Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Pendant la Marseillaise, des ballons et une banderole s’envolent : “L’économie nous coûte la vie” et “derrière les hommages Macron asphyxie l’hôpital”.

Pendant la Marseillaise, des ballons et une banderole s’envolent : “L’économie nous coûte la vie” et “derrière les hommages Macron asphyxie l’hôpital”.

Couac ce matin lors de la cérémonie du 14 juillet :

2 soignants ont été interpellés.

Partager cet article

9 commentaires

  1. C’est très bien fait, bravo. Macron a réussi à polluer le 14 juillet par l’argent du tout économique, il devrait démissionner car on n’aura bientôt plus besoin de lui, il a fait le travail pour lequel il est appointé: détruire la France.

  2. Et, juché sur son command-car, il nous a démontré la modernité des matériels de notre pauvre (dans tous les sens du terme) Armée : son véhicule est immatriculé 682 0733.
    Je traduis :
    – 6 > Armée de terre
    – 8 > Année de mise en service 1978 (!!!)
    – 2 > Catégorie (VL de combat)
    – 0733 : numéro de série dans la combinaison décomposée ci-dessus.
    C’est donc un véhicule de 42 ans…
    Et la démonstration, retransmise du Camp de Canjuers, mettait en œuvre des VAB tous mis en service dans les années 80. Une seule exception : le VAB sanitaire est de 1991.
    Alors, je m’interroge : le pognon de dingue dépensé chaque année par l’État-providence disparaît où ? Le ruissellement aurait-il des fuites (pas pour tout le monde) ?
    😇😇😇

    • Intéressante votre traduction. Que penser lorsque l’on voit nos jeunes militaires se faire tuer au Mali, alors que pendant ce temps des maliens manisfestent en France contre notre pays et son identité.

    • En fait notre armée roule dans des voitures de collection!!!!

    • @ F. JACQUEL
      Merci pour vos explications.
      Quant à savoir où passe le pognon de dingue racketté dans la poche du con/tribuable, point n’est besoin d’être grand clerc pour savoir que si les seuls frais de maquillage de notre président dépassent les 20000 euros, le reste doit être à l’avenant.
      On comprend mieux, ainsi, pourquoi il n’y a pas de sous pour le nécessaire quand ils sont dépensés pour le superflu.

      • @Reine Tak
        On peut penser au remplacement de la vaisselle et à la “modernisation” de la grande salle des fêtes de l’Élysée. On peut penser à la piscine installée au Fort de Brégançon.
        Et, comme dans les icebergs, ce n’est qu’une infime partie de la partie visible d’un iceberg qui a coulé l’insubmersible Titanic.
        Pour aider les TPE/PME qui ont dû fermer pendant le confinement, il a été annoncé L’EXONÉRATION des charges sociales pour le 2ème trimestre. En ce qui concerne les URSSAF, les établissements concernés sont sommés (jusque par exploit d’huissier) de payer les cotisations qui seront, un jour non encore déterminé, remboursées. De nombreux petits entrepreneurs sont donc obligés de contracter des emprunts pour payer ces sommes considérables destinées à être remboursées. Il faut juste espérer ce remboursement ne sera pas reporté à la Saint Glinglin…

  3. “L’économie nous coûte la vie”, cela veut dire quoi? Cela peut vouloir dire que des rapports montrent que les mesures prises pour le Covid et leurs conséquences économiques ont augmenté le nombre de millions de personnes souffrant de malnutrition dans le monde, cela peut vouloir dire que les conséquences sur l’économie française du traitement du Covid vont être très lourdes.
    Cela peut vouloir dire aussi que les sommes énormes dépensées pour le secteur de la santé en France (équivalentes aux dépenses en Allemagne) sont très mal gérées.
    Comme les écolos, les gauchistes aiment bien les slogans attirants veulent dire tout et son contraire.

    • Bonjour Bernard Mitjaville. Ou tout simplement que l’économie que l’on fait dans le domaine de la santé à cause de la rentabilité, a fait que les hopitaux n’avaient plus les moyens de soigner un afflux de malade inhabituel. La solution pour passer ce pique était de confiner. Mais cela va avoir des repercutions sévères sur l’économie. Pour l’instant la France est sous perfusion. Mais quand il n’y aura plus de sous à injecter, que les projets du bâtiment initiés avant la crise seront fini, alors on aura vraiment la crise économique. Bien à vous.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services