Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Personne en fin de vie : pas rentable, ligne de crédit à supprimer

Gabrielle Cluzel dénonce les intox du lobby de l'euthanasie :

"Il y a tout d’abord « l’association pour le droit à mourir dignement ».
Parce que les autres, ceux qui vont jusqu’au bout du chemin sans crier
pouce, ils ne meurent pas dignement peut-être ? Jean-Paul II, avec ses
souffrances et sa déchéance physique, n’est pas mort dignement, c’est
bien connu.

Il y a ensuite le rapport Sicard, remis à François Hollande il y a quelques jours, qui ne parle pas « d’euthanasie » mais d’une « accélération de la survenue de la mort ». Cela glisse mieux, c’est plus gouleyant en bouche.

Le vieux truc de l’euphémisme lénifiant qui écarte les ondes négatives, on nous le fait à chaque fois, (confère l’Interruption Volontaire de Grossesse), et cela fonctionne toujours aussi bien. Et méf’
à l’avenir si vous persistez à utiliser ce vieux gros mot d’euthanasie
aussi piégé que celui d’avortement, on aura tôt fait de vous démasquer :
« On t’a reconnu, sale réac, veux-tu bien sortir de là ! »

Mais quand on y réfléchit, Petiot et Landru, dans leur genre, n’ont rien fait de plus qu’accélérer la survenue de la mort.

[…] Les derniers mois de vie,
c’est prouvé, sont ceux qui coûtent le plus cher. À la Sécu en
particulier.
Et franchement, si l’on rapporte l’utilité marginale en
termes de bonheur de ces six derniers de mois à l’investissement
financier, c’est peanuts. Même un auditeur junior de Ernst & Young vous le confirmerait : pas rentable, ligne de crédit à supprimer. […]"

Partager cet article

4 commentaires

  1. Il me semble bien qu’en l’an de grâce 1981, circulait déjà un brûlot qui prônait l’élimination médicale des personnes trop âgées, parce que trop coûteuses pour la Sécu. C’était un certain Jacques Attali qui avait disserté sans aucune arrière pensée sur ce problème de la fin de vie. Décidément le vieilles idées finissent toujours par refaire surface, surtout quand elles sont mauvaises.

  2. En s’acharnant sur la légalisation de l’euthanasie, on cherche à… améliorer les statistiques… du chômage : celui des notaires et des policiers-:)

  3. ‘le droit s mourir dignement’, c’est justement le droit de mourir dans sa maison, entoure de ses enfants et petits-enfant, d’etre entoure affectueusement, d’etre embrasse, de recevoir des gestes de tendresse, d’etre lave comme un petit-enfant par ses propres enfants.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services