Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Politique familiale : l’UMP fait-elle vraiment mieux que ce que propose le PS ?

Pas vraiment selon Bruno Gollnisch qui réagit à la polémique entre François Hollande et l'UMP à propos du quotient familial :

"il s’agit de balayer également le satisfecit pour le moins déplacé de l’UMP sur « sa » politique familiale qui n’est pas, très loin s’en faut, à la hauteur des attentes des Français et de ses enjeux pour l’avenir de notre pays. Politique gouvernementale dont le résultat le plus visible serait paraît-il une démographie française plutôt bien portante à l’échelle de l’Europe, alors que son dynamisme ne résulte en fait largement que de la poursuite de l’immigration de peuplement

En septembre dernier, l’ex porte-parole de l’UMP, Secrétaire d’Etat au Tourisme, Frédéric Lefebvre, avait suscité une petite polémique en liant en France la persistance du chômage avec un taux de natalité élevé. Nous notions alors que le problème du chômage ne découle pas de la natalité française mais de la colonisation de peuplement qui vient gonfler notamment le déficit de nos comptes sociaux et qui contribue à la paupérisation des Français.

Une démographie « indigène » dynamique de la France et des pays européens serait un gage de prospérité économique. Et non l’afflux anarchique d’immigrés débarquant sur notre sol sans contrat de travail, par le biais du regroupement familial et rapidement transformés en « Français de papier » par les bonnes grâces du droit du sol.

Bruno Gollnisch a toujours défendu  l’instauration d’une grande politique familiale et d’accueil de la vie, qui doit être respectée et protégée, de son origine à son terme naturel ; une politique de soutien  et d’aider à « l’accession à la natalité ». Il s’agit bien sûr d’offrir une alternative à l’avortement et il n’est pas anodin de constater qu’aux 200 000 immigrés entrant chaque année officiellement sur notre territoire, correspondent les 200 000 IVG pratiquées chaque année en France.

Une volonté de convertir la famille en priorité politique qui ne se retrouve que dans le projet présidentiel de Marine Le Pen qui prône notamment  des mesures hardies en faveur des allocations familiales, du quotient familial, pour aider un des deux conjoints qui désire rester à la maison via le salaire parental, et les femmes qui souhaitent à la fois travailler et élever leurs enfants."

Partager cet article

1 commentaire

  1. Non seulement les différences entre UMP et PS tiennent dans l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette, mais en outre, si l’on reste dans le cadre actuel de l’UE, c’est Merkel qui décidera à la fin, quel que soit le vainqueur de la présidentielle. Jacques Sapir l’explique bien : si l’on veut sauver l’euro, il faut arriver à une symbiose budgétaire entre France et Allemagne. C’est à dire, entre autres, que les enfants français payent les retraites des Allemands.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]