Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Peine de mort par euthanazie lente rétablie pour Vincent Lambert

Peine de mort par euthanazie lente rétablie pour Vincent Lambert

Communiqué de Bernard Antony :

Les fanatiques de l’idéologie de la culture de mort font même qu’elle l’emporte sur le respect des traités onusiens ! Avec le feu vert de madame Buzyn, la ministre de la Santé (et de la suppression des vies), le docteur Sanchez du C.H.U. de Reims a ainsi annoncé la condamnation à mort de Vincent Lambert pour la semaine du 20 mai.

Comme il s’agit d’une mise à mort par non hydratation (c’est-à-dire par la soif), il n’a évidemment pu préciser ni le jour ni l’heure. Cette manière de mettre fin à une vie le dispense évidemment de procéder lui-même à l’acte de mort.

Ainsi, au moment où est libéré le docteur Jean-Claude Roman, assassin de sa femme, de ses enfants, de ses parents, qui lui n’a pas été condamné à mort, c’est la vie de Vincent que l’on veut à tout prix supprimer, auquel on a refusé pendant des années les soins salvateurs d’unités médicales spécialisées prêtes à l’accueillir.

On sait bien sûr que dans cette tragédie, n’est évidemment pas seulement en jeu la vie de Vincent Lambert. Si l’inique décision de le tuer finissait par l’emporter après les derniers recours que vont tenter de mettre en œuvre les admirables avocats des parents de Vincent, Jean Payot et Jérôme Triomphe, on sait en effet que ce serait la voie ouverte pour une extension légale des actes d’euthanasie déjà par trop pratiqués.

Ainsi le totalitarisme nazi n’aura-t-il pas été le seul à utiliser des « médecins de la mort » dans ses camps d’extermination. Si, fort heureusement, le nazisme n’est plus, la barbarie du « meilleur des mondes » ne cesse hélas de progresser.

Et pour la suppression des vies innocentes sociétalement planifiée, elle ne manque pas de trop nombreux nouveaux médecins de la mort.

Partager cet article

2 commentaires

  1. Le Dr Sanchez devra être radié de l’ordre des médecins et jugé comme un criminel ordinaire

  2. Bien d’accord avec Duport, sauf que dans notre pays on tue les innocents et on laisse vivre les assassins

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services