Pierre Mendès France : Pascal Gannat (FN) refuse le terrorisme intellectuel

CjnOUW7XIAE615vSuite à la récupération assez maladroite de la figure de Pierre Mendès France, ou plus exactement d'une phrase prononcée par ce dernier, par l'association FN Science po, une polémique s'est développée à l'initiative de son petit-fils Tristan, qui a mis en avant les insultes antisémites dont a été victime son grand-père par le passé. Si cette récupération a pu choquer la gauche, elle choque également les gens de droite comme Pascal Gannat qui s'est exprimé dans ce sens sur twitter entrainant à nouveau la colère de Tristan Mendès France :

Refusant le terrorisme intellectuel de la gauche, Pascal Gannat s'est justifié par ce rappel historique bienvenu : 

  F5wmhFxJ_400x400"Je refuse le terrorisme intellectuel. Quand un journaliste insulte un élu FN en tentant de laissser sous entendre que critiquer Piere Mendès France serait inadmissible et à la limite de l'antisémitisme.

Or je n'avais mis en cause P. Mendès France que pour son irresponsabilité de pacifiste membre de la majorité de Front Populaire qui coupa les dépenses militaires face à Hitler puis ensuite remit majoritairement le pouvoir à Philippe Pétain, faisant du Maréchal de Verdun le syndic de faillite de leur politique idéologique et désastreuse de gauche. Le même Mendès France s'enfuit ensuite dans les colonies françaises pour ne pas avoir à vivre la débâcle. Prétextant ensuite avoir voulu reprendre dans les colonies un combat qu'il n'avait pas su mener en France.

Devenu chef du gouvernement sous la 4ème République, après avoir remis la Tunisie au socialiste Bourguiba, sans élections démocratiques, il brada l'Indochine au communisme, ce qui provoqua le massacre de centaines de milliers de vietnamiens chrétiens ou anti communistes. Ce serviteur des totalitarismes passe aujourd'hui pour un humaniste.

Oui je pense que cet homme somme toute médiocre politique, s'il fut éloigné de toute corruption personnelle, a trahi l'intérêt national au moins par deux fois et que son aura repose sur une réputation très exagérée et ne correspondant en rien au réel.

Je ne rends pas de culte aux fausses idoles de la gauche, celle de 1936, ou celle de 2016 : toutes ces gauches par leur irresponsabilité, leur idéologie, leur préférence étrangère de principe, leur moralisme d'intimidation, leur tartufferie dans la méthode, leur démagogie la plus basse, me dégoûtent profondément. Historien de formation, je sais quels désastres elles préparent toujours à la France.

Dire cela me vaut l'opprobre d'un journaliste du Point, une publication de droite, parait-il, ce qui en dit long sur sa culture et sa servilité au conformisme ambiant : homme libre de mes opinions et de leur expression, je m'en suis déjà consolé. D'où cette mise au point."

Effectivement, de là à imaginer que Pierre Mendès France voterait FN…

Laisser un commentaire