Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

Plus de pétrole ?

Et bien si : la compagnie brésilienne Petrobras a découvert un gisement de pétrole offshore qui pourrait être un des plus importants du monde. Le nouveau champ pétrolifère, situé dans le bassin de Santos, au large de l’Etat de Rio de Janeiro (sud-est), aurait des réserves estimées à 33 milliards de barils. Il s’agirait de la plus grande découverte des 30 dernières années et du 3e principal gisement du monde aujourd’hui. Petrobras avait déjà annoncé en novembre la découverte d’un gisement géant dans ce même bassin, appelé Tupi. Les réserves de ce champ offshore sont estimées entre 5 à 8 milliards de barils de brut léger, ce qui augmenterait de 50% les réserves du Brésil et pourrait lui permettre d’entrer dans le club des grands pays exportateurs de l’OPEP.

Michel Janva

Partager cet article

10 commentaires

  1. parabens Brasil,mas cuidado que eles nao procuram a ajuda dos paeses arabes para extraçao! eles ja estao em contactos!

  2. donc plus de discours alarmant sur la fin du pétrole
    on peut de nouveau acheter un 4 4 même si ça déplait aux invertis anti automobile

  3. Il y a trente ans mon professeur de Géographie disait qu’on allait vers un épuisement des réserves d’ici … trente ans !
    Aujourd’hui on affirme que nous ne disposons plus de réserves que pour trente ans. Rendez-vous dans trente ans !

  4. Chavez l’a dit à Lula en début d’année: companheiro, tu vas devenir un magnat (“oum maguénatché”) du pétrole
    C’est bien, d’un côté le pétrole arabo-musulman
    de l’autre :gocho (je n’ai pas dit “gaucho”)

  5. C’est une bonne nouvelle car ça retarde l’épuisement de la ressource. Mais il faut quand même regarder les choses en face : nous gaspillons en quelques dizaines d’années une matière première qui a mis des milliers d’années à se former. A ce rythme, il y aura bien un moment où il n’en restera plus rien.

  6. J’ai en tête un exemple précis de quelqu’un ayant débuté une carrière dans le pétrole dans les années 50 et à qui l’on reprochait de faire la mauvais choix puisque, à l’époque, certains annonçaient qu’il n’y en avait plus que pour 10 ans de réserves !
    C’était l’époque où, par ailleurs, on craignait un refroidissement climatique.

  7. Malheureux Brésil ! Les E.U. vont fondre sur toi, tel l’oiseau de proie !

  8. Si le pétrole va vers sa fin, c’est bon signe ! Vivement l’hydrogène et que l’on puisse respirer sainement sans avoir à subir les pollutions de l’air.
    Le moteur à hydrogène existe et équipera tous types de véhicules.
    Bientôt, on roulera à l’hydrogène.
    Plus besoin du pétrole pour voyager…
    Vive la liberté !

  9. En matiere de petrole mefions-nous des effets d’annonce: ils ne sont pas innocents; si celà etait vrai le prix du baril ne serait pas en train de s’envoler.

  10. La hausse du prix du baril, ce n’est que spéculation. Et nous, nous sommes bons pour payer et encore payer.
    La spéculation va bon train, même les marchands de bois vous disent : mon stère c’est 45, voire 50 ou 55 €. Oui il a augmenter, mais le pétrole aussi !!!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]