Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Pauvre politicien (de droite) non réélu cherche emploi

Thierry Mariani, député UMP du Vaucluse, a créé avec un proche le collectif Tribord : "Une ANPE de droite au service des élus". Organisme informel, sans budget, sans permanent, et seulement présent sur Internet, qui permet aux collaborateurs des élus de retrouver un emploi après un revers dans les urnes. Bref, aux "apparatchiks" qui ne savent rien faire sinon de la politique politicienne, il existe une solution…

Michel Janva

Partager cet article

7 commentaires

  1. Pourtant ces députés battus pourraient partir en retraite, vu ce que nous leur payons…
    Pour chaque député non réélu, les Français devront payer 417 120 € = 60 mois x 6952 €.
    C’est la nouvelle indemnité chômage des députés!
    La plupart des médias n’en parlent pas !
    A l’issue des 5 ans d’indemnités, les députés non réélus percevront ” à vie ” 20 % de ce traitement: soit 1390 € mois.
    Alors, faîtes des efforts, travaillez pour payer des impôts qui serviront à payer les “golden parachutes” de nos députés.
    Mais pourquoi 5 ans? C’est précisément le temps d’une alternance législative. Ce vote intervient au moment où les candidats nous parlent des efforts que devront consentir les Français pour réduire la dette et dénoncent le train de vie dispendieux de l’Etat !
    L’information sur la nouvelle indemnité “chômage” des députés a été révélée par “Le Canard Enchaîné” le 7 février 2007. Puis reprise et précisée par le Midi Libre, le 1er Mars 2007.
    Curieusement, ce sont les seuls médias à en avoir parlé. Silence total du côté des télés, radios ou des autres journaux, habituellement pressés de dénoncer les parachutes en or de certains grands patrons (certes avec raison…).
    Pourquoi se taisent-ils sur cette affaire? Sans doute parce que cette loi a été votée en douce, par tous les groupes politiques, UMP, PS, UDF et PCF, qui savent parfaitement s’entendre lorsqu’il s’agit de s’octroyer des avantages sur le dos des Français.
    Avant de quitter son perchoir, Jean-Louis Debré a fait voter à l’unanimité et dans le silence complet, une loi pour que désormais, un député non réélu touche pendant 60 mois au lieu de 6 mois son indemnité mensuelle nette qui est à ce jour – selon info sur site Assemblée nationale – de 5178 €, soit 6 952 € bruts mensuels°. Chaque député non réélu coûte donc aux Français 417 120 € sur 5 ans!
    Sans parler ce qu’il leur coûtera ” à vie ” ! Ces indemnités ont été attribuées aux députés et définies par l’ordonnance n° 58-1210 du 13 décembre 1958. L’indemnité de base est calculée “par référence au traitement des fonctionnaires occupant des emplois de l’État classés dans la catégorie présentement dite hors échelle. Elle est égale à la moyenne du traitement le plus bas et du traitement le plus élevé de cette catégorie”, ce qui correspond au traitement d’un conseiller d’État ayant moins d’une année d’ancienneté dans son grade. S’y ajoute l’indemnité de résidence, comme pour les fonctionnaires,

  2. Il ne s’agit pas de politiciens mais de collaborateurs, d’assistants parlementaires etc… bref des gens qui ne se présentent pas aux élections mais travaillent avec ceux qui sont élus.
    [Oui, on les appelle aussi “courtisans”… MJ]

  3. Il y a Mme Anne Lauvergeon (Areva) qui est très forte pour aider les pauvres politiciens non élus.
    Est-ce que quelqu’un a son email?

  4. A Pol :
    Tout est excellent dans votre message sauf d’avoir écrit que Le Canard Enchaïné et Midi Libre sont les seuls médias à en avoir parlé.
    Je savais tout cela, donc je l’ai lu, et je n’ai jamais acheté le Canard ni Midi Libre.
    Il y a le choix entre SB, Présent, Monde&Vie, Révolution Bleue …

  5. Très proche de vos idées, catholique de tradition convaincu, je travaille comme collaborateur d’élu (dir’cab’ comme on dit) avec la volonté de suivre les souhaits de Jean-Paul II puis aujourd’hui de Benoit XVI sur le rôle des chrétiens en politique. Et je peux vous dire que nous sommes sinon nombreux, tout du moins un nombre non négligeable dans ce cas. Nous ne faisons pas carrière. Nous avons la volonté d’être, à notre niveau, et avec une prudence toute évangélique, les instruments indignes de la Sainte Providence, dans un monde politique sécularisé.
    Je tiens à réagir très vigoureusement à cet article.
    Le collectif Tribord, dont vous faites état, n’est pas destiné aux élus (ou de façon très accessoire) mais à leurs collaborateurs salariés. Ceux ci, dont je suis, bénéficient (!!!) d’un régime juridique qui fait de leur contrat de travail, le plus précaire du droit français.
    Nous l’acceptons. Mais les aléas des scrutins électoraux nous amènent à être débarqués du jour au lendemain. Pères (ou mères) de famille également, il nous parait tout à fait naturel que des solidarités se mettent en place pour nous “recaser” lorsque notre élu a subi un échec électoral. Sachez, que pour ma part, je met tout en oeuvre pour aider mes collègues qui se trouvent dans ces situations douloureuses (je pense tout particulièrement à un père de famille de 6 enfants). Je rend hommage à M Mariani (dont je ne partage pas toute les idées, loin s’en faut) pour ce qu’il fait pour nous. Il le fait, croyez moi, de façon tout à fait désinteréssée (pas tous pourris : c’est trop facile. D’autre part j’en ai marre de ces cathos de salons qui râlent au chaud dans leurs convictions ; qu’ils s’investissent en politique nom de bleu – voyez M Vanneste. On devient des saints en mouillant la chemise !)
    J’espère que vous me pardonnerez ce “coup de gueule” mais je souhaitais remettre les choses au point concernant ce fameux collectif tribord.
    Nous, collaborateurs d’élus, essayant de faire avancer les choses, tentant d’être forts dans notre foi, avons besoin que vous ne jetiez pas le bébé avec l’eau du bain.
    Christus vincit, Christus regnat, Christus imperat.

  6. @ Pois Chiche, merci de vos précisions.
    @ GDC, Que diriez-vous qu’avant de créer un truc pour recaser leurs collaborateurs, les députés payent correctement leurs assistants parlementaires au lieu de piocher dans la caisse…
    http://www.rue89.com/2008/01/09/les-deputes-font-les-poches-de-leurs-collaborateurs

  7. En tant qu’ancienne collaboratrice d’élu FN puis MNR, j’ai ainsi été “débarquée” le 1er avril 2004 pour non réélection de mon groupe à la Région. J’avais ensuite droit au chômage, comme tout salarié qui perd son travail. La seule différence, c’est que je m’y attendais depuis quelques mois…
    Alors, quel est le problème ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services