Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Plus de 300 universitaires, scientifiques, professionnels de la santé, du droit, de l’éducation et du social, atterrés par les discours de la peur

Plus de 300 universitaires, scientifiques, professionnels de la santé, du droit, de l’éducation et du social, atterrés par les discours de la peur

Leur tribune est intéressante :

C’est un secret de polichinelle : le reconfinement était envisagé depuis l’été dernier. La stratégie de communication du ministère de la Santé s’est déployée autour de cette perspective depuis plus de deux mois, de façon à le faire accepter par la majorité de la population le jour J. Les médias mainstream lui ont fourni une aide décisive. Ils sont le relais et l’instrument privilégiés de cette communication. Et, force est hélas de constater qu’ils jouent très bien le rôle qui leur a été assigné. S’appuyant mécaniquement sur les chiffres, cette communication consiste à ne s’intéresser qu’aux indicateurs les plus alarmants, en les changeant au fil du temps si celui qu’on utilisait ne permet plus d’envoyer le message espéré. Et si un indicateur a une évolution en dents de scie, la communication se fait uniquement les jours où les chiffres augmentent. Il n’y a qu’un seul message possible.

Avant-hier, 27 octobre, la manipulation a encore opéré. La totalité des médias a titré sur les prétendus 523 morts : « Du jamais vu depuis le confinement ». Or ce chiffre était faux. Selon Santé Publique France, il y a eu 292 morts à l’hôpital le 27 octobre, contre 257 la veille (le 26) et 244 (en baisse donc) le 28. Mais l’on ajoute les morts en EHPAD qu’une fois tous les quatre jours en les cumulant. Prétendre compter les morts quotidien ce jour-là revient donc à gonfler artificiellement les chiffres. Et c’est étonnamment ce qui s’est passé la veille de l’allocution annoncée du président de la République, qui a repris à son compte ce chiffre faux. Est-ce un détail ? Non, ce n’est hélas qu’un exemple parmi beaucoup d’autres.

Une deuxième vague prétendue « plus terrible encore que la première »

C’est le président du « Conseil scientifique » (M. Delfraissy) qui le disait il y a quelques jours : arriverait une deuxième vague « plus forte encore que la première » et nous serions déjà dans « une situation critique ». Ce genre de prédiction catastrophiste constitue une manipulation d’un Conseil qui n’est pas scientifique mais politique. Rien ne permet non plus d’affirmer que, sauf confinement, « d’ici quelques mois, c’est au moins 400.000 morts supplémentaires à déplorer », comme l’a pourtant prétendu hier soir le président de la République. Enfin, il est également faux de dire que nous ferions simplement comme tous nos voisins européens. À ce jour, seuls l’Irlande et le Pays de Galles ont reconfiné la totalité de leur population.

Il serait urgent de revenir à la raison. Selon les chiffres de Santé Publique France, sur les près de 15 millions de tests effectués à ce jour, 93% sont négatifs. Et parmi les 7% restant de la population testée positive, plus de 85% ont moins de 60 ans ; il s’agit donc essentiellement de personnes qui ne risquent pas de faire une forme grave de la maladie. Au final, moins de 1% de la population est donc « à risque » et c’est uniquement elle qu’il faut protéger.

Autre façon de le dire : au cours de la période récente (entre le 1er septembre et le 20 octobre, jour où nous avons fait ce calcul), 7.621.098 personnes ont été testées. Sur cette même période, 38.100 individus ont été hospitalisés (0,5%) et 6.593 ont été admis en réanimation (0,09%) avec un test positif au Covid. En d’autres termes, depuis le 1er septembre, sur cet énorme échantillon de la population de 7,6 millions, la probabilité moyenne pour un individu lambda (sans distinction d’âge ou de comorbidité) de ne pas être hospitalisé est de 99,5% et celle de ne pas être admis en réanimation est de 99,91%. Justifier le reconfinement de 67 millions de Français sur cette base s’appelle un délire.

On dit alors : « Oui, mais l’hôpital est submergé par le Covid ». Manipulation encore, pour trois raisons. D’abord, les tests ayant été généralisés depuis juillet, toute personne entrant à l’hôpital porteuse d’une trace du Covid est comptée comme un « hospitalisé Covid » même si elle vient en réalité pour son cancer ou son hypertension. Et c’est la même chose si elle entre en réanimation ou si elle décède. Ensuite, si les chiffres de l’hospitalisation et de la réanimation augmentent bel et bien, cela n’a rien d’exceptionnel : c’est au contraire ce qui se produit chaque année à la même époque (automne-hiver) mais que l’on fait semblant d’avoir oublié. Un Alzheimer généralisé s’est-il emparé de nos politiques et des journalistes ? Faut-il rappeler qu’en janvier 2020, à la veille de la crise du Covid, 1000 médecins dont 600 chefs de service des hôpitaux avaient menacé de démissionner pour dénoncer « un hôpital public qui se meurt » ? Enfin, il y avait hier, le 28 octobre, 3045 personnes en réanimation. Comment parler de saturation lorsque l’on se souvient que, fin août, le ministre de la Santé annonçait 12.000 lits disponibles si besoin (quatre fois plus donc). Où donc sont ces lits ?

La vérité est que les gouvernements ne veulent pas investir dans l’hôpital public où l’on maltraite les professionnels et où l’on a perdu près de 70.000 lits en 15 ans lors même que la médecine de ville est saturée et que les services d’urgence voient leur fréquentation augmenter d’année en année. Oui, l’hôpital est en tension mais ce n’est pas fondamentalement à cause du Covid ! C’est essentiellement à cause de la maltraitance politique dont ce service public est l’objet de manière générale depuis plus de 20 ans, et tout particulièrement depuis que les politiques y ont introduit comme partout une politique du chiffre et de la rentabilité inspirée du management des grandes entreprises.

La vie sociale amputée, la démocratie en péril

La vérité est que le confinement (qui sera peut-être prolongé au-delà du 1er décembre) crée bien plus de problèmes qu’il n’en résout. Son bilan mondial n’est associé à aucune réduction mesurable de la mortalité tandis que son principal résultat observable est d’abord de mettre au chômage des centaines de milliers et peut-être demain des millions de personnes, surtout évidemment parmi les plus fragiles (emplois précaires, CDD, intérim, personnes payées à la prestation, saisonniers, etc.), et de menacer de disparition la plupart des petites entreprises, souvent familiales, autres que les commerces de bouche, dont l’activité quotidienne est la seule source de revenu. Gageons que les très grands groupes s’en satisferont car ils les rachèteront sans doute demain.

Ces mesures de confinement ont ensuite pour effet d’amputer la vie sociale de la plupart des liens sociaux autres que familiaux. Un certain style de vie et de pensée embourgeoisé s’en satisfaisait certes au printemps dernier, chaque enfant ayant sa chambre pour vivre son intimité, son ordinateur pour rester en contact avec l’école et son smartphone avec forfait illimité pour échanger en permanence avec ses amis, les parents faisant du télétravail, sortant chaque jour faire leur footing dans des rues et des espaces verts « où on entendait de nouveau les oiseaux », et se faisant livrer des repas à domicile s’ils avaient la flemme de faire à manger ou la peur d’aller se mêler à la populace dans un supermarché. Mais de quelle proportion de la population cette vie est-elle le quotidien en confinement ? Qui ne voit que le confinement fait exploser les inégalités sociales, les échecs scolaires, les violences intra-familiales, les troubles psychologiques et les renoncements au soin ? Qui ne sait qu’il entraîne déjà dans d’autres pays des soulèvements et des émeutes de la faim ? Et qui comprend que les oiseaux ont bon dos et que ces petits moments de répit procurés par la panique des humains ne sont rien au regard de leur lente extinction ?

Quant à la démocratie, elle est mise sous cloche par l’état d’urgence permanent et le confinement. Qu’est-ce qu’une démocratie sans liberté d’aller et venir, de se réunir et de manifester ? Qu’est-ce qu’une démocratie où il n’y a quasiment plus personne dans les hémicycles des assemblées parlementaires ? Qu’est-ce qu’une démocratie où la justice est paralysée faute de pouvoir audiencer ? Qu’est-ce qu’une démocratie où, finalement, il n’y a plus qu’un pouvoir exécutif ? Qu’est-ce qu’une démocratie où tout ceci s’impose par la peur et la culpabilisation, voire la censure et la mise en accusation de quiconque refuse d’y céder ?

Chacun, en conscience, tirera les conséquences qu’il veut de tous ces dramatiques constats. Nous n’appelons pas à la révolution et nous ne faisons pas de politique partisane. Mais nous voulons dire que nous en avons plus qu’assez qu’on nous demande de nous comporter comme les moutons de Panurge au nom d’un principe de précaution totalement dénaturé et d’interprétations statistiques relevant de la manipulation. Nous réclamons qu’on en finisse avec cette panique sanitaire, qu’on donne aux soignants les moyens de remplir leurs missions de santé publique, qu’on cesse de violenter des pans entiers de la société et qu’on sorte de cet état d’urgence permanent pour bâtir démocratiquement une politique sanitaire consensuelle.

Partager cet article

20 commentaires

  1. Non seulement il n’y a pas de 2ème vague mais les hôpitaux sont saturés depuis des années suite aux politiques menées depuis des années de fermeture des “petits” hôpitaux et des restrictions budgétaires croissantes
    https://www.youtube.com/watch?v=YljmkZ4t_SA

    Le confinement est d’autant plus inutile qu’il n’existe pas de 2ème vague mais le gouvernement poursuit des objectifs qui n’ont rien à voir avec la santé des français.

    Aucun masque ne peut vous protéger d’une bactérie, encore moins d’un virus. C’est un peu comme mettre un grillage pour empêcher des souris de passer…
    Le lavage des mains est la seule mesure pouvant avoir un effet très minime et le gel hydroalcoolique n’a de sens que lorsque l’on n’a pas d’accès a un lavabo.

    Voici l’unique manière de se protéger d’un virus…
    https://www.humanite.fr/sites/default/files/images/73693.HR.jpg

    • Les hopitaux saturés ? Pas dans le privé en attendant et je connais des infirmiers(es) dans ce milieu , qui sont actuellement en vacances . Parfois on parle de saturation juste en pourcentage et non en nombre de lits rééls . Ainsi tel hopital posséde 15 lits covid dont 10 sont occupés , effectivement on peut annoncer qu il y a 75% d occupation car inconsciemment on imagine qu il y a non 15 lits au total mais plusieurs dizaines et ils jouent sciemment sur cette mauvaise interprétation.

  2. Par la manipulation qui a été demandée aux services gérant les statistiques du Covid, Macron a pu annoncer un nombre de 527 décès, alors qu’il n’était que de 350 (après corrections effectuées par moi). Macron a donc menti, en majorant le nombre de décès de 50% (d’environ 350 à 527) ! Mais tout le monde sait que ce régime ne survit qu’avec l’aide du père du mensonge !

  3. C’est simple et clair, dit en mots crus : https://www.youtube.com/watch?v=kEJQb6DesnQ

  4. D’accord, je ne demande qu’à croire à tout cela, il y a vraiment trop d’évidence. Mais la question du mobile demeure entière. Maintenant ce qu’il nous fait, c’est comprendre POURQUOI!!!!!! Ils ne font pas tout ça pour seulement rester au pouvoir, ou gagner de l’argent sur un vaccin ou éviter le risque pénal de la gestion de crise. Et puis comme la même chose arrive partout en Occident, alors POURQUOI? POUR QUOI?

    • @Gael B
      La raison réelle dépasse effectivement la seule France. Je pense que le plan “sanitaire” de Bill Gates visant, au travers de sa fondation et d’autres ONG, à imposer un “vaccin” à l’ensemble de la planète. Ce vaccin, rendu indispensable par une pandémie planétaire, ne servira pas qu’à protéger du Covid-19.
      Il contiendra des marqueurs géo-localisables à l’aide des nouveaux réseaux 5G à très hauts débits. Et suivant les pays, comme cela existe pour le vaccin pour la polio utilisé en Afrique, il permettra également de steriliser massivement les femmes.
      Cela permettra de répondre au souhait de la fondatrice du Planning Familial, formulé dans les années 30, de réduire la population mondiale à 500 millions d’humains à l’époque. Cette limitation est fixée aujourd’hui à 2 milliards par Bill Gates.
      La pandémie est donc un outil d’assujetissement et d’étouffement de toute opinion “populiste” non conforme à la bien-pensance.
      Ceci explique les campagnes de dénigrement et d’ostracisme qui se déchaînent contre les médecins et chercheurs dont la première préoccupation est de soigner les patients.
      Et les financements colossaux de “Bigpharma”, associés à ceux de l’Open Society de Soros, permettent de boucler le circuit infernal et destiné à rapporter des milliers de milliards de dollars à une oligarchie qui pourra enfin contrôler le monde.

    • La réponse n’est pas humaine, mais eschatologique. Le diable , sachant qu’il a perdu, jette toutes ses forces dans la bataille pour perdre le maximum d’âmes. Pour le moment, il remporte des batailles. Donc préparons nous à lutter avec la force du Saint Esprit contre les esprits des ténèbres.

    • Vous allez bientot entendre parler du ” great Reset” économique . Le confinement nous améne droit à l esclavage , par les prémices du transhumanisme où nous serons sous controle des oligarchies ” grâce” au vaccin contenant des nano particules , dela 5G pour vous reperer partout avec la puce RFID . Bientot 1 er trimestre, il sera institué un passeport santé qui vous permettra de vous deplacer, de voyager et surtout d acheter vos victuailles . Sans cela , vous serez internés si vous refusez toutes ces mesures. Le great Reset economique, pour resumer c esl le fmi qui efface vos dettes , vous donne un revenu minimum pour survivre à la seule condition que vous vous delestiez de tout ce qui vous appartient , plus de propriete . Tout vous sera confisqué. Vous serez un simple assisté avec l impression d avoir une ligne de vie de secours ténue , juste pour ne pas sombrer et d être parfaitement inutile . Reference Mgr Vigano adressant une lettre à Trump , relayée par ” général Flynn” d une radio quebequoise en resistance.

      • Confirmation du complot de l’établissement du Nouvel Ordre Mondial par Vigano et Général Flynn (Cossette-Trudel)
        Alexis Cossette-Trudel : Le Général Flynn confirme le Coup d’état mondial contre les peuples

        LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE

        DONALD J. TRUMP

        Dimanche 25 octobre 2020

        Solennité du Christ Roi

        Monsieur le Président,

        Permettez-moi de m’adresser à vous en cette heure où le sort du monde entier est menacé par une conspiration mondiale contre Dieu et l’humanité. Je vous écris en tant qu’archevêque, en tant que successeur des apôtres, en tant qu’ancien nonce apostolique aux États-Unis d’Amérique. Je vous écris au milieu du silence des autorités civiles et religieuses. Puissiez-vous accepter mes paroles comme la « voix de celui qui crie dans le désert » (Jn 1, 23).

        Comme je l’ai dit lorsque je vous ai écrit en juin, ce moment historique voit les forces du Mal alignées dans une bataille sans merci contre les forces du Bien ; des forces du Mal qui semblent puissantes et organisées alors qu’elles s’opposent aux enfants de la Lumière, qui sont désorientés et désorganisés, abandonnés par leurs chefs temporels et spirituels.

        Chaque jour, nous sentons se multiplier les attaques de ceux qui veulent détruire la base même de la société : la famille naturelle, le respect de la vie humaine, l’amour du pays, la liberté de l’éducation et des affaires. Nous voyons des chefs de nations et des chefs religieux se plier à ce suicide de la culture occidentale et de son âme chrétienne, tandis que les droits fondamentaux des citoyens et des croyants sont bafoués au nom d’une urgence sanitaire qui se révèle de plus en plus comme un instrument de l’instauration d’une tyrannie inhumaine et sans visage.

        Un plan global appelé « Great Reset » est en cours.

        Son architecte est une élite mondiale qui veut soumettre toute l’humanité, en imposant des mesures coercitives qui limitent drastiquement les libertés individuelles et celles de populations entières. Dans plusieurs pays, ce plan a déjà été approuvé et financé ; dans d’autres, il en est encore à ses débuts. Derrière les dirigeants du monde qui sont les complices et les exécutants de ce projet infernal, il y a des personnages sans scrupules qui financent le Forum économique mondial et l’événement 201, en promouvant leur programme.

        Le but du Grand Reset est l’imposition d’une dictature sanitaire visant à imposer des mesures liberticides, cachées derrière des promesses tentantes d’assurer un revenu universel et d’annuler la dette individuelle. Le prix de ces concessions au Fonds monétaire international sera la renonciation à la propriété privée et l’adhésion à un programme de vaccination contre les Covid-19 et les Covid-21 promu par Bill Gates avec la collaboration des principaux groupes pharmaceutiques. Au-delà des énormes intérêts économiques qui motivent les promoteurs de la Grande Reset, l’imposition de la vaccination s’accompagnera de l’exigence d’un passeport sanitaire et d’une carte d’identité numérique, avec pour conséquence la recherche des contacts de la population du monde entier. Ceux qui n’accepteront pas ces mesures seront enfermés dans des camps de détention ou placés en résidence surveillée, et tous leurs biens seront confisqués.

        Monsieur le Président, j’imagine que vous savez déjà que, dans certains pays, le Grand Reset sera activé entre la fin de cette année et le premier trimestre de 2021. À cette fin, d’autres assignations à résidence sont prévues, qui seront officiellement justifiées par une supposée deuxième et troisième vague de la pandémie. Vous connaissez bien les moyens qui ont été déployés pour semer la panique et légitimer des limitations draconiennes des libertés individuelles, provoquant habilement une crise économique mondiale. Dans les intentions de ses architectes, cette crise servira à rendre irréversible le recours des nations au Grande Reset, donnant ainsi le coup de grâce à un monde dont ils veulent annuler complètement l’existence et la mémoire même. Mais ce monde, Monsieur le Président, comprend des personnes, des affections, des institutions, la foi, la culture, les traditions et les idéaux : des personnes et des valeurs qui n’agissent pas comme des automates, qui n’obéissent pas comme des machines, parce qu’elles sont dotées d’une âme et d’un cœur, parce qu’elles sont liées par un lien spirituel qui tire sa force d’en haut, de ce Dieu que nos adversaires veulent défier, tout comme Lucifer l’a fait au début des temps avec son « non serviam ».

        Beaucoup de gens – nous le savons bien – sont agacés par cette référence au choc entre le Bien et le Mal et par l’utilisation de connotations « apocalyptiques », qui selon eux exaspèrent les esprits et accentuent les divisions. Il n’est pas surprenant que l’ennemi soit furieux d’être découvert juste au moment où il croit avoir atteint la citadelle qu’il cherche à conquérir sans être dérangé. Ce qui est surprenant, en revanche, c’est qu’il n’y ait personne pour tirer la sonnette d’alarme. La réaction de l’État profond à ceux qui dénoncent son plan est brisée et incohérente, mais compréhensible. Juste au moment où la complicité des grands médias avait réussi à rendre la transition vers le nouvel ordre mondial presque indolore et inaperçue, toutes sortes de tromperies, de scandales et de crimes sont mis au jour.

        Il y a encore quelques mois, il était facile de salir comme des « théoriciens du complot » ceux qui dénonçaient ces terribles plans, dont nous voyons maintenant la mise en œuvre dans les moindres détails. Personne, jusqu’en février dernier, n’aurait jamais pensé que, dans toutes nos villes, des citoyens seraient arrêtés simplement parce qu’ils voulaient marcher dans la rue, respirer, garder leur commerce ouvert, vouloir aller à l’église le dimanche. Et pourtant, cela se passe maintenant dans le monde entier, même dans une Italie de carte postale que beaucoup d’Américains considèrent comme un petit pays enchanté, avec ses monuments anciens, ses églises, ses villes charmantes, ses villages caractéristiques. Et tandis que les politiciens sont barricadés dans leurs palais, promulguant des décrets comme les satrapes persans, les entreprises font faillite, les magasins ferment et les gens sont empêchés de vivre, de voyager, de travailler et de prier. Les conséquences psychologiques désastreuses de cette opération sont déjà visibles, à commencer par les suicides d’entrepreneurs désespérés et de nos enfants, séparés de leurs amis et de leurs camarades de classe, à qui l’on dit de suivre leurs cours tout en restant assis seuls à la maison devant un ordinateur.

        Dans l’Écriture Sainte, Saint Paul nous parle de « celui qui s’oppose » à la manifestation du mystère de l’iniquité, le kathèkon (2 Th 2, 6-7). Dans le domaine religieux, cet obstacle au mal, c’est l’Église, et en particulier la papauté ; dans le domaine politique, ce sont ceux qui font obstacle à l’établissement du Nouvel Ordre Mondial.

        Comme il est maintenant clair, celui qui occupe la présidence de Pierre a trahi son rôle dès le début afin de défendre et de promouvoir l’idéologie mondialiste, en soutenant le programme de l’Église profonde, qui l’a choisi dans ses rangs.

        Monsieur le Président, vous avez clairement déclaré que vous vouliez défendre la nation – une nation sous Dieu, les libertés fondamentales et les valeurs non négociables qui sont niées et combattues aujourd’hui. C’est vous, cher Président, qui êtes « celui qui s’oppose » à l’état profond, à l’assaut final des enfants des ténèbres.

        C’est pourquoi il est nécessaire que tous les hommes de bonne volonté soient persuadés de l’importance historique de l’élection imminente : non pas tant pour le bien de tel ou tel programme politique, mais en raison de l’inspiration générale de votre action qui incarne le mieux – dans ce contexte historique particulier – ce monde, notre monde, qu’ils veulent annuler par le biais du verrouillage. Votre adversaire est aussi notre adversaire : c’est l’Ennemi du genre humain, Celui qui est « un meurtrier dès le commencement » (Jn 8, 44).

        Autour de vous sont rassemblés avec foi et courage ceux qui vous considèrent comme la dernière garnison contre la dictature mondiale. L’alternative est de voter pour une personne manipulée par l’État profond, gravement compromise par les scandales et la corruption, qui fera aux États-Unis ce que Jorge Mario Bergoglio fait à l’Église, le Premier ministre Conte à l’Italie, le président Macron à la France, le Premier ministre Sanchez à l’Espagne, etc. La nature de chantage de Joe Biden – tout comme celle des prélats du « cercle magique » du Vatican – l’exposera à être utilisé sans scrupules, permettant à des pouvoirs illégitimes d’interférer dans la politique intérieure comme dans les équilibres internationaux. Il est évident que ceux qui le manipulent ont déjà quelqu’un de pire que lui de prêt, avec qui ils le remplaceront dès que l’occasion se présentera.

        Et pourtant, au milieu de ce sombre tableau, de cette avancée apparemment imparable de « l’Ennemi invisible », un élément d’espoir émerge. L’adversaire ne sait pas aimer, et il ne comprend pas qu’il ne suffit pas d’assurer un revenu universel ou d’annuler les hypothèques pour subjuguer les masses et les convaincre d’être cataloguées comme du bétail. Ce peuple, qui a trop longtemps subi les abus d’un pouvoir haineux et tyrannique, redécouvre qu’il a une âme ; il comprend qu’il n’est pas prêt à échanger sa liberté contre l’homogénéisation et l’annulation de son identité ; il commence à comprendre la valeur des liens familiaux et sociaux, des liens de foi et de culture qui unissent les honnêtes gens. Ce Grand ,Reset est voué à l’échec parce que ceux qui l’ont planifiée ne comprennent pas qu’il existe encore des gens prêts à descendre dans la rue pour défendre leurs droits, protéger leurs proches, donner un avenir à leurs enfants et petits-enfants. L’inhumanité nivelante du projet mondialiste se brisera lamentablement face à l’opposition ferme et courageuse des enfants de la Lumière. L’ennemi a Satan à ses côtés, Lui qui ne sait que haïr. Mais de notre côté, nous avons le Seigneur Tout-Puissant, le Dieu des armées en ordre de bataille, et la Très Sainte Vierge, qui écrasera la tête de l’ancien Serpent. « Si Dieu est pour nous, qui peut être contre nous ? » (Rom 8:31).

        Monsieur le Président, vous savez bien qu’en cette heure cruciale, les États-Unis d’Amérique sont considérés comme le mur de défense contre lequel s’est déclenchée la guerre déclarée par les partisans du mondialisme. Mettez votre confiance dans le Seigneur, renforcé par les paroles de l’apôtre Paul : « Je puis tout en Celui qui me fortifie » (Ph 4, 13). Être un instrument de la Divine Providence est une grande responsabilité, pour laquelle vous recevrez certainement toutes les grâces d’état dont vous avez besoin, puisqu’elles sont ardemment implorées pour vous par les nombreuses personnes qui vous soutiennent par leurs prières.

        Avec cette espérance céleste et l’assurance de ma prière pour vous, pour la Première Dame et pour vos collaborateurs, de tout mon cœur, je vous envoie ma bénédiction.

        Que Dieu bénisse les États-Unis d’Amérique !

        + Carlo Maria Viganò

        Nichon. Archevêque d’Ulpiana

        Ancien Nonce Apostolique aux Etats-Unis d’Amérique

        Publié par Le Doctrinaire à 22 h 05
        Envoyer ce message par courriel
        BlogThis!
        Partager sur Twitter
        Partager sur Facebook
        Partager sur Pinterest

  5. Et, le matin du samedi 24 octobre dernier, ouvrant les débats de l’assemblée nationale sur la prolongation de l’urgence sanitaire, VÉREUX annonçait les chiffres de la veille de Santé Publique France.
    Et le dernier chiffre annoncé était celui des décès de la veille pour cause de COVID-19. D’après VÉREUX, ce chiffre était de 400 alors que celui de Santé Publique France etait de 184.
    https://geodes.santepubliquefrance.fr/#c=indicator&i=covid_hospit_incid.incid_dc&s=2020-10-23&t=a01&view=map2
    Une fois de plus, un mensonge éhonté asséné à la face de la représentation du peuple permet de faire approuver des mesures dictatoriales.

  6. La saturation des services hospitaliers est un “marronnier” (qui revient chaque année).
    La manipulation de l’opinion est clairement explicitée par Clément Viktorovitch https://twitter.com/clemovitch/status/1319234455480029186 bien meilleur en enseignant de rhétorique qu’en analyste politique sur les extrêmes.

    • Comme sur les tests pcr dont bon nombre sont positifs de fait quelque soit la personne qui les utiliseront . De fait , il y a une action en justice de plainte internationale menée par maitre Fuellmich , allemand je crois, en lien avec les US , qui s amorce contre ces procédes.
      Maitre di Vizio mene aussi diferentes action en justice contre le gouvernement et aussi pour le compte du professeur Raoult contre l interdiction de l hydroxycloridine par l Agence francaise du medicament.
      Maitre Brusa, en lien avec des pays européen , s attaque aussi contre certains aspects du confinement et le port du masque.
      A suivre. A voir youtube ou odyssée nouvelle plateforme qui laisse libre le droit d expression ( censures répétées sur YT).

      • Dans le test PCR, si on monte le nombre de cycles d’amplification à 60, toute personne faisant le test est automatiquement positif.
        Actuellement, ce nombre se situe entre 35 et 40.
        Il suffit que les laboratoires d’analyse reçoivent la “consigne” d’augmenter un petit peu le nombre de cycles pour faire monter le nombre de cas (et non de malades).
        Et quand on voudra démontrer les bienfaits de la dictature sanitaire, il suffira de faire baisser le nombre de cycles.
        Et comme pour les tripatouillages des statistiques de Santé Publique France, cela permettra à nos dictateurs de se tresser des couronnes de satisfecit…

        • Vu ailleurs :
          Quel médecin ou directeur de labo aura l’audace de faire 100 tests PCR avec des écouvillons NEUFS, trempés dans de l’eau de source, et de publier les résultats ? Déjà des tests avec des légumes, fruits ou de la viande ont montré la soi-disant “positivité” !

  7. @ Gael B, POURQUOI, tout simplement pour imposer le gouvernement mondial, Attali le vieux chnok apatride (une vrai pourriture celui-là) a été très clair: pour imposer le gouvernement mondial, une pandémie sera la bienvenue, nous y sommes et en plus avec des mensonges

  8. D’accord avec Gaël B.
    Ca crève les yeux de tout observateur intellectuellement honnête que c’est une manipulation gigantesque.
    Mais pourquoi …
    Pourquoi par exemple préfèrent-ils tuer l’économie par exemple (alors que le but d’un socio-libéral aujourd’hui, c’est de la faire fonctionner, s’enrichir, la croissance indéfinie, etc …), que reconnaître leurs premières erreurs et tenter de la faire redémarrer …?
    Tous les pays agissent de concert, mêmes les “récalcitrants” sont peu à peu obligés de s’aligner …? (sauf Chine, Russie et quelques autres non alignés).
    Qui dirige la manoeuvre et a assez de pouvoir occulte pour imposer cela … ?
    Le but poursuivi est donc supérieur à la mort acceptée des économies, et des nations, …

    • J’ai récemment vu une vidéo, dans laquelle un rabbin explique à ses ouailles que l’islam est le balai d’Israël. Comprendre que l’islam fera le nettoyage ethnique (il dit même qu’il n’y aura plus besoin de trains destinés aux camps d’extermination, l’exécution ayant lieu à domicile) au profit d’Israël. C’est bien le but mentionné dans le Protocole des Sages de Sion : livrer l’occident chrétien aux juifs.

    • @collinrem
      Pour répondre à votre dernière question : la Trilatérale, la Conférence du Bilderberg, l’Open Society de Soros, la Melinda & Bill Gates Fundation… dont les intérêts présentent des convergences qui ne doivent rien au hasard.

  9. quand on compare les chiffres des morts depuis 2016, il n’y en a pas plus, environ 400.000 par an
    donc plus de morts de cancers ou de la grippe, tous du covid !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services