Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : identité chrétienne / Europe : politique

Philippe de Villiers chez Ardisson : « La construction européenne de Schuman et Monnet est ontologiquement conspirationniste »

Philippe de Villiers chez Ardisson : « La construction européenne de Schuman et Monnet est ontologiquement conspirationniste »

Ce 9 mars, Philippe de Villiers était reçu dans les Terriens du samedi par Thierry Ardisson, à l’occasion de la sortie de son dernier livre « J’ai tiré sur le fil du mensonge et tout est venu ». Cette phrase lui avait été glissée par Maurice Couve de Murville (ancien ministre du Général de Gaulle) au moment où de Villiers lui parlait des « Pères fondateurs » de l’Europe :

« Philippe, si vous voulez savoir, il vous suffira de tirer sur le fil du mensonge et tout viendra ».

Philippe de Villiers décrit dans son livre « les mensonges qui ont présidé à la construction européenne et il explique que l’Europe est une commande américaine ».

Sont passés en revue quelques aspects biographiques de trois de ces « Pères fondateurs » (une expression typiquement américaine…) de la construction européenne, généralement occultés dans les biographies officielles :

  • Robert Schuman est sous-secrétaire d’Etat du premier gouvernement Pétain. Démissionnaire et redevenu député,  il vote le 10 juillet les pleins pouvoirs au Maréchal. Frappé d’indignité nationale à la Libération, sanction levée par le Général de Gaulle, R.Schuman deviendra le premier parlementaire ayant voté les pleins pouvoirs au maréchal Pétain à devenir ministre après la Libération.
  • Jean Monnet est parfaitement introduit dans les milieux d’affaires anglo-saxons (il participe déjà à la coordination des ressources alliées pendant la 1èreguerre mondiale, en Angleterre et aux USA ; il est conseiller de Roosevelt pendant la 2èmeguerre mondiale). Il est proche du Groupe Bilderberg ; ce groupe, dont beaucoup plus tard F. Fillon (alors premier ministre et qui avait reçu ses représentants à Matignon) disait à Philippe de Villiers : « nous n’avons pas le choix, ce sont ces gens-là qui nous gouvernent », puis en 2017 : « Le Bilderberg a préféré Macron qui correspond beaucoup mieux au profil mondialiste». Et Jean Monnet, comme le démontrent beaucoup de documents du livre, est largement financé par les Américains. Pourtant, dans ses Mémoires, Jean Monnet nie tout financement par le gouvernement américain « parce que les Américains demandent des contreparties de la part de ces agents d’influence au service des intérêts américains ».  Au total, à travers le choix de Monnet, de Villiers explique : « l’Europe est programmée pour être impuissance ; ces gens-là suivaient les intérêts américains ».
  • Dernier cité dans ce trio initial,Walter Hallstein, juriste allemand et nazi actif, « dénazifié » aux USA. Il est recommandé à K. Adenauer (chancelier allemand de 1949 à 1963) par les Américains et devient, de 1958 à 1967, le premier président de la Commission européenne.

Remarque finale de T. Ardisson à Philippe de Villiers : « On va vous traiter de complotiste ». Réponse de P.de Villiers :

« Le complotisme, c’est la rumeur, c’est le fantasme. Moi, je publie des pièces. Mon livre, c’est 111 pages de fac-similés commentés, c’est le contraire du complotisme. Je vais aller plus loin : toute l’histoire de la construction européenne est une histoire complotiste. La construction européenne de Monnet et de Schuman est intrinsèquement, ontologiquement conspirationniste ».

On attend avec intérêt les réponses et arguments contradictoires. Peut-être le prochain grand débat… ?

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

9 commentaires

  1. ben mon colon, ça va leur faire tout drôle les européistes de s’en prendre plein les gencives et macron le toxique en premier

  2. Injecter des adverbes savants dans une fable historique n’en fait pas une vérité. C’est très joli, “ontologiquement”, mais ça veut juste dire : je suis un faux historien et je vous enfume.

    Si je comprends bien, donc, De Gaulle était, soit un pro-américain frénétique, soit une lavette de type macronien qui s’est fait complètement berner par Schuman et Monet ? Dois-je rappeler que le Général préparait déjà l’union européenne avant même la fin de la guerre, montrant, là comme ailleurs, l’exceptionnelle clairvoyance qui fut la sienne ?

    Je remarque aussi que les mêmes qui grimpent aux rideaux (fort justement) lorsque c’est la gauche qui les accuse de pétainisme et de complaisances nazies à tout bout de champ, et hors de propos, s’emploient à utiliser ces étiquettes infamantes contre leurs adversaires avec la même absence de pertinence. Et la même mauvaise foi.

    Relevons aussi l’accusation ridicule portée contre Jean Monnet, d’avoir été “parfaitement introduit dans les milieux d’affaires anglo-saxons”. Premièrement, tout le monde le sait. L’immense historien Philippe de Villiers n’a rien découvert là. Monnet vendait du cognac aux Américains, il a vécu aux Etats-Unis.

    Et ? Donc ? C’est mal ? Il ne faut pas ? Le commerce, c’est mal ? Vendre des trucs aux Américains, c’est mal ? Nous avons là l’une de ces belles pétitions de principe qui signent l’idéologue, et non l’historien : les Etats-Unis sont le diable, donc si Monnet a fait des affaires avec les Américains, c’est bien que c’est un salaud. Comme historien, on repassera.

    • Faut-il être historien pour être autorisé à apporter la contradiction, qu’est ce qu’un historien, faut-il une licence, un doctorat ?
      Avec des arguments pareils, sommes nous condamnés à en rester au niveau bac pro et gober tous les poncifs des programmes du ministère de l’éducation nationale ?
      Un peu de fond cher monsieur, faites nous part de vos talents, nous nous languissons…

    • Faire du commerce avec les américains (comme avec n’importe quelle nation), c’est très bien… Mais c’est devenir leur homme-lige qui n’est pas bien ! C’est pour cela que du temps du Général, il n’y avait pas de cognac Monnet à l’Elysée… C’est très symbolique, et tout à fait gaullien…

  3. Comme c’est le carême voilà le retour de Marchenoir ! Une pénitence offerte par M. Janva pour la sanctification de tous.

  4. “l’exceptionnelle clairvoyance qui fut la sienne” écrit Robert Marchenoir ! De quelle “clairvoyance” s’agit-il ? de Gaulle était-il si clairvoyant, lui qui a pactisé avec les communistes au moment du GPRF ? Lui qui a pactisé avec le FLN dans le dos de l’armée durant la guerre d’Algérie ? Lui qui va laisser faire les communistes en Indochine ?
    Et faut-il être historien pour s’intéresser à l’Histoire ? Bon nombre d’historiens clientelisés dans les universités font davantage un travail d’idéologue que d’historien car ils tordent le coup aux archives qui pourraient prouver le contraire de ce qu’ils pensent !

    • Bonjour, Ose !
      Mais si, le général a été clairvoyant… et dans beaucoup de cas d’ailleurs ! Mais je vous prie de considérer ces petites réactions venant de la part d’un indécrottable gaulliste (je suis tombé dedans étant petit, les effets sont donc permanents chez moi…) : qui avait prédit toute l’importance de la force blindée mécanique ? qui avait prédit que le conflit commencé en 1939 allait devenir mondial ? le général de Gaulle était-il aux affaires entre 1946 et 1954 ? qui, parmi nos responsables politiques, avait compris l’importance de la différence démographique en Algérie ? et avec qui négocier du côté algérien alors que les plastiqueurs de l’OAS répandait le sang, donnant ainsi un prétexte tout cuit dans le bec du FLN ? qui avait compris qu’il fallait se dégager du bourbier algérien ?
      etc, etc…

  5. Depuis quelques années j’acquiers systématiquement les livres de Philippe de Villiers et ils me plaisent tant pour leur forme que pour leur fond. Celui-ci fait exception.
    Certes il s’agit d’une compilation assez imposante mais .. résolument à charge. Prenons le chapitre ‘Le sacristain’ concernant Robert Schuman. Il n’y recense que les petits côtés de sa personne ( ‘pas orateur, parole sourde, préfère l’oraison au forum, favorable au traité de Munich, etc.) préparant les chapitres suivants où il sera dépeint comme exclusivement ‘à la remorque’ de Monnet.
    Pourquoi ne rappelle-t-il pas qu’il est le principal artisan du fameux ‘droit local’ dont jouissent encore aujourd’hui la Moselle et l’Alsace ? Quelle puissance de réflexion et de négociation n’a-t-il pas du déployer pour obtenir ce compromis à la ré-annexion de ces départements par une France laïcarde et dominée (déjà !) par les Francs-maçons ( Clémenceau en tête ! ).
    Et pourquoi oublie-t-il de rappeler qu’en 1947 i était le négociateur français du plan Marshall .
    Et surtout pourquoi ne rappelle-t-il pas qu’en cette même année Robert Schuman a dû affronter comme ‘Président du Conseil des ministres’ ( quasi-équivalent du ‘Premier Ministre’ de la Vième République) les grèves insurrectionnelles, sans commune mesure avec celles de 1968 ou des gilets jaunes car derrière ces grèves orchestrées par la CGT les ex-maquisard encore armés et aguerris de la seconde guerre mondiale étaient prêts à déclencher une guerre civile dans ce pays déjà exsangue et de le livrer aux Soviets. Robert Schuman ne s’est pas enfui à l’étranger ni organisé de grand débat. Il a rappelé les réservistes et protégé son peuple ainsi que l’Etat. Il a remis au pas les grévistes et les députés affidés par la force paisible. Cette poigne nous a souvent manqué dans l’histoire récente de la France !!
    Et pourquoi PdV ne mentionne-t-il pas qu’à peine les nations d’Europe de l’Ouest avaient-elles perçu l’argent du plan Marshall en 1948 qu’elles l’utilisaient pour pratiquer le ‘dumping’ = guerre commerciale avec son voisin pour vendre son produit à perte sur les marchés et détruire son outil de production ? PdV ne réalise pas la situation de guerre larvée dans laquelle se trouvait l’Europe encore après la guerre. RS a su identifier les 3 grands maux qui menaçaient la France à cette époque: la division interne de la France ( gaullistes, pétainistes, communistes, ..) , la rivalité entre des pays d’Europe tous perdants,aigris de la guerre et méfiants, et la menace communiste. Il a eu le génie et l’humilité de reprendre le plan Monnet pour parer à ces dangers. Certes ils ont été aidés financièrement par les Etats-Unis. ET ALORS ??? Il fallait d’abord nous relever car nous étions déjà plus bas que terre et envisagions encore de creuser !!!
    Si PdV s’en prend à RS ou à Monnet sur leur travail, je veux lui rappeler combien le peuple français de droite est excédé de ne pas avoir depuis 1975 de dirigeants qui aient su identifier les dangers actuels qui nous menacent ( = culture de mort et islam ) et n’aient pas réussi à FAIRE L’UNITE entre eux pour nous mener vers la victoire. J’en viens à espérer d’autres ‘conspirationistes’ qui soient enfin capables de sortir la France de sa boue. Qu’on ne me vienne pas dire que c’est à cause de l’Europe ou même de l’Union Européenne . Je connais trop bien l’Allemagne pour savoir que c’est FAUX. Depuis 45 ans nous nous complaisons dans l’islamo-gauchisme et les politiques de droite passent leur temps à rêver l’avenir, à le décrire à merveille à longueur de bouquins mais ne sont pas fichus de faire l’unité entre eux pour éliminer les menaces principales qu’ils identifient cependant si savamment. Depuis 45 ans nous avons laissé tuer sur notre territoire 9 millions d’innocents. Nous en avons laissé entrer 9 autres millions, issus pour la plupart de culture musulmane, sans avoir de projets pour eux. Cela n’a rien à voir avec l’Europe. C’est l’impéritie des Giscard, Chirac, Villiers, Le Pen, Dupont-Aignan, Sarkozy mais aussi aujourd’hui de toutes les autres élites de droite qui continuent de ne pas vouloir s’allier et qui s’obligent alors à jurer ne pas vouloir toucher à la sacro-sainte loi Veil avant de pouvoir se déclarer opposés à l’avortement! Nous sommes tellement faibles de nos divisions, incapables de faire les alliances stratégiques obligatoires pour éliminer les plus grandes menaces comme l’ont bien fait Robert Schuman et Jean Monnet (pourtant si différents tant par leur culture que par leur histoire) avec les puissances qui pouvaient les aider à poursuivre les fins qu’ils estimaient justes pour leur pays. Mais quelles FINS poursuivent précisément nos élus de droite ???

    • Je dois bien reconnaître que votre long mais passionnant commentaire mérite considération… la division traditionnelle entre tribus gauloises continue de nous faire du tort ! Et je pense que les français commencent tout doucement à s’en rendre compte… à l’inverse de nos politiques ! Qui continuent de rêver à ce que notre cher vieux pays soit encore et toujours plus maltraité…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services