PMA-GPA : bébés sur mesure ou bébés OGM

Voilà un documentaire diffusé ce soir pour instruire Marlène Schiappa :

"En 1978, le premier bébé-éprouvette voyait le jour au Royaume-Uni, dans une tempête de polémiques. Moins de quarante ans après, la fécondation in vitro représente 3 % des naissances dans les pays occidentaux. Pour assouvir leur désir d'enfant, les couples stériles, homosexuels ou atteints de maladies héréditaires se tournent vers la procréation médicalement assistée, voire la gestation pour autrui. Mais une autre révolution est en cours : il est désormais possible de choisir le sexe de son enfant, et jusqu'à la couleur de ses yeux, en opérant une sélection des embryons avant l'implantation. Parallèlement, en 2015, le Parlement britannique a donné son feu vert à la mise en oeuvre du protocole des bébés à trois ADN, provenant de trois parents, pour lutter contre une maladie génétique."

Une réflexion au sujet de « PMA-GPA : bébés sur mesure ou bébés OGM »

  1. gérard pelissier

    Mes parents n’ont pas choisi mon sexe pas plus que la couleur de mes yeux. Couple hétérosexuel en parfaite santé, il décida à plusieurs reprises de donner le jour à cinq enfants en usant de la CNP (Création Naturellement Partagée). Certes il nous reste une mère, mais nous avons connu notre père décédé il y a quelques jours seulement qui nous a demandé avant de s’absenter, de continuer à honorer son nom, resté le nôtre, pour nous assister. Quoi ! Un problème ?

Laisser un commentaire