Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Philippe de Villiers revient à la politique nationale

Dans le dernière numéro du magazine du MPF, Philippe de Villiers annonce son intention de s'occuper de la politique nationale :

V "Il est maintenant venu le temps de la reconquête. Comme vous le savez, j'ai récemment quitté le Conseil Général de la Vendée. J'ai servi la Vendée avec tout mon cœur, avec passion et enthousiasme pendant vingt-deux ans. Désormais je vais pouvoir me consacrer plus amplement à la politique nationale."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

22 commentaires

  1. L’aventure (réussie) du “Puy du fou” a commencé comme une grande Kermesse pour restaurer un chateau en ruine.Souhaitons lui un bon vent,car il y a du travail…

  2. C’est dommage : sa limite évidente était la région… Encore un qui a les yeux plus gros que le ventre…

  3. Bonne chance…

  4. Comme par hasard…
    Au premier tour contre sarko, au second avec lui ? Crapule…

  5. Comme flotteur droit du “trimaran”?

  6. A la veille d’un remaniement ministériel, cette annonce a peut-être un sens précis…
    La dernière carte du Président pour rassurer les électeurs de droite?

  7. Monsieur de Villiers, je suis de ceux qui vous ont soutenu avec force en 2007, et je suis de ceux qui n’ont pas renouvellé cet engagement après que vous ayez rejoint les fourgons sarkozistes. Maintenant qu’aucun lien ploitique ne vous retient en Vendée pourquoi ne pas définitivement couper avec cette droite félonne, et ne pas aller vers un B. Gollnisch???

  8. Quel scoop!!!
    Le bateleur d’estrades a plus d’un tour dans son sac mais il a tort de miser sur le vicomte car celui çi ne représente plus rien dans le monde politique; à force de reniements,de villiers s’est définitivement disqualifié aux yeux des français.

  9. M. de Villiers fait l’inverse de ce qu’il faut faire. Super élu local, il abandonne son poste pour se lancer dans la politique nationale où il n’a eu que déceptions et reniements. Dommage. J’aurais souhaité qu’il renonce à la politique nationale pour se consacrer à son département où il est le meilleur.

  10. La girouette Villers n’est plus crédible!

  11. @ LB : le problème c’est que le flotteur gauche, on l’a perdu en route !
    Bon je vois que les frontistes ne sont pas tous aux cérémonies du 11 novembre : ça défouraille à tout va !
    Blague à part, l’intérêt de cette info, c’est de rappeler à ceux qui espéraient reprendre les électeurs du MPF comme un vulgaire “fond de commerce”, en particulier le FN et le Bloc Identitaire, qu’ils ne vont pas pouvoir faire leurs emplettes aussi facilement qu’espéré. Pour autant qu’un électeur appartienne à quiconque d’ailleurs.
    Par ailleurs, soyons honnête avec PdV :
    – Menez de front une vie de famille (nombreuse, et avec des aléas. Passons.),
    – diriger – efficacement, personne ne le conteste – un département,
    – être député européen (même s’il n’y met volontairement pas ou peu les pieds, ça reste du travail),
    – et faire vivre un parti, certes petit, mais d’audience nationale, ça fait beaucoup. En tout cas beaucoup plus que beaucoup des épouses des lecteurs du SB accepteraient.
    En supprimant la gestion vendéenne, il se libère formidablement son agenda. (Et par ailleurs les gros déboires médicaux et familiaux touchent à leur fin : eux aussi plombaient sa disponibilité pour la politique nationale.) Son retour sur la scène nationale n’est donc pas qu’un “hasard” (comme dit Sylvain en rajoutant un aimable nom d’oiseau) lié à un possible remaniement ou à l’approche d’échéances électorales.
    En comparaison, JMLP a d’ailleurs un rythme plus cool (je ne dirai pas la même chose de Marine LP qui a une vie de maman à mener également cela exige encore plus de présence) et un bilan moins convaincant. Et la fin de règne manque singulièrement de panache…
    Enfin, les tensions que l’on sent dans l’élection interne du FN et les mouvements “droitisants” de certains députés UMP en sont des marqueurs : la droite de la droite va se reconfigurer dans les mois et années à venir. Dieu sait ce qu’il en sortira mais PDV et son parti y ont évidemment un rôle à jouer. C’est le sens qu’il faut donner à ce souhait de ré-investir la politique nationale.

  12. DE gaulle ,Mitterand ,LE Pen ,Rocard et maintenant PDV un homme politique ne disparait qu’à sa mort .

  13. Encore une fois il nous a joué la comédie. Mais je ne crois pas qu’elle a eu du succès, on connait trop les retournements de veste du Vicomte. c’est devenu chez lui une second nature.

  14. Je ne crois pas trop à ce retour. Car entre vouloir “revenir” sur la scène nationale et y occuper un rôle de premier plan, il y a une sacrée marge.
    Je ne voudrais pas décevoir nos amis villiéristes ou ceux qui ont encore de l’espoir ou de la sympathie pour “PDV” mais je pense -et suis même certain- que seul, de Villiers n’a aucun avenir au niveau national…
    s’il veut exister politiquement, il fera comme à son habitude: s’allier au parti majoritaire de (fausse) “droite”, l’UMP.
    Bref il sera encore une fois un “supplétif” ou “l’idiot utile” (appelez-le comme vous voulez)… utile pour l’UMP à 18 mois des présidentielles, histoire de faire croire que l’UMP est “de droite”…
    Leurrer les électeurs de droite a si bien marché par le passé, alors pourquoi se priver de recommencer?
    dommage.. je suis de ceux qui pensent qu’il ferait bien mieux de rester dans sa Vendée, département dans lequel il a acquis sa seule crédibilité… mais c’est déjà pas mal.

  15. @ Olivier SAUMUR
    JMLP un rythme plus cool ? Pas certain : il est à Strasbourg ou Bruxelles plus souvent que P de V. et préside un nombre important de réunions, plus ses émissions dans les médias, le tout avec une intensité largement supérieure. Et à plus de 80 ans.
    Pour ce qui est du bilan, le bilan de JM LP aura été de relancer la droite nationale durablement, ce qui a offert à P de V. la base politique pour pratiquer sa petite greffe. Sans JM LP il n’y aurait pas eu de P de V.
    Seuls le Puy du FOU et une bonne gestion vendéenne sont les réelles réussites de P de V. : et c’est déjà beaucoup.
    Mais l’un va transmettre un parti qui demeure et est crédité de 12 à 15 % des intentions de vote en 2012, l’autre un parti virtuel lui permettant de devenir secrétaire ou ministre de N. SARKOZY afin de tenter de faire baisser le score du FN en 2012.
    Les bilans sont différents. Mais celui de JM LP aura plus marqué la France que celui de P de V., qui est par rapport à JM LP ce que Dupont Aignan est à De Gaulle.

  16. @ Olivier Saumur, d’accord avec vous. J’aimerais que ce remue-ménage à droite donne quelque chose. Mais je ne suis pas convaincu du succès à venir de Philippe de Villiers qui n’a ni les bons outils, ni le bon passé, ni les bonnes méthodes
    @ PG : “Pour ce qui est du bilan, le bilan de JM LP aura été de relancer la droite nationale durablement, ce qui a offert à P de V. la base politique pour pratiquer sa petite greffe. Sans JM LP il n’y aurait pas eu de P de V.” : la droite de conviction n’a pas attendu Jean-Marie Le Pen pour exister.
    Philippe de Villiers a géré une région, alors que Jean-Marie Le Pen n’a jamais rien géré. Jean-Marie Le Pen, mauvais pour la politique nationale, aurait eu beaucoup de succès comme maire de Nice. Dommage qu’il n’est pas essayé la politique locale !
    15 % qui ne servent à rien,15 % que personne n’écoute. C’est un succès ?
    Philippe de Villiers a permis de faire connaître un certain nombre de causes ou de problèmes : la révolution française, l’islam radical, etc. Et encore, un certain nombre de problèmes qu’il soulève ne sont pas évoqués par les médias (la question chypriote par exemple)
    @ Scat : aux prochaines présidentielle, vous aurez le choix entre l’opportuniste Sarkozy et la fanatique Aubry, qui a ruiné la France avec la retraite à 60 ans puis les 35 heures, et qui fera voter les étrangers grâce au Sénat passé à gauche, les électeurs de droite ne se rendant plus aux urnes pour punir la politique de gauche de Sarkozy au service uniquement de Nicolas Sarkozy.
    La politique ce n’est pas que des discours, cela a des conséquences directes sur votre vie et celle de votre famille. Quelles seront les conséquences les moins pires ?

  17. A SD:
    personnellement je ne suis ni pour la politique du “pire” ni du “moins pire, du “moins mauvais” etc etc Il est temps de sortir de ce raisonnement diabolique…
    Personnellement je suis pour le “bien le beau le vrai”, la seule politique morale et légitime: et Sarkozy n’est pas dans ce camp. En 8 ans de pouvoir sarkozyste il me semble qu’on a amplement eu le temps de s’en rendre compte, non?
    PS: le véritable personnage des 35 heures… c’est Dominique Strauss-Khan, pas Martine Aubry.
    la retraite à 60 c’est Mitterand qui l’a instauré.

  18. Villiers doit rejoindre Gollnisch.
    Tout autre conduite ne serait que pure et définitive soumission au Système UMPS.

  19. @ scat “En 8 ans de pouvoir sarkozyste il me semble qu’on a amplement eu le temps de s’en rendre compte, non?” : je vous l’accorde, mais on peut faire bien pire !
    “le véritable personnage des 35 heures… c’est Dominique Strauss-Khan, pas Martine Aubry.” : pendant la campagne uniquement, par la suite Dominique Strauss-Kahn s’est opposé à sa mise en place, et c’est Martine Aubry qui a fait la réforme avec une méthode de négociations toute particulière avec le patronat : « signez ici ».
    “la retraite à 60 c’est Mitterand qui l’a instauré.”: une des conseillères de Mitterrand qui travaillait pour M. Auroux ministre du travail était une certaine Martine, fille de Jacques Delors.
    30 ans de désastre, elle devrait organiser une petite fête

  20. scat a raison: c’est bien Strauss Kahn qui est le “père” des 35 heures.
    D’ailleurs cela a été rappellé sur radio Courtoisie ily a quelques jours.

  21. @ Scat : si je vous comprends, au 2nd tour des Présidentielles, on ne votait pas, considérant que Sarko ou Ségo c’est bonnet blanc / blanc bonnet ?
    Je ne suis pas d’accord. Mais alors pas du tout.

  22. @ Phil, c’est bien Strauss Kahn qui est le “père” des 35 heures, puisque c’est lui qui avait rédigé le programme économique du parti socialiste. À l’époque, Martine Aubry s’y opposait.
    Une fois le parti socialiste au pouvoir, Dominique Strauss-Kahn a pris du recul sur cette mesure qui ne lui paraissait plus du tout opportune, et par un jeu croisé, c’est Martine Aubry qui est devenue le principal soutien de cette loi et qui l’a mise en place avec la méthode de négociation évoquée ci-dessus, d’où le terme de “Loi Aubry” (loi Aubry – Loi n°98-461 du 13 juin 1998 “d’orientation et d’incitation relative à la réduction du temps de travail”).

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services