Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Pilule : ” Se gaver d’hormones comme un poulet de batterie, c’est abject”

Lu ici :

"La pilule subit une crise de confiance: moins 10,4% d’utilisation chez les 20-24 ans d’après l’INSERM . […] Marie, 26 ans, avait essayé plusieurs pilules avant d’en trouver une
qui lui convienne. Puis elle s’est ravisée suite à des problèmes de santé
J’ai fait un début de phlébite dans l’avion. J’ai passé tout le vol
les pieds en l’air pour que le sang circule. Ma pilule était trop dosée.
Une amie a eu une tumeur bénigne, aujourd’hui elle est sous hormones à
vie. On avait la même pilule, ça m’a fait trop peur
».

Pour Marie, 23 ans, la pilule est un vrai parcours du combattant.
Très jeune, elle commence à la prendre pour lutter contre l’acné et
finit avec des problèmes de rétention d’eau. Depuis un an, elle a
définitivement arrêté
. «La pilule me faisait gonfler et me déréglait
complètement. Je me suis dit “Marie, repose ton corps”. Aujourd’hui, je
suis plus à l’écoute, il est moins anesthésié par les hormones
». Depuis,
Marie et son copain ont recours à la contraception
naturelle. «On fait en fonction du cycle, parfois avec des capotes. […]»

La «détox pilule», Alexandrine, 25 ans, en est revenue refroidie.«Je
trouve la pilule horrible, et ce depuis mes 16 ans. Se gaver d’hormones
comme un poulet de batterie, c’est abject.
J’ai arrêté. En guise de
contraception, je calibrais selon les cycles d’ovulation mais ils ne
sont pas réglés comme du papier à musique. Il m’est arrivé un pépin. Je
la reprends, à contrecoeur… mais je n’ai pas le choix
.» […]"

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

4 commentaires

  1. Qu’elles portent plainte ! Envers l’ANDM (agence nationale du médicament) qui elle seule autorise sur le marché les médicaments ! On verra bien si leur Marisol continuera à faire la fière….

  2. Derrière la pilule, il y l’idéologie de la libération sexuelle et des femmes…

  3. “Il m’est arrivé un pépin” dit Alexandrine.
    Je crains fort qu’un être en son sein ait connu un pépin bien plus grave…

  4. Les femmes sont folles… Depuis cette foutue pilule.
    Comment renversera-t-on la vapeur ? J’sais pas…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services