Pilule : la vérité perce

Dans Présent de demain, Jeanne Smits réagit au scandale sanitaire qui entoure la piluel contraceptive, et conclut :

"Attendons-nous, d’ici à quelques années, à voir la prescription de la
pilule – voire sa fourniture sans prescription et sans examen médical, y
compris à des mineures – dénoncée comme l’un des plus grands scandales
sanitaires de notre temps
."

5 réflexions au sujet de « Pilule : la vérité perce »

  1. jejomau

    Les plaintes doivent être portées contre l’Agence Nationale Sanitaire des Médicaments (ANSM) qui autorisent sur le marché la bonne conformité d’un médicament. Puisque les gynécologues, soi-disant attitrés, continuent de prétendre mordicus que ce n’est pas grave et qu’il faut continuer à prendre la pilule (voir sur les infos de France 2 à 13hoo le gynéco interrogé qui se marre pour le bon temps passé dans le couple quand on prend la pilule.. ) eh bien qu’on dépose des plaintes en masse.. Remarquez, je commence à comprendre pourquoi le lobby qui veut la mort du tabac et des buralistes a autant d’influence maintenant : les gynécos sont en train d’affirmer que la pilule est absolument sans danger si on ne fume pas !!!!!! Qui l’eut cru ?
    Rira bien qui rira le dernier…

Laisser un commentaire