Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Philippe Bas : le gouvernement fait fausse route

Le sénateur de la Manche communique :

B"Ancien ministre de la famille, je tiens à dire avec gravité que le projet de loi adopté ce matin en
conseil des ministres sur le mariage "pour tous" est une réforme qui n'est ni pertinente ni adaptée
aux réalités
. Le mariage civil n'est pas un cadre approprié pour la famille homoparentale. C'est en
réalité une solution de paresse et de facilité. Elle fait l'économie d'une réflexion sérieuse et
objective sur l'homoparentalité.
Si l'on veut mieux reconnaitre l'homoparentalité, il faut le faire sur des bases vraies, en admettant
sa spécificité et aussi ses limites. N'ayons pas peur de la vérité! Deux parents de même sexe ne
peuvent remplacer le père ou la mère qui manquent à l'enfant
. Quelles que soient leur entente,
leurs qualités éducatives, l'amour qu'ils portent à l'enfant, celui-ci est et reste orphelin de père ou
de mère. Ce n'est ni secondaire ni anodin! Et ce n'est pas en ignorant cette réalité, voire en la
niant, que l'on peut fonder lucidement une homoparentalité respectueuse de l'enfant et vouée à
son développement harmonieux.
Pour l'enfant, il ne peut y avoir d'équivalence entre le mariage d'une femme et d'un homme et le
mariage de deux personnes de même sexe. Le mariage pour tous va donc créer plus de
problèmes humains et de souffrances qu'il n'en résoudra
.
Le Gouvernement doit revoir sa copie en veillant à ce que seul l'un des deux membres du couple
ait la qualité de mère ou de père, le second se voyant appliquer un statut de belle-mère ou de
beau-père dans un cadre d'union civile, qui peut être rapidement élaboré et adopté."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

1 commentaire

  1. “Le Gouvernement doit revoir sa copie en veillant à ce que seul l’un des deux membres du couple ait la qualité de mère ou de père, le second se voyant appliquer un statut de belle-mère ou de beau-père dans un cadre d’union civile, qui peut être rapidement élaboré et adopté.”
    Habillage par les mots d’une même réalité (même si lien juridique avec vrai père – ou mère biologique, apparemment moins distendu): le gamin ou la gamine élevée par sa mère (ou son père) et sa belle-mère (ou son beau-père) au quotidien aura bien des références qui ne seront pas celles de la complémentarité.
    L’on ne doit pas tromper un enfant….Et il ne faut jamais oublier l’importance des premières années de sa vie dans le renforcement de la personnalité.
    L’on en arrive à des petits pas pour contenter tout le monde, sauf bien sûr ceux qui sont les principaux concernés, les enfants.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez-nous à doubler l'audience du Salon beige!

Abonnez-vous gratuitement à nos lettres et faites-les suivre à vos amis.

Ensemble, nous pouvons doubler notre capacité d'influence et d'action :