Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France / France : Politique en France

S’offusquer de propos tronqués, c’est au mieux être un parfait imbécile, au pire cautionner une manipulation mensongère

Pierre Henri prend la défense de Robert Ménard sur le blog de Bernard Antony :

Louis-aliot-avait-ete-accueilli-par-robert-menard-pendant-la_1702554_418x209"L’une des (rares) consolations des patriotes épris d’un minimum de liberté et de vérité est que le système médiatique, Grand Mirador de la Pensée Unique et de la Liberté surveillée, ne sait que très peu se renouveler. Il use et abuse des mêmes techniques, des mêmes réflexes avec une régularité pavlovienne, ce qui produit à la longue l’effet inverse de celui recherché (…) : le dégoût de la rengaine, le sursaut d’amour propre du Français qui, à l’écoute de France Pravada Info et autre déversoir à « valeurs républicaines », se sentira pris pour un imbécile par un énième mensonge repris mot pour mot d’un autre mensonge du mois dernier. Ainsi de la sinistre tentative de scandale autour des propos de Robert Ménard, maire de Béziers, interrogé sur la chaîne LCI le lundi 5 septembre par la journaliste Audrey Crespo-Mara. Verbatim :

Crespo-Mara : Etre français, c’est être blanc ?

Ménard : Etre français, c’est aussi, comme le disait le général de Gaulle, être européen, blanc et catholique bien sûr.

        Crespo-Mara : Etre français, c’est être blanc donc ?

Ménard : Ce n’est pas que ça. Mais écoutez, dans une classe du centre-ville de chez moi, il y a 91% d’élèves musulmans. Evidemment que c’est un problème. Il y a des seuils de tolérance. […]

Tollé général, comme pour Nadine Morano il y a de cela un an, pour des propos relativement similaires, puisque tirés d’une citation de Charles de Gaulle rapportée par Alain Peyrefitte. Mensonge général, puisque la quasi-totalité des média ont titré « Pour Robert Ménard, être français, c’est être blanc et catholique », ce qui tient de la manipulation la plus grossière, la plus minable, la plus laide. On supprime l’adverbe « aussi », changeant ainsi complètement le sens du propos de Robert Ménard, largement précisé par la phrase « ce n’est pas que ça », on secoue bien et on obtient, pensent-ils, la rentrée des classes de la Bête Immonde. Et SOS Racisme et la LICRA d’y aller de leurs menaces de procès et de leur indignation effarouchée. Sauf que s’offusquer de propos tronqués, c’est au mieux être un parfait imbécile, au pire cautionner une manipulation mensongère parce qu’elle sert bien sa ligne idéologique. Camarade, choisis ton camp ! (…)

Qu’a dit, au fond, Robert Ménard ? Primo, rien de plus que ce que de Gaulle disait : le peuple français est historiquement et dans sa grande majorité européen, blanc et catholique (entendu au sens d’héritage culturel et non de foi, compte-tenu du niveau de déchristianisation actuel), sans exclusive (c’est le sens du « aussi » et du « ce n’est pas que ça » que les média omettent volontairement !), et il serait souhaitable qu’il le reste. Secondo, la sur-représentation d’élèves musulmans dans certaines classes, jusqu’à la quasi-totalité des effectifs, créé des problèmes évidents de communautarismes, de ce qu’une Najat Vallaud-Belkacem appellera une « ghéttoïsation scolaire » qui empêche l’intégration, a fortiori l’assimilation, et est un facteur multiplicateur des problèmes induits par l’immigration. Du simple bon sens. Depuis longtemps banni par la gauche et la droite collabo.

Que doit-on en déduire ? Que Ménard communique mieux que les médias ne désinforment ; que les recettes abjectes de ces derniers pour verrouiller le débat prennent de moins en moins, et que c’est surtout par la caractérisation précise des problèmes que l’islam et l’immigration posent au destin de la France que nous aurons la chance d’espérer une issue pacifique conforme à l’identité française. Reste à souhaiter que les exemples des Ménard et Morano, et d’autres encore, donnent un surcroît de courage à une classe politique qui en manque cruellement.

Est-ce à dire que le FN manque de courage ? En effet, selon les mots de Pierre Henri, Louis Aliot (FN) semble avoir "choisi son camp" en se désolidarisant de Robert Ménard, allant même jusqu'à considérer ses propos comme "racistes", ceci probablement au nom de la sacro-sainte dédiabolisation :

"Il est maire de Béziers. Je l’ai écouté et il a cité une autre phrase, du général de Gaulle. Moi je suis un peu en opposition avec ces phrases-là parce que la France ce n’est pas que ça. Lui qui est un enfant de l’empire, il devrait quand même, au-delà de la phrase raciste ou dans tous les cas racialiste du général de Gaulle, y ajouter ce que nous sommes. C’est-à-dire un pays avec des DOM-TOM, tout l’outre-mer qui est avec nous, les harkis… Tous ces gens-là font partie de la communauté nationale"

Partager cet article

14 commentaires

  1. Même pas un début d’excuses de la part des truqueurs. Ce sont bien là les procédés simplistes de l’AFP. Ne cherchez pas le coupable.

  2. FN : machine (bien rodée) à perdre et à faire perdre la France et les Français.
    Sa vocation : faire la mouche du coche.
    Sa bannière : je suis républicain, je suis républicain, je suis républicain, je suis républicain, je suis républicain… ad nauseum.
    Ses actes : se dégonfler au moindre embarras et lâcher les courageux qui ont eu le tort de lui faire confiance.
    Ses victoires : Quelques élus… à l’insu de leur plein gré.
    Y en a t’il encore pour faire confiance à ces guignols ?… Trop.

  3. Moi aussi je soutiens Robert Ménard, mais qui est Pierre Henri?

  4. Bravo pour le choix de l’illustration : avec ce regard de Ménard vers Aliot, cette photo est tordante.

  5. Moi aussi je soutiens Ménard . Quant aux mireras,comme me disait un voisin, la plupart des journaleux sont des mouches à “merde” qui s’agglutinent sur un”morceau” qu’ils truquent pour faire parler d’eux comme le feraient les mêmes mouches sur une charogne. Mais qui aujourd’hui en France a confiance dans ces charognards de la pire espèce parce qu’ils n’ont même plus de déontologie, et par là-même pas de cerveau puisqu’ils gobent tout ceque leur sert leur agence soviétoïde

  6. Mme Crespo-Mara est bien cette journaliste qui voit le Japon dans l’hémisphère sud ?

  7. Une fois de plus le Salon Beige est pris au piège par les très influents faux-droitistes UMPistes du Figaro.
    Quand Aliot a-t-il ouvertement dit que Ménard a eu des propos racistes ? Jamais…
    Le Figaro récupère une fois de plus des propos pour les transformer à sa sauce et diviser le camp patriote.
    çà a l’air de marcher…
    Ne vous inquiétez pas, bientôt ce sera au tour de Valeurs Actuelles…
    [C’est Louis Aliot qui le dit. Ecoutez le sur Itélé. La transcription est authentique :
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=52&v=gX3O4pq25-M
    PC]

  8. Etre français, c’est aussi, comme le disait le général de Gaulle, être européen, blanc et catholique bien sûr.
    Prenons par exemple le cas de l’adultère. Chez les juifs et musulmans, la femme adultère est lapidée, mise à mort. Chez les chrétiens Jésus ne dit-il pas “Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre” ?
    Depuis 496, la France est chrétienne, c’est à dire qu’elle ne lapide pas comme les juifs et musulmans le font. La France voudrait-elle abandonner le christianisme pour de nouveau retourner à ces lois rétrogrades musulmanes et juives ?
    Les médias donnent le mauvais exemple. Pourquoi donc veulent-ils revenir à des temps barbares ? A qui obéissent-ils pour avoir cette idée folle et criminelle ? Voilà la question.

  9. La pression américaine est très forte. Les USA veulent absolument que la vague d’immigrés continue. Le conseiller Thomas Barnett va jusqu’à écrire que ceux qui ne sont pas d’accord en Europe de ce flux migratoire, il faut les tuer.
    https://www.youtube.com/watch?v=a1uE2H2AnN4
    Tous les candidats qui ne tiennent pas à sortir des mains américaines sont en quelque sorte des traitres à la France. Le FN fait malheureusement pas acte de courage et fera comme Tsipras. Cela dit, qui a envie d’être tué ? Tsipras a été menacé. Il a choisi de trahir son peuple plutôt de se retrouver dans un cercueil.
    Se souvenir de Sarkozy qui disait en 2009 « On ira ensemble vers ce Nouvel Ordre Mondial, personne ne pourra s’y opposer… »
    http://www.dailymotion.com/video/x8cbv8_sarkozy-et-le-nouvel-ordre-mondial_news .
    Bien entendu, il n’a pas changé d’avis.

  10. La France est chrétienne. Si elle ne l’est plus, elle doit le redevenir. Car qu’observe-t-on en ce moment. Une immoralité la plus totale. Quand est-ce qu’on mettra fin à cette véritable Pègre qu’est la finance internationale ? Une finance qui a abandonné tous principes chrétiens. Avec la crise financière de 2007-2008, chacun a pu mesurer les effets désastreux des agissements spéculatifs des banques, en particulier sur les populations les plus vulnérables. Jean-François Gayraud, commissaire divisionnaire et docteur en droit, n’hésite pas à parler à ce sujet de « prédation criminelle ». Aux États-Unis, le scandale des subprimes qui a spolié, jeté à la rue et plongé dans la misère des millions de ménages modestes est un exemple de ces pratiques délétères. En France, nous en avons une autre illustration avec les emprunts toxiques qui ont permis à un cartel de banques privées de piller les finances de milliers de collectivités, hôpitaux et organismes de logement social. Pourquoi ? Pour mettre en place un gouvernement mondial. Et cela sans que cette pègre soit sanctionnée. Que font donc les autorités de contrôle et de régulation, les hommes politiques, l’Union Européenne ?
    Dans leur étude, des analystes ont pourtant insisté sur la responsabilité des banques dans la mise en place de produits… extrêmement risqués pour leurs souscripteurs » et ont relevé que du fait de pratiques comptables inadaptées, « les collectivités… furent incitées à une véritable fuite en avant consistant à masquer leurs pertes potentielles par la souscription de nouveaux financements encore plus risqués.
    Dès le départ, l’État a pris le parti des banques au lieu de défendre les acteurs publics locaux victimes des pratiques spéculatives des établissements financiers. Ainsi par exemple, depuis 2008, le gouvernement et le parlement n’ont cessé d’apporter des milliards d’euros à Dexia sous la forme de cash en vue de sa recapitalisation ou de garanties. Cette situation est d’autant plus choquante que Dexia, la banque la plus impliquée dans le scandale des emprunts toxiques, apparaît plus de 30 000 fois dans les documents des « Panama Papers ».
    Dans cette affaire, la réponse du gouvernement consista à faire voter par le parlement en juillet 2014 un projet de loi de validation rétroactive. Le but de cette loi était de rendre légaux des contrats que les juges, saisis par les collectivités, déclaraient illégaux.
    Il va de soi que les partis qui ne demandent pas au minimum un Brexit à la française sont les complices de cette pègre.

  11. de De Gaulle rien ne peut être bon

  12. Le général de Gaulle avait ses défauts, et a fait des erreurs comme tout le monde.
    Mais c’est le dernier homme d’Etat français de grande envergure, de stature internationale puisque reconnu par tous comme un chef doublement légitime : celui de chef de la France Libre ayant combattu la barbarie nazie, et président de la république ayant œuvré pour relever la France de l’ornière où l’avaient mené les médiocres de la 4e…
    La deuxième embêtait bien certains, dont déjà les européistes. Mais pour revenir aux fameuses paroles, elles ne sont l’expression d’une pensée claire, logique, connaissant l’Histoire de France et ayant le respect des nations !
    Tout ce qui manque à notre très médiocre caste politico-mediatique actuelle…

  13. Tout à fait Hervé.
    Selon John Leary (chrétien dit inspiré), on est actuellement entrain de mettre en place l’abandon du dollar pour le remplacer par une devise appelée DTS ou droits de tirage spéciaux, garantie or. Mais voilà, dès que le dollar s’effondrera, il va en résulter la loi martiale. Et on aura ainsi vite fait de lier cette monnaie électronique à une puce dans le corps de chacun, permettant de la sorte, la validation des transactions. Mais cette puce associée aux compteurs “intelligents” (linky) qu’ils cherchent à installer partout, permettra de contrôler les gens.
    John Leary est étonnant car ce qu’il dit est censé. Derrière le Nouvel Ordre Mondial il n’y a qu’une élite d’à peu près 200 personnes dont une douzaine qui structure l’ensemble. On les connait. Il y a Christine Lagarde (FMI), Janet Yellen (Fed), Mark Carney (ancien directeur de la banque du Canada, actuellement directeur de celle d’Angleterre. Il fait aussi partie du Conseil de la BRI, la Banque des Règlements Internationaux à Bâle), Jack Lew (Secrétaire du Trésor américain), Larry Summers (prof à Harvard) etc…. Ils se voient à Davos, lors du G20… Mais dans ce G20 il y a un G4 (Chine, USA, Europe, Japon). Ces 4 ensembles contrôlent les 2/3 du PIB mondial, ce qui leur donne du poids pour dicter leur loi sur toute l’économie mondiale. Pour l’instant, ils doivent trouver une solution pour résorber le million de milliards de dollars de dette qu’ils ont eux-mêmes favorisé. Une croissance sauverait la partie, mais il n’y en a pas. On pourrait tout simplement refuser de payer les dettes mais ils font croire que cela risquerait de provoquer une catastrophe financière. Reste l’inflation (ou dévaluation de la monnaie). Il y a 3 moyens d’apporter de l’inflation :
    – Par les taux d’intérêts négatifs et une guerre contre le cash (en le supprimant).
    – En demandant au FMI d’imprimer des SDR (Special Drawings Rights), appelés en France des DTS (Droits de Tirages Spéciaux). C’est une monnaie mondiale tirée de nulle part.
    – En augmentant le cours de l’or, ce qui provoquerait en parallèle, l’augmentation du prix des matières premières et de l’énergie.
    Que remarque-t-on ? Qu’un piège a été mis en place par cette élite pour obliger le monde à avoir une monnaie (DTS), une fiscalité et une banque centrale (FMI) mondiales. Bien entendu, cela va se traduire par la suppression du cash, le siphonnage de l’épargne des gens et sans doute à brève échéance, leur puçage. Autant dire que l’on est sur le point de connaître une dictature à l’échelle planétaire. Car toutes ces décisions n’ont rien de démocratiques. On ne demande pas l’avis de la population. Pour Jim Rickards, les DTS vont remplacer le dollar incessamment sous peu.
    https://www.youtube.com/watch?v=NFVik6wZEwo
    Il est vraiment fascinant de voir cette élite créer des problèmes pour nous obliger à accepter leur solution et avancer dans leur traquenard. Cela en est diabolique.

  14. Louis Aliot est plus jeune que moi… ou que Bernard Antony. Donc j’admire qu’il ait la même réaction que Bernard Antony ou moi vis-à-vis des “enfants de l’Empire français”, qu’il ne les compare pas à des singes ou des guenons (ce que ne fait pas non plus Ménard), et rappelle que la communauté nationale a des origines diverses.
    Ce qui pose problème, c’est l’islam, et le type de société (libertaire ou non ?) que nous voulons. Car si nous n’avons, comme Marine, que “Bardot et Vadim” à opposer à l’islam, il y a du souci à se faire.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services