Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Plus jamais dimanche ?

Lu dans La Nef sous la plume de Christophe Geoffroy :

Aut_20081114014612_Geffroy_Christophe_7162_120_ “(…) il n’est pas besoin d’être chrétien pour défendre le principe du repos dominical. La question religieuse est cependant centrale et le cardinal Vingt-Trois a été ferme et très clair là-dessus : pour les chrétiens, a-t-il dit, « le Jour du Seigneur n’est pas un jour férié comme les autres. C’est le Jour de la Résurrection qu’ils célèbrent dans la joie et la fraternité » (2). Le président Sarkozy se dit attaché aux racines chrétiennes de la France, mais, précisément, le Jour du Seigneur s’enracine au plus profond de notre tradition judéo-chrétienne puisque sa source remonte au récit de la Genèse. À quoi riment la « laïcité positive » et le respect des religions qu’elle suppose, si Nicolas Sarkozy ne tient aucun compte de la revendication des évêques sur un sujet jugé par eux essentiel ? « Gagner plus doit-il devenir le principal objectif de l’existence ? », demande le cardinal Vingt-Trois ? Le libéralisme, destructeur de toute identité, parviendra-t-il à supprimer ce bastion des racines de notre culture au prétexte douteux d’une plus grande efficience économique ?
Une majorité de Français y est favorable, cela se fait de plus en plus, c’est donc inévitable : ce sont les arguments classiques – souvenez-vous de l’avortement – de ceux qui n’osent résister au courant dominant et qui sont prêts à toutes les compromissions pour être toujours à l’avant-garde.”

Philippe Carhon 

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

3 commentaires

  1. La majorité des catholiques ne cherchent pas à savoir ce qui est écrit dans leur catéchisme, car cela les obligerait à se remettre en cause eux-mêmes.
    Ce ne sont pas eux qui se sont levés contre la suppression du “lundi de Pentecôte” et l’ont sauvé.
    L’avant garde n’est pas synonyme de progrès, loin de là.

  2. Je suis contre le travail le dimanche, cependant :
    Si on fait du sport, il faut que les salles adéquates ouvrent.
    Si on se cultive, il faut que les cinémas, musées, théâtres (manèges et guignols) soient ouverts. Cafés et restaurants, bien entendu.
    Si on va voir des amis, il faut que les métros fonctionnent, etc.
    Ou bien on revient aux petits villages anglais d’antan où tout était fermé (sauf l’église bien entendu). On peut lire, prendre le thé, se promener…
    Il y a une certaine contradiction en ce que les loisirs des uns entraînent ipso facto le travail des autres sauf à préciser que les activités soient, comment dire, auto-gérées ? Permis: jogging, foot dans le jardin. Interdit : championnat de courses, matchs, etc.

  3. Enfin quelqu’un qui rappelle que le dimanche est le jour du Seigneur…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services