Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique / France : Politique en France / Homosexualité : revendication du lobby gay

PMA : lettre ouverte du mouvement social à Emmanuel Macron

PMA : lettre ouverte du mouvement social à Emmanuel Macron

A la suite du discours de politique générale du Premier Ministre le 12 juin dernier, la Manif Pour Tous publie aujourd’hui une lettre ouverte adressée au Président de la République.

Pour le mouvement social mobilisé pour la famille depuis 2012, les conditions pour un débat serein et apaisé ne sont pas réunies.

Dans ce document de plus de 70 pages rédigé à l’attention d’Emmanuel Macron, La Manif Pour Tous précise les multiples raisons qui doivent conduire à reporter un projet aussi périlleux que sensible pour la majorité et qui menace de cliver durablement la société pour laquelle tout le monde s’accorde à souligner l’urgence de la rassembler.

A ce jour, “l’objectif” du gouvernement est de présenter le projet de loi bioéthique en Conseil des ministres le 26 juillet prochain en vue de son arrivée au Parlement à partir de la fin du mois de septembre. Le texte actuellement étudié par le Conseil d’Etat comprend 32 articles et n’apporte pas les réponses attendues aux enjeux posés sur la table à l’occasion des Etats généraux de la bioéthique en particulier en matière de sécurité du patient, de gestion des données et d’intelligence artificielle. La révision de la loi de bioéthique aurait-elle pour seul et unique objectif de révolutionner le droit de la filiation et d’imposer la fabrication d’enfant sans père ?

“Pas de consensus” selon le Président du CCNE

Pourtant, contrairement à ce que certains affirment à longueur d’articles, d’interviews ou de reportages, cette question de la filiation (PMA et GPA) ne figurait pas dans le programme officiel du candidat Emmanuel Macron distribué aux Français lors de la campagne présidentielle de 2017. Ce dernier s’était seulement déclaré favorable à titre personnel à une évolution des règles d’accès à la PMA à la condition qu’elle soit soutenue par un large consensus. Or, le Président du CCNE (Comité Consultatif National d’Ethique) a souligné lui-même l’absence de consensus sur cette question en commentant les conclusions des Etats généraux de la bioéthique.

Un dissensus confirmé par les sondages

Le dissensus s’observe également en analysant les sondages. Une enquête Ifop réalisée les 5 et 6 juin révèle que 82% des Français estiment que “le père et la mère ont des rôles différents et complémentaires pour l’éducation des enfants”. Une proportion similaire (83%) se déclare favorable à ce que « les enfants nés par PMA aient le droit d’avoir un père et une mère » En revanche, seuls 12% d’entre eux estiment que “ces débats permettent de rassembler les Français”. Quelle que soit leur sensibilité politique, seul un quart d’entre eux estiment qu’un débat serein est possible maintenant et la moitié des Français pensent qu’il faudrait attendre quelques années. Enfin, 2 Français sur 3 (66%) pensent que dans le cas où le gouvernement présenterait un projet de loi sur la PMA sans père, « cela risque de susciter des manifestations d’opposition très importantes parce qu’on toucherait aux droits de l’enfant. » Cet avis est partagé par les trois quarts des électeurs de LREM (74%).

Répondre à une triple urgence : sociale, économique et environnementale

Aussi, conformément aux déclarations du Premier ministre dans son discours de politique générale, nous devons collectivement faire face à une triple urgence.

  • L’urgence sociale tout d’abord, pour aider les Français, et les 18 millions de familles, notamment monoparentales à boucler leurs fins de mois. Comme le soulignait Edouard Philippe le 12 juin, “logement, travail, fins de mois, garde d’enfants, tout est plus difficile quand on est seul. “
  • L’urgence économique ensuite, avec notamment la crise des urgentistes, des maternités et la désertification des services publics observés dans les quartiers sensibles comme en milieu rural.
  • Enfin, l’urgence climatique pour laquelle la jeunesse est aujourd’hui fortement mobilisée.

La PMA sans père est-elle une réponse à l’urgence sociale en créant des orphelins de la République et en contribuant à développer le nombre de familles en difficulté ? La PMA sans père est-elle une réponse à l’urgence économique en ajoutant à la dépense publique la prise en charge des frais médicaux pour des femmes qui sont fécondes sans recourir à ces techniques médicales. Comment les Français accepteront-ils ce détournement de la médecine alors qu’ils constatent mois après mois le coût croissant du déremboursement des médicaments. La PMA est-elle une réponse à l’urgence écologique alors même qu’une fabrication d’enfant sans père est précisément le projet le plus anti-écologique qui soit, sans oublier le business lucratif qui verrait le jour pour des laboratoires qui ne ménagent pas leurs efforts de lobbying en la matière.

Dans cette lettre ouverte à la tonalité solennelle, le mouvement social de La Manif Pour Tous s’inquiète des conséquences de la PMA sans père sur la marchandisation du vivant. Dans les pays où elle est pratiquée, la PMA sans père conduit toujours, tôt ou tard, à rémunérer les donneurs de sperme, qui deviennent en réalité des fournisseurs de sperme. Et si le commerce des gamètes demeure interdit en France, les laboratoires français iront se fournir auprès de pays où le sperme est acheté à celui qui le fournit. Directement ou non, de manière ouverte ou cachée, la PMA sans père impliquera l’achat de sperme auprès de Français ou à l’étranger, violant ainsi le principe éthique français de non-patrimonialité du corps humain. L’urgence écologique, ce ne sont donc que des mots.

Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, précise :

“Il est clair que si le Président de la République s’obstine à passer en force en rayant d’un trait de plume ses engagements de ne pas faire de la PMA un combat idéologique, alors le gouvernement et la majorité prenne le risque de provoquer une nouvelle division au sein de la société. Il est encore temps de prendre conscience du dissensus majeur autour de ces questions et de l’absence d’attente des Français à leur égard. Jouer les jusqu’au-boutistes, c’est non seulement diviser les Français de manière inutile, mais c’est aussi provoquer de nouveaux mouvements de colères en ne répondant pas aux inquiétudes des Français en particulier en matière sociale, économique et environnementale comme les derniers mois l’ont montré”.

Albéric Dumont, Vice-Président du mouvement et coordinateur de l’organisation des grandes manifestations qui ont rassemblé jusqu’à plus d’un million de personnes sur le pavé parisien, ajoute :

“En cas de passage en force du gouvernement sur la PMA sans père, méprisant au passage les conclusions des Etats généraux de la bioéthique, il est évident qu’une opposition consistante se manifestera”.

Partager cet article

3 commentaires

  1. ONLR… jamais !

  2. il me semble que c’est du temps perdu : à ce stade, Macron et le gouvernement sont trop engagés pour reculer ; il faut annoncer dès maintenant la date de grandes manifestations dans tous le pays , surtout à Paris .

  3. Le Mal prospère à cause de l’inaction des gens de Bien.
    Demain, tous les enfants risquent d’être concernés par la production d’enfants. La GPA séduira les business women et celles qui ne voudront pas abîmer leur corps sculpté par les régimes. Pour s’en convaincre, voyez le cas de Kim Kardashian.
    L’eugénisme (enfant parfait résistant aux virus) sera systématiquement mis en place comme dans le film “bienvenue à Gattaca”.

    Encore une raison pour se mobiliser ?

    On ne connaît pas encore les conséquences physique des PMA / GPA : les médecins se rendent compte que la mère conserve dans son organisme des cellules fœtales encore 20 ans après l’accouchement. La mère d’un garçon conserve à vie des cellules dans son cerveau !
    A l’inverse, le bébé garde lui aussi des cellules maternelles dans son organisme.

    Que se passera t il si l’enfant ‘porté’ n’est pas un enfant biologique ? L’enfant né par PMA via don d’ovocyte ou la mère porteuse auront des ADN différents.
    Risque de cancers pour la femme et le bébé ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services