Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique / France : Politique en France

Peut-on militer pour la vie en étant associé à l’UMP ?

Dans Présent, Rémi Fontaine interpelle les 17 députés (15 UMP + 2 MPF) qui ont voté contre la loi de bioéthique :

A "Hisser le drapeau de la dignité humaine aux côtés de tels compagnons politiques, au sein même de ce camp de la honte, n’est-ce pas se tromper de hampe, empêchant précisément l’étendard invoqué de flotter dignement et librement comme il se doit ? N’est-ce pas nous tromper sur la place du camp qu’ils occupent, empêchant depuis trop longtemps le parti de la Vie d’offrir ou de servir politiquement une alternative digne de ce nom, sous le pavois d’une saine et nécessaire dissidence ? On ne peut servir deux maîtres ou deux camps à la fois : prétendre servir la vérité au sein d’un tel camp-Panthéon – où les adeptes largement majoritaires de Moloch côtoient quelques défenseurs de la loi (divine) naturelle –, est-ce encore servir la vérité ? N’est-ce pas aussi servir de caution à ce sinistre Panthéon et à sa dictature relativiste ? La question mérite en tout cas d’être posée au regard de ce que Benoît XVI appelle les principes non négociables et en vue des prochaines élections."

La question est posée et le débat est ouvert.

Partager cet article

20 commentaires

  1. Très très bonne question !
    Combien de catholiques en effet, votent encore UMP en toute bonne conscience à cause de cela ?
    Selon le principe de fonctionnement des institutions, il est en effet facile aux dirigeants de l’UMP de conserver quelques éléments pro-vie dans ses rangs et lorsque cela est nécessaire, l’apport de voix PS permet de faire passer des lois scélérates. Cela ne date pas d’hier, en 1975 déjà ce fut le cas !
    L’UMP entretien ainsi un doute, je dirai même, ment à ses électeurs. Ne vaut-il pas mieux avoir un opposant au pouvoir qu’un prétendu amis politique jouant sans vergogne du mensonge et de la tromperie ?

  2. Éternel débat des tenants du “combat pur” contre les adeptes du moindre mal…
    Si l’on considère qu’il est important que la voix de la Vie se manifeste à l’assemblée (on était contents que ça soit le cas au sénat lors du récent sur l’euthanasie soit dit en passant..),
    Si l’on croit que l’on ne peut faire l’impasse sur la force réelle des lobbies,
    Si l’on croit, à la suite de Jean Ousset, que l’action doit être multiforme pour être efficace,
    alors oui, la position de ces 17 députés est juste. En tous cas, ce jugement ne peut être fait que par eux et selon leur conscience mais pas par un tiers : qui sait leurs motivations profondes pour être là où ils sont eux ?
    Par ailleurs avant de parler de parti de la Vie, il faut ouvrir les yeux : à voir souvent ne seraient-ce que la teneur des échanges de positions sur ce site, nous sommes incapables de tenir une position commune.
    Vaut-il mieux dire “mode d’action commun” et ne jamais être d’
    accords, ou dire “modes d’actions complémentaires tendant vers un même but” et respecter, voire soutenir, l’ensemble Des modes d’action qui, tout en étant différents du mien, tendent au même but.
    Pour économiser de l’encre au râleurs qui diront que l’action des 17 députés ne tend pas vers le but, je renvoie aux 3 points écrits ci-dessus.

  3. Le problème n’est pas qu’il est des pro-vie à l’UMP … Le problème c’est qu’il manque un paquet de politicien, pro-vie! Peu importe le lieu ou ils sont, il nous en faut des bataillons, disséminer dans tous les partis politiques pas ouvertement condammés par l’Eglise (ce qui exclut les partis ouvertement communistes ou nazis)!
    Regardez le lobby homo, ils ont bien investis l’ensemble des partis, FN compris!

  4. La question est très bonne mais en même temps, pour beaucoup d’entre eux, l’étiquette UMP leur a permis leur élection.
    Le vrai débat serait donc pour quels députés UMP votons nous?
    Je suis personnellement très fiers d’avoir ces 2 élus MPF, fussent-ils associés à l’UMP.

  5. Votre remarque est pertinente pour ce qui concerne l’UMP : 15 sur 320, c’est effectivement très peu.
    Elle est en revanche injuste concernant les députés MPF.
    Leurs votes contre le travail du dimanche, contre le retour dans l’OTAN et contre la loi de bioéthique témoignent que leur appartenance à la majorité ne les empêche pas de rester fidèles à leurs idées. Tout le monde ne peut pas en dire autant.

  6. @Margay
    Si nous commençons à employer les méthodes des homosexualistes, il est fort à parier que nous disparaissions comme eux…
    Le problèmes n’est pas entre de soi-disant “puristes” et les adeptes du moindre mal (concept qu’il faudrait d’abord bien connaitre…)
    Bien sûr, qu’il faudra certainement, que la législation évolue par petit pas ! (c’est ce qui se passe, dans les pays où cela évolue)
    Mais cela ne dispense pas -bien au contraire- les hommes politiques respectueux de la loi naturelle, d’affirmer clairement leurs convictions, afin de ne pas tromper les électeurs !
    Pour un catholique, c’est clair les méthodes d’actions (même politiques) ne peuvent être immorales… nous visons sur le long terme…

  7. Les députés UMP auxquels s’adresse Rémy FONTAINE sont certes en porte à faux au sein de leur parti.
    Cependant, faut-il que ce soient des catholiques qui leur fassent la leçon, alors que ce sont ces députés eux-mêmes -et c’est pour leur vote public que nous en connaissons la liste- qui se sont le mieux battus contre les dérives législatives lors du débat de révision des lois bio éthiques ?
    Autrement dit, au lieu de les féliciter, on leur botte le c…..
    Qu’on leur fasse observer les erreurs de leur parti, pourquoi pas ? Mais sur ce ton de condamnation, cela n’est guère positif à leur égard.
    Quitte à leur reprocher les insuffisances criantes de l’UMP sur les PNN, ce n’est pas d’en être membre qui est le pire. C’est de ne rien faire pour que la loi électorale permette à d’autres élus venant de leur droite de les appuyer et renforcer et donc d’obliger leur parti à infléchir ses votes : on ne peut reprocher ses actes positifs à un élu au seul prétexte de son appartenance partisane, surtout si cela est fait du point de vue des PNN.
    Les PNN appartiennent à tous : une des manières qu’ont les forces obscures qui promeuvent et imposent la culture de mort, c’est de verrouiller le système électoral au profit des deux partis le PS et l’UMP, les plus maçonnisés et les plus influencés par le Grand Orient laïciste et pro mort.
    Leur faire la leçon sur leur élection grâce à l’UMP est presque vain : il vaudrait mieux leur reprocher de participer comme ceux qu’ils combattent au sein de l’UMP, au maintien du système UMPS qui pérennise la culture de mort par son monopole électoral .

  8. La question est bonne la réponse n’est pas simple ayant été exclu de chez Christine Boutin depuis les européennes je dois avouer que mener le combat pro vie hors de la majorité politique ne sert à rien que ce soit au PDF ou ailleurs. Au final je pense que la théorie du moindre mal, d’une action à l’intérieur des mouvements de la mouvance majoritaire est plus efficace.

  9. Ces députés sont tout simplement dans ce parti afin d’être élu, car si jamais ils étaient dans un parti ouvertement pro-vie, ils ne seraient malheureusement jamais élus.
    Aujourd’hui en France, pour entrer à l’assemblée nationale, il faut faire partie de ces partis du système, tout simplement

  10. très bonne question mais cette question me paraît ridicule !
    oui chez liseurs, pourquoi des catholique paient des impôts de la même manière …(vos argents va servir…allez savoir!)

  11. tous savent aujourd’hui ce que les lecteurs ont déjà fait remarquer: en politique en France aujourdh’ui, un catholique qui veut promouvoir ses convictions doit 1. appartenir à un “grand parti” 2. ne pas trop se proclamer catholique… Alors, quelle solution? Nous verrons ce qui se passera en 2012, mais ne croyez-vous pas possible qu’à un moment donné ce soit à nous de reprendre nos droits, au lieu d’attendre indéfiniment que des lois un peu moins injustes soient votées par des gens en qui nous n’avons aucune confiance? Se fédérer pour faire renaître la France…

  12. et pourquoi ne pas soutenir le parti Solidarité, Liberté, Justice et Paix ? voir site internet Solidarité france.
    Ce parti présente plusieurs candidatures aux élections cantonales à Versailles, au Plessis-Robinson, et dans deux cantons de la région lyonnaise ? Pourquoi ne pas soutenir financièrement ce petit parti qui répond à nos aspirations plutôt que de baisser les bras ?

  13. Bonne question. Si tous les pro-vie quittent l’UMP, la cause de la vie s’affaiblira. Plus il y aura de pro-vie au sein de l’UMP mieux ce sera. L’isolement, l’auto-ghettoïsation mènent au désastre. Les catholiques qui ont refusé de servir la République au début de la troisième ont laissé le champ libre aux pires laïcards ; les absents ont toujours tort. Se draper dans sa pureté, vouloir toujours faire l’ange, c’est objectivement et concrètement faire la bête. On ne cautionne pas une loi en s’y opposant ; et quand bien même favoriser objectivement la progression du mal en s’éloignant des centres de décision, c’est faire avancer le mal et c’est pire que de le cautionner. De toute façon, ce n’est pas cautionner. On peut rêver d’un autre régime mais rêver est coupable si on ne fait que çà. Il ne faut jamais oublier le réel. Cela n’implique pas de cautionner le mal si on le condamne par la parole, le témoignage, les actes. Les pro-vie américains ont fait progresser la cause pro-vie en infiltrant le parti républicain pas en se ghétttoïsant dans des groupuscules sans avenir et aucune chance d’arriver au pouvoir.

  14. Face à l’enjeu extraordinaire, ce débat me paraît indadapté.
    Les personnes mises en causes ont librement , parfois “naïvement” certes, selon les propres termes de Monsieur Le Fur, mais à tout le moins sincèrement , exprimé clairement leur opposition sur le fond.
    Cela a déjà le mérite d’être dans un stupéfiant univers de complicité et d’irresponsabilité général sur cette question d’anthropologie d’une gravité quasiment sans précédent, dans l’histoire de l’humanité.
    C’était d’ailleurs sensiblement plus clair le 15 février à l’asemblée que lors du vrai faux débat sur l’euthanasie sensé entériner la sournoise loi Léonetti de 2005 qui a cyniquement ouvert la porte à l’euthanasie par l’artifice sémantique que l’on sait.
    (alimentation et hydratation =”traitements”)
    Le parti de la Vie ne doit appartenir à personne mais doit, en raison, s’imposer à tout individu libre et de bonne volonté qui aura compris tant qu’il en est encore temps, mais il est déjà bien tard, que le mépris de la loi naturelle affiché par ceux qui ont pour objectif de faire de l’homme un matériau,est un objectif prioritairement lucratif au-delà de l’écran de fumée idéologique ringard et éculé de la référence, constante dans ces débats, à la révolution.
    Comme le mythe de “l’homme libre” , en réalité stocké aujourd’hui dans des marmites d’inox à moins 180° degré, le mythe du “parti libérateur” est entrain de crever de sa plus bienfaisante mort, c’est du moins ce que l’on est en droit d’attendre et d’espérer de la part de tous les hommes et les femme ,d’où qu’ils soient, qui se sont décidés à se lever pour une cause qui emporte toutes les autres.

  15. Le propre du combat politique est l’action. Pourquoi blamer des députés qui votent en conformité avec leur conscience ?
    Les positions de ces 17 députés sont tout à fait légitimes, mais cela n’empeche pas, bien au contraire, d’autres formes d’action (Marche Pour la Vie, Soutien aux mères en difficulté, lobbying auprés des parlementaires,…).
    A ceux qui pensent (et j’en suis) que 17 députés, ce n’est pas suffisant, rien n’empêche de vous présenter aux élections…

  16. à rom dyli :
    La remarque consistant à dire “s’ils étaient dans un parti ouvertement pro-vie, ils ne seraient malheureusement jamais élus.” me parait des plus intéressante et devrait ouvrir le débat vers ce point :
    Sommes-nous encore en démocratie ? Puisque finalement, sans être lié à l’UMP ou au PS, point d’élection possible à l’assemblée !
    Ajoutons à cela le délicat problème de financement des partis et l’accès aux médias officiels (TV, radio…) et là je me demande ce que nous pouvons attendre d’un tel régime politique !

  17. “N’est-ce pas aussi servir de caution à ce sinistre Panthéon et à sa dictature relativiste ?” Patet.

  18. Je pense qu’on vote encore pour des personnes (sauf par exemple pour les régionales, les européennes…) et non pour des étiquettes, enfin je pense. Plus de 500 députés, c’est pas pour rien et heureusement qu’ils ne pensent pas tous pareil ! Sinon, on ne garderait plus qu’un gars du PS et un de l’UMP, en gros…
    Pour avoir rencontré des élus, il y a du bon et du mauvais dans tous les camps en terme de respect de la vie…

  19. DEUX CHOSES :
    – Les 15 députés doivent aller au bout de leurs convictions et n’ont plus qu’à rejoinre les rangs du MPF derrière Philippe de VILLIERS
    – Le MPF doit s’affirmer comme défenseur des vraies valeurs et reprendre sa liberté derrière un candidat crédible pour les prochaines présidentielles : Philippe de VILLIERS

  20. En tant que catholique et en ces temps de barbarie déferlante, je serais très ennuyé si “big brother” ne me connaissais pas au moins un peu.
    A vrai dire, j’aurais très peur d’affronter le tourniquet de Saint-Pierre!
    Mais j’ai bien conscience que d’aucuns trouvent plus “commode” de vivre cachés !

Publier une réponse