Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / France : Politique en France

Peine de mort : pour les bébés oui, mais les trafiquants non

Voilà le tweet de notre gouvernement, alors que chaque année plus de 220 000 enfants sont massacrés dans le sein de leur mère en toute légalité en France :

Partager cet article

16 commentaires

  1. ils ne sont pas à une contradiction prêt.

  2. CE n’est pas LA FRANCE qui est opposé à la peine de mort. La France, c’est…. Les Français. Or il est patent que le peuple Français, dès l’origine s’est violemment opposé à la suppression de la peine de mort.
    Peine de mort voulue et imposée par les SOCIALOS + LES MEDIAS = une minorité extrême et extrémiste mortifère !
    Je dirai donc que c’est l’Etat UMPS qui est contre la peine de mort : mais la France ne s’opposera jamais au fait que les criminels soient condamnés fermement !

  3. la peine de mort est appliquée en France 220’000 fois par an, sans jugement et depuis quelques jours sans délai de réflexion

  4. Quelle hypocrisie et contradiction !
    Donner la mort c’est retirer la vie : on ne peut prétendre voter la mort des petits innocents et se prononcer contre la peine de mort.

  5. Mais c’est très bien d’essayer de le sauver de la mort !

  6. Le socialisme est une putréfaction comme l’UMP.
    Protester qu’un trafiquant de mort soit condamné à la peine capitale et massacrer des nouveaux nés tous les jours, tel est l’ignoble bilan de l’UMPS.

  7. En fait c’est plus que 220000 peines de mort en France par an puisqu’il faut ajouter aujourd’hui l’euthanasie des vieux et des malades.

  8. Pourquoi le gouvernement se préoccupe t il de Serge Atlaoui et non pas des autres condamnés ?
    Quelle horrible préférence nationale !!C’est vraiment nauséabond !

  9. … et ils parlent au nom de la France ! quelle honte !

  10. pourquoi se préoccupent-ils de Serge Atlaoui et non pas des autres condamnés ?
    Quelle horrible préférence nationale !
    Vraiment nauséabond !

  11. Il me semble que le dit Atlaoui est franco- algérien .
    Que fait donc le gouvernement algérien ?… rien …

  12. On ne pourra jamais trouver un homme politique assez charismatique pour taper le point sur la table et dire :maintenant ça suffit; nous vivons dans un monde d’une hypocrisie inouï. Nous vivons dans un monde d’assistés. Ce “fameux principe”de précaution nous a rendu fébriles, inconsistants et fuyants devant les difficultés. La facilité devient le credo des politiquement Correctes. Nous devenons naïfs devant le danger.
    alors toute l’Europe pleure ses morts issus du terrorisme sans oser voir la réalité.
    Depuis trois générations on n’apprend plus à l’école le respect, l’apprentissage de l’obéissance, le sens de l’autorité, les notions de patrie et du don de soi etc.
    Et l’on s’étonne dans les média ! Que rien ne va plus!
    Nous sommes effectivement dans un monde de fous.

  13. ….suite de mon dernier post. Cette etudiante qui a assisté à un avortement devrait aller à l’Assemblée Nationale et raconter ce qu’elle a vu

  14. Esperons que la mobilisation sera la meme pour Asia Bibi! mais la foule crie liberez Barabas!

  15. L’abolition de la peine de mort est l’œuvre de M. Badinter (idéologue socialiste) qui a commencé par culpabiliser les jurés dans l’affaire Patrick Henry (1977), dont il a sauvé la tête en leur disant que s’ils envoyaient à la mort Patrick Henry, ils devraient se reprocher “toute leur vie” d’avoir envoyé à la mort un garçon d’une vingtaine d’années…
    Que Patrick Henry ait enlevé un petit garçon de 8 ans pour en tirer une rançon, qu’il l’ait finalement étranglé de ses mains, roulé dans un tapis froidement planqué sous son lit, puis qu’il soit parti rigoler au ski avec des copains, et enfin que les parents du pauvre garçonnet dussent en souffrir “toute leur vie”, n’était apparemment pas la préoccupation dominante de M. Badinter. Celui-ci partait du principe que la peine de mort n’est pas dissuasive sous prétexte que Patrick Henry lui-même, alors simple suspect et niant son implication, la réclamait cyniquement, pour les individus tueurs d’enfants (curieuse façon de tirer une loi générale à partir d’un cas particulier!)
    De toute façon la peine mort n’est pas que dissuasive ou punitive, c’est aussi une façon d’éviter les “peine de mort” que les délinquants hâtivement remis en liberté ne cessent, eux, d’appliquer. Pensons à la petite Chloé… récemment enlevée, violée, assassinée. Entre la mort atroce de Chloé et celle préventive de son violeur qui n’aurais préféré la seconde alternative? La peine de mort appliquée par les salopards se porte bien, mais M. Badinter ne se le reprochera pas “toute sa vie”.

  16. l’examen des faits laisse penser que ce chaudronnier au chômage a été recruté en France et a cru avoir trouvé un bon travail et non de collaboré à un trafic de drogue , pour lui qui n’a commis aucun crime de sang mais seulement fait des soudures sur des cuves la peine de mort est injustifiable , sauf a faire remarquer que l’indonésie est un pays musulman

Publier une réponse