Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Foi

“Pleine de grâce” : la grâce est plus forte que le mal

Extrait des paroles du Pape hier à l'Angélus :

PRéjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi» – dit le messager de Dieu, et il révèle de cette manière l'identité plus profonde de Marie, le «nom», pour ainsi dire, par lequel Dieu la connaît : «pleine de grâce». Cette expression, qui nous est si familière depuis l'enfance parce que nous la prononçons chaque fois que nous récitons l'Ave Maria, nous offre l'explication du mystère que nous célébrons aujourd'hui. Marie, en effet, dès le moment où elle fut conçue par ses parents, a été l'objet d'une prédilection singulière de la part de Dieu qui, dans son dessein éternel, l'a « pré choisie » pour être la mère de son Fils fait homme et, par conséquent, l'a préservée du péché originel. C'est pourquoi l'ange s'adresse à elle par ce nom qui signifie littéralement «comblée de l'amour de Dieu depuis toujours», de sa grâce.

Le mystère de l'Immaculée Conception est source de lumière intérieure, d'espérance et de réconfort. Au milieu des épreuves de la vie et particulièrement des contradictions que l'homme expérimente en son sein et autour de lui, Marie, la Mère du Christ, nous dit que la Grâce est plus grande que le péché, que la miséricorde de Dieu est plus forte que le mal et sait le transformer en bien. Malheureusement, nous faisons chaque jour l'expérience du mal qui se manifeste de nombreuses manières dans les relations et dans les événements, mais qui a sa racine dans le cœur de l'homme, un cœur blessé, malade et incapable de guérir tout seul. L'Ecriture Sainte nous révèle qu'il y a, à l'origine de tout mal, la désobéissance à la volonté de Dieu et que la mort a pris le dessus parce que la liberté humaine a cédé à la tentation du Malin. Mais Dieu ne manque pas à son dessein d'amour et de vie : à travers un long et patient chemin de réconciliation, il a préparé l'alliance nouvelle et éternelle, marquée dans le sang de son Fils qui, pour s'offrir lui-même en expiation, est « né d'une femme » (Gal 4,4). Cette femme, la Vierge Marie, a bénéficié par avance de la mort rédemptrice de son Fils et, dès la conception, a été préservée de la contagion de la faute. C'est pourquoi, elle nous dit par son cœur immaculé : confiez-vous à Jésus, Il vous sauvera."

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]