Patrick Louis opposé à l’arrivée des banques islamiques en France

Patrick louis De nombreux journaux ont évoqué la possible arrivée de banques islamiques en France en 2009 (ici). Patrick Louis, deputé européen et secrétaire général du MPF, a expliqué son point de vue dans Le Parisien :

L’économie française a besoin de financements. L’appel aux fonds islamiques n’est il pas une solution ?

323745_eco_150x113 Patrick Louis : La France ne manque pas d’épargne. Alors pourquoi faire appel à des capitaux islamiques ? Il y a aussi une sorte de mauvais chantage du type : « Si vous voulez nos capitaux, adaptez votre droit à la charia. » La France n’a pas à modifier ses règles juridiques et fiscales pour attirer ces capitaux.

Que reprochez-vous à la finance islamique ?

Patrick Louis Elle pose un problème d’opacité d’origine et de destination des fonds. Il existe aussi un risque de perte d’indépendance, dans la mesure où l’origine des capitaux n’est jamais neutre. La liberté d’information de TF1 pourrait-elle être préservée si la chaîne était détenue à 20% par des capitaux islamiques ? 

Craignez-vous que le communautarisme soit renforcé ?

TP081126-05 Patrick Louis : C’est évident. Le risque est que, demain, on ne trouve plus dans certains quartiers que des boucheries halal et des banques islamiques. Cette porte ouverte au communautarisme ne ferait qu’exacerber les tensions

Philippe Carhon 

10 réflexions au sujet de « Patrick Louis opposé à l’arrivée des banques islamiques en France »

  1. Pascal G.

    Il manque en France une banque qui serait catholiquement éthique, à la fois dans sa gestion bancaire, mais aussi dans la gestion de ses clients et salariés.
    De tels établissements ont existé en FRANCE, et existent en Italie, et aux USA.

  2. JPO

    Un seul élu pour lever le voile sur cette nouvelle offensive. On ne peut parler de cheval de Troie, on sait ce qu’il y a à l’intérieur.
    Nos dirigeants ont-ils la compétence pour traiter avec les musulmans, à moins qu’ils ne soient déjà pieds et poings liés par des accords inconnus des électeurs.

  3. trahoir

    @ Pascal G,
    Remarque complémentaire et amicale :
    Ce genre de banques a existé au XIXème siècle, on s’en souvient malheureusement au travers du krach de l’Union générale, banque catholique créée en 1878 qui s’effondra en 1882 et que Zola nomme pour les besoins de son livre, L’Argent, la Banque universelle.
    Par ailleurs pour lever un tabou, vous savez bien qu’on trouve de nombreuses personnes se disant “sociologiquement” catholiques dans de nombreuses institutions financières (quoique de moins en moins) et pour des raisons de carrrière et allégeance, il n’est pas certain qu’ils souhaitent travailler dans une institution “catholico-catholique”.

  4. cosaque

    “L’économie française a besoin de financements. L’appel aux fonds islamiques n’est il pas une solution ?”
    Ah, mais que ne ferait-on pas au nom de l’Argent ?
    Mais on vendrait tout simplement nos banques, nos emplois, nos valeurs, nos dimanches, nos églises, nos corps, nos embryons… notre Dieu.
    Et notre Ame ?

Laisser un commentaire