Bannière Salon Beige

Partager cet article

Penser l’objection de conscience

Vidéos

Depuis son apparition contre le service militaire, le droit à l’objection de conscience s’est faiblement développé. Pourquoi ?

En matière de service aux armées, elle est aujourd’hui très largement reconnue en droit international mais dans d’autres domaines mettant en jeu la vie des hommes, elle peut être légalisée ou tolérée et parfois contestée avec plus ou moins de force. La conscience personnelle, aux yeux des autres, reste obscure et peut-être irrationnelle ; on doute de la valeur d’une objection de conscience.

Serait-ce ouvrir la voie à une société anarchique que de la reconnaître, ou l’objection de conscience serait-elle un garde-fou contre des lois qui seraient fondamentalement mauvaises ?

Réponse sur RCF de Grégor Puppinck, Directeur de l’ECLJ et docteur en droit, qui vient de publier un livre sur le sujet.

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]