Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / L'Eglise : L'Eglise en France / Marche pour la Vie / Pro-vie

Personne ne peut dire : “je n’ai pas besoin de toi !”

Le père Bernard Domini, modérateur de la Famille Missionnaire de Notre-Dame, a voulu remercier sur son blog tous les participants de dimanche dernier en insistant sur le caractère unitaire de la marche : 

Pbd_100 "(…) je voulais remercier publiquement les courageux « ouvriers de la première heure » : sans eux cette Marche n’aurait très probablement pas pu avoir lieu. Qu’ils soient encore remerciés pour leur courage et leur amour de l’enfant dans le sein de sa maman ! Nous avons tenu ensuite à faire appel à leur miséricorde pour les « ouvriers de la dernière heure ». Ne nous jugeons pas, ne nous condamnons pas, mais comprenons davantage, en cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens, que notre témoignage en faveur de la vie ne sera vraiment fécond que si nous le donnons dans l’unité. Bien évidemment, l’unité n’est pas l’uniformité. Rappelons cette importante sentence latine : « in nessariis unitas, in dubiis libertas, in omnibus caritas » (…)

Que sont les « dubiis », les choses douteuses, qui sont du domaine de la liberté de choix ? Ce sont les actions et les méthodes propres de chaque Association (sociales, politiques, ecclésiales). L’Eglise a une longue expérience : elle veut et doit vivre l’unité de tous les baptisés dans la complémentarité des charismes. Pour faire comprendre cette unité dans la complémentarité, Saint Paul a pris l’exemple du corps : tous ses membres ont une fonction spécifique et différente, mais tous sont au service de l’unique corps. Nous rendons grâce à Dieu pour le témoignage d’unité dans la complémentarité qui a été donné, en ce dernier dimanche, par les marcheurs pour la Vie. Mais il faut plus encore pour que soit réalisée une vraie unité entre tous les Mouvements pour la Vie dans la richesse des complémentarités de chaque Association. Personne ne peut dire : « je n’ai pas besoin de toi ! » (…)

(…) Nous avons été heureux de la présence inattendue de Monseigneur Dominique Lebrun, évêque de Saint-Etienne. Il a fait une partie de la Marche avec nous. Nous le remercions. Il a pu constater, comme nous l’avons constaté avec joie : la Marche pour la Vie du 17 janvier dernier n’a pas été une Marche politique mais une Marche « prophétique ». Les marcheurs, très différents dans leurs opinions et leurs engagements sociaux, politiques et ecclésiaux, ont été unis pour un seul motif : témoigner du respect inconditionnel de la vie humaine (…)"

Partager cet article

1 commentaire

  1. C’est en effet votre serviteur, qui a alerté le Père Domini sur la contre-productivité du vilain mot “extrémisme” en terme de recherche d’unité, parce que c’est un mot typique et d’usage intensif de la langue de bois du système pro-mort et que dès lors cela peut blesser en effet des militants non seulement ” de la première heure”, mais également ceux engagés aujourd’hui ici ou là en politique (et on a vu que le panel des partis peut-être très large) pour y promouvoir la Vie.
    Je remercie également ici le Père Domini d’en avoir loyalement tenu compte dans message exprimé sur place.
    Pour ce qui est de la distinction qu’il tient à marquer pour sa part entre le caractère “prophétique” et non “politique ” de la marche, je partage son espérance quant à l’aspect prophétique , mais je ne conçois pas que celui-ci puisse pour autant exclure le caractère éminemment politique de cette marche.
    Et pour étayer mon propos, si besoin était, qu’il me soit permis de citer ici le Saint-Père , relaté d’ailleurs par le Salon le 15 janvier dernier.
    “La personne, la famille et le bien commun doivent être au centre de l’action politique” : c’est ce que recommande Benoît XVI aux responsables de Rome et du Latium qu’il a reçus ce matin au Vatican à l’occasion des vœux annuels. Le Pape rappelle l’urgence de l’éducation pour « éduquer les jeunes à une haute idée de l’homme ».
    “la personne ” ,de la conception à la mort cela va de soi.
    Je conviens parfaitement par contre que cette marche ne doit pas revêtir pas dans son ensemble de caractère partisan au sens exclusif du terme, ce qui ne doit nullement empêcher quelque parti d’enjoindre ses militants de la rejoindre.
    Car doit être aujourd’hui fini le temps où le “catho de base”, culpabilisé par quelque “vainqueur” des guerres d’un temps révolu, devait déserter le champ politique pour aboutir au champ de ruine que l’on ne connaît que trop.
    Pour ce qui est de la primauté de la charité , je m’incline nécessairement humblement devant l’enseignement du Père.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services