et soit vous vous convertissez, soit ce sera pour vous le feu éternel !

  15. Clairement, ces évêques ne sont pas (ou plus) catholiques !
    Ne doivent-ils pas être considérés comme bien plus schismatiques que ceux de la FSSPX ?
    L’Eglise a grand besoin de nos prières…

  16. Quelle pagaille!
    Où est le Bon-Dieu dans tout çà?
    Si des évêques remettent en cause l’Enseignement de Jésus-Christ… moi, je les laisse là où ils sont : dans les gesticulations de leurs égos. Tous leurs délires m’ennuient profondément.
    Pour ma part et à 64 ans, j’en reviens à l’étude du catéchisme… ainsi ai-je appris qu’il y en avait 3 d’officiel dans l’Histoire de l’Eglise : celui du Concile de Trente, celui de St-Pie X et enfin celui de Benoît XVI.
    Ce qui est fort utile et rafraîchissant à lire pour établir son intériorité dans LA VERITE…
    J’ai même trouvé sur inter-net des cours de catéchisme pour adultes chez Civitas et aussi une bonne formation en philosophie politique.
    D’un coup, je me sens comme rafraîchie et moins bête!!! Merci Seigneur.
    Et pourtant, je ne suis pas membre de la Fraternité St-Pie X.
    Or donc, au lieu de nous enseigner la foi et de nous donner de véritable formation “permanente” il nous est donné de voir des “hommes d’Eglise” qui entretiennent la discorde et la confusion chez ceux qu’ils sont censés accompagner sur le Chemin de La Vérité.
    C’est un fait et c’est surprenant!
    Gardons l’Espérance chevillée au cœur…
    Belle journée de Printemps.

  17. Cela fait bien longtemps que les évêques allemands racontent tout et n’importe quoi. À commencer par le cardinal Kasper.
    Mais le Vatican laisse faire. Seul Benoit XVI avait réagi.
    D’autres ont été excommuniés pour moins que ça…

  18. Au risque de choquer des lecteurs de cet excellent site, je n’approuve pas les réactions de rejet envers nos frères issus de la Réforme. Si Luther et Calvin (pour ne citer qu’eux) ont certes mis à mal l’unité de l’Eglise, c’est d’abord parce que l’Eglise et bon nombre de ses responsables (papes, cardinaux, évêques) ont eu des attitudes et des comportements fort peu évangéliques…Les excès et les infinis abus ont provoqué en retour une réaction que je peux très bien comprendre, même si cette réaction a commis elle aussi des excès et des abus ; la nature humaine a fait le reste… Que l’on me comprenne bien : je suis catholique, fier de l’être et j’entends le rester (semper fidelis), mais je suis conscient que la Réforme a beaucoup apporté aux nations qui l’ont adopté, elles sont (en Europe) les nations les plus modernes et les plus démocratiques ! Toute la difficulté pour notre société aujourd’hui est d’accepter le message du Christ et son exigence, ce qu’elle ne veut plus faire ! Et croire que l’homme peut tout se permettre et que l’Eglise doit s’adapter est une énorme erreur dont nous payons cher le prix…

  19. L’immense problème des catholiques actuellement est que à cause d’une ignorance due à une défection pastorale ils ne voient plus le péché par rapport à Dieu en ne se rendant pas compte que même la plus petite imperfection prend une gravité infinie devant l’infini de Dieu . C’est d’ailleurs ce que suggère la phrase de la Bible qui dit que “même le juste péché ce fois dans la journée ” et l’autre phrase qui dit : ” celui qui vit sous le regard de Dieu ne péché pas” façon de dire que en quelque sorte un péché est toujours contre l,Esprit en tout premier lieu avant d’être commmis contre le prochain.
    C’est pourquoi le évêques revolutionnaires ont une immense responsabilité, eux qui n’ont pas enseigné LA VÉRITÉ par peur de perdre leurs ouailles (et…leur finances….) Je les plains beaucoup car ils auront à rendre des comptes à Dieu à l’heure de leur mort non seulement pour leurs propres péchés mais aussi pour les péchés commis par leurs ouailles qu’ils n’ont pas enseignées correctement.” Ils sont des aveugles volontaires qui conduisent des aveugles involontaires”
    Seigneur, Notre Père, au nom de Jésus dans son Sacré Coeur et son très précieux Sang, dans l,Unité du Saint Esprit, par La Très Sainte Vierge Marie dans son Coeur Douloureux et Immaculé ouvrez leurs les yeux nous vous en supplions et…..si les yeux ouverts ils refusent de revenir à LA VÉRITÉ, alors s’il vous plaît fermez le seul les yeux définitivement afin qu’ils arrêtent d’entraîner dans leurs épouvantables erreurs vos autres enfants ou ceux qui sont appelés à le devenir.

  20. Combien de saints allemands : une poignée.
    L’Allemagne est une terre peu christianisée peuplée de seniors et colonisée par les turcs.
    Après HH ce sera Allah akbar.
    Les évêques allemands qui ont publiés et validés ce texte sont des Cauchons.
    J’ai assisté à la messe à Berlin dernièrement, je n’ai pas reconnu mon rite et pourtant c’était une église prétendue catholique.

  21. Un évêque qui essaie de plaire à Dieu risque beaucoup plus d’être stigmatisé et méconnu qu’un évêque qui cherche à plaire au monde et à ses fidèles déchristianisés.
    Le cardinal Kasper est apprécié par le Pape, malgré sa foi douteuse.
    Quelques évêques parias, à la foi authentique et évangélisatrice ne sont considérés que comme des attardés, au mieux.

  22. Cher Semper Fidelis,
    Oui, le clergé catholique avait commis des abus, mais que Luther à exagéré, confondant par exemple la production et la réception de certains dires. N’écrit il pas en effet à Mgr Albert, Archevêque de Mayence (le 31.10.1517) : « On porte par tout le pays, au nom de votre grâce et seigneurie, l’indulgence papale pour la construction de la cathédrale de Saint-Pierre de Rome. Je ne blâme pas tant les grandes clameurs des prédicateurs de l’indulgence, lesquels je n’ai point entendus, que le faux sens adopté par le pauvre, simple et grossier peuple, qui dit partout hautement les imaginations qu’il a conçues à ce sujet. Cela me fait mal et me rend malade. Ils croient que les âmes seront tirées du purgatoire dès qu’ils auront mis l’argent dans les coffres. »
    Passons sur ses grossièretés scatologiques (Thomas More les lui reprochait en ses termes : « Luther n’a rien d’autre à la bouche que les latrines, les excréments et la boue : il s’en barbouille lui-même ») mais le problème c’est que Luther en vint à contester la Bonne-nouvelle de l’Évangile lui-même, inventant (dès 1515) le terme de “cacangile” (mauvais et triste message !) qui objective le fait que, d’après lui : « Dieu nous a imposé quelque chose d’inobservable… et cependant nous n’en sommes pas excusés » – notons que cette sorte de “prison pour dettes “, correspond en langage psychanalytique à la “double contrainte” (contradictoire et insolvable) qui est l’une des armes préférées des pervers ! De fait Luther se montre l’un des premiers “maîtres du soupçon » à l’égard de Dieu, écrivant : « Il est bon que nous ayons un tel homme [Jésus-Christ], parce que Dieu en lui-même est cruel et mauvais » ! Par phobie des (bonnes) œuvres il déprécie même la charité : « la charité non seulement ne délivre pas de la malédiction, mais y introduit et y enfonce plus encore » !
    Finalement il dévaluera aussi le Christ Lui-même et en viendra à affirmer : « “Nos petits enfants” seront sauvés sans passer par Christ. » (wa 56, 159, 2 ss)
    Heureusement le doux Mélanchton (bras droit de Luther) a quelque peu adouci toutes ces errances.
    C’est fort pertinemment que le théologien contemporain, le Père André Manaranche écrit : « Bien des blasphèmes modernes contre l’amour divin, ne proviennent-ils pas lointainement de la présentation luthérienne de la justification, dramaturgie avant tout unilatérale, et comme telle inhumaine ». « L’ Histoire […] depuis la Réforme, c’est celle de l’affaiblissement avec Luther, du remplacement avec Hegel, de la suppression avec Marx, du rôle de Médiateur qui revient au Seigneur Jésus ».
    On pourrait en dire autant de Calvin, de sa prédestination et de ses bûchers…
    Oui les nations marquées par le protestantisme sont les plus avancées techniquement et les plus fervents supports de la dite “démocratie” ; mais ce sont aussi celles qui nous préparent la dictature mondialiste, son mercantilisme matérialiste, son mépris de l’homme (de l’avortement à l’euthanasie) sa destruction de la famille par l’apologie des mœurs délétères, le tout scellé par des lois inhumaines. Ce mondialisme babélien aux senteurs de Sodome est aux antipodes du Royaume de Dieu.

  23. indécent si on pense à ce qui se passe au Moyen Orient

  24. Méfiez-vous des faux prophètes, des loups déguisés en agneaux…
    Si un ange ou nous-mêmes enseignons un autre évangile, qu’il soit anathème. (St Paul)

  25. Prions, prions beaucoup. La barque de Pierre ne coulera pas, à l’inverse de ceux qui croient être dedans alors qu’ils l’ont abandonnée depuis longtemps.

  26. L’influence Luthérienne et Calvinsite. Ces “prélats” sont devenus des protestants, ou des évangéliques ………. les deux pieds joints dans une certaine idéologie ……. disont ……..de ……… loges !!!

  27. Petit témoignage : protestant, je participais aux rencontres d’une aumônerie catholique devenue œcuménique. Je ne connaissais pas les restrictions imposées en matière de communion aux non-catholiques, on ne nous disait rien, on nous encourageait à participer à l’eucharistie. Puis, un jour de 2003, le prêtre nous a appris qu’un certain cardinal Ratzinger avait insisté sur la communion réservée aux catholiques. Le prêtre a toutefois essayé de permettre aux protestants de prendre les éléments en leur demandant un petit effort qui revenait tout de même à contourner le rappel du Préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi… Manifestement, pas mal de gens étaient choqués, sinon tous. En tout cas pas moi.
    Jusque là j’avais communié en ignorant que je ne pouvais pas le faire, et ce rappel ne me choquait pas, il ne me rejetait pas. J’étais curieux de rencontrer mes frères et sœurs catholiques, mais dès lors je me suis intéressé à l’auteur de ce rappel considéré comme intolérant. Après tout, j’étais cohérent puisque je voulais connaître les catholiques, et je n’allais pas me vexer quand un cardinal rappelait le catholicisme. Quand je veux échanger avec un catholique, je n’attends pas qu’il joue au protestant pour me plaire, et Joseph Ratzinger s’affichait comme catholique. Je me suis intéressé à lui, à son oeuvre, j’ai souhaité son élection au pontificat et j’ai aimé et aime toujours beaucoup Benoît XVI au point de le défendre face à des catholiques désinformés à son sujet.
    C’était le témoignage d’un protestant qui considère que pleurnicher pour une restriction de l’accès aux éléments est puéril : il ne s’agit pas de rejet mais de restriction. Mais il faut croire que dans un monde de plus en plus sentimental, toute frustration soit devenue insupportable. Dès lors, que l’on soit ou non d’accord sur le fond avec ces évêques, je me pose une question : leur position n’aurait-elle pas pour finalité de plaire au plus grand nombre, une universalité qui serait une perversion de l’universalité qu’est le catholicisme au sens étymologique ?

  28. F-JVG, vous allez trop vite en en besogne : que ces évêques jouent aux protestants (qui eux jouent toujours plus aux déistes), c’est probable (à moins que leur but ne soit de simplement plaire au plus grand nombre), mais vous reliez trop vite protestants et protestants évangéliques à la franc-maçonnerie. Du moins les évangéliques, car nombre de protestants classiques sont toujours désireux d’être dans l’air du temps et leurs positions ne s’éloignent guère de celles des loges (cf. l’Eglise protestante unie de France ou les Eglises protestantes d’Alsace-Lorraine). Les évangéliques ont une position proche de celle des catholiques sur la franc-maçonnerie.

Publier une réponse