Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / Pays : Pologne

Pologne : le tribunal constitutionnel contre la suprématie du droit de l’Union européenne

Pologne : le tribunal constitutionnel contre la suprématie du droit de l’Union européenne

Le tribunal constitutionnel, la plus haute juridiction polonaise, s’est prononcé contre la suprématie absolue du droit communautaire européen, jeudi 7 octobre.

Le Premier ministre polonais avait demandé à la plus haute autorité judiciaire de son pays de se prononcer sur la compatibilité de diverses réglementations communautaires avec l’ordre constitutionnel polonais, ainsi que sur l’obligation des juridictions nationales de se conformer aux arrêts de la Cour de justice de l’Union européenne.

La Cour a déclaré que certains articles du traité de l’UE étaient “incompatibles” avec la Constitution polonaise. Elle a enjoint aux institutions européennes de ne pas “agir au-delà du champ de leurs compétences” en interférant avec le système judiciaire polonais, ce qui constitue une pomme de discorde majeure avec Bruxelles.

“la tentative d’ingérence de la Cour de justice de l’Union européenne dans le système judiciaire polonais viole le principe de la primauté de la Constitution polonaise”.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Vive la Pologne libre!!!!

  2. Bravo à la Pologne de faire résistance à ce dévoiement de ce que devrait être la finalité de l’Union Européenne : une union volontaire de nations libres.

  3. M. ZEMMOUR suit le dossier avec grande attention. Les politiciens allemands veulent et voudront inéluctablement faire la peau à Zemmour, aidés par les algériens, tunisiens, marocains, maliens. Quand Macron va chuter dans les sondages, disons fin novembre, il va falloir que les européistes trouvent un candidat de substitution au ‘gamin’ (ou au psychopathe). M. Barnier, ce M. moratoire en paroles de commissaire prisé, semble être leur roue de secours.

  4. s’ils étaient cohérants ils supprimeraient le parlement français, la “justice” française (conseil constitutionnel, conseil d’état etc.) , ça ferait des économies et plus de livres plus de sites de (ré)information

Publier une réponse