Bannière Salon Beige

Partager cet article

Patrick Buisson : Pour la première fois depuis très longtemps se pose, en France, la question de la légitimité du pouvoir

France : Politique en France / Vidéos

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

9 commentaires

  1. En réalité cette question est aussi ancienne que la République elle-même, qui en s’installant a créé un vide politique au sommet de l’Etat qu’elle n’est, malgré toutes ses constitutions successives, jamais parvenue à combler de façon satisfaisante et durable…
    Il est évident qu’un homme de parti, fut-il élu au suffrage universel, mais nécessairement par défaut, ne pourra jamais entrer dans le costume royal auquel, malgré tout, les Français restent très attachés…
    Le fait de tout attendre du chef de l’Etat, version moderne du roi thaumaturge, révèle encore ce réflexe de verticalité et d’attachement filial auquel le peuple se rattache encore…
    Par conséquent, la légitimité du pouvoir ne pourra être pleinement rétablie que par le retour du Roi, retour de l’incarnation…
    En ces temps de faillite généralisée de la classe politique, le fait d’avoir cet ancrage réel au sommet de l’Etat s’avérerait pourtant bien salutaire ; en termes clairs cela signifie qu’en cas de défaillance de la classe politique, la dictature revient de droit à la couronne pour assurer la permanence de l’Etat et du bien commun. Et pour cela nul besoin de vote ou de débats stériles : la légitimité incontestée de la personne royale suffit…

    • Je veux bien un roi en France à condition que ce soit moi !

      Cela dit, bien des pays européens ont un roi ou une reine, voire les deux et absolument rien n’est réglé ! Ces personnages ne participent pas à la vie de l’Etat, pire, ils collaborent. ils paraphent aussi des lois insupportables par conviction, pour faire moderne ou sous la contrainte.

      En plus, comme dirait l’autre, ils coutent un pognon de dingue.

  2. Ni les partis ni les syndicats n’ont conscience de cela et croient certainement qu’au contraire ils répondent aux attentes décrites par P Buisson
    Un débat entre Buisson et Bellamy serait intéressant, même s’il ferait moins d’audience que Kholenta ou The Voice …

  3. Légitimité, quelle blague !
    Ce gouvernement est un gouvernement d’occupation, où cohabitent mafieux, fossoyeurs et traitres.
    L’élection de Macron est une escroquerie juridico-médiatique totale.

  4. Macron n’est pas le Président de la République ni le Président des français.
    Il est le chef de bande d’une caste mafieuse et a créé un gouvernement de factieux au comportement dictatorial travaillant contre les intérêts de la France et des français.

  5. La Légitimité du Gouvernement, du traité de Lisbonne etc… Lorsque la vraie démocratie n’existe plus, la légitimité n’existe plus. Aldous Huxley, interview-1958, explique ce que la démocratie est et pourquoi elle n’est plus…
    https://www.youtube.com/watch?v=3TQZ-2iMUR0

    La déclaration de 2008 sur le traité de Lisbonne: http://souverainete-france.org/fr/archives.php

  6. En fait la légitimité du pouvoir en démocratie se fonde sur la légitimité de la représentativité des pouvoirs exécutif et législatif.
    Or , quand dans une mandature législative 20% du corps électorale sont représentés par 1 % des députés et que 20 autres % du corps électoral sont représentés par 55% des députés , la légitimité devient gravement caduque…
    Alors que le général De Gaulle fondait la 5ème république par voie référendaire et de même pour la première réforme constitutionnelle, le logiciel politique était foncièrement bipolarisé .
    Des partis politiques alors minoritaires se trouvaient représentés à juste proportion par des entendements et des accords de principes politiques.
    Aujourd’hui , tel n’est plus le cas !
    Mondialisme et libéralisme ont atomisé tous ces équilibres devenus inadaptés à fonder une légitimité représentative d’une démocratie digne de ce nom.
    Oui, la revendication du RIC est symptomatique de cette lacune de légitimité.
    Une dissolution de l’assemblée nationale , en l’état des fondements de la représentativité et donc de la constitution, ne pourra restaurer la légitimité des pouvoirs exécutif et législatif que de façon aléatoire.

  7. le RIC est le seul moyen de remettre le pays sur ses rails, le pouvoir doit revenir au peuple, point barre; ça fonctionne bien pour les suisses, pourquoi pas chez nous.
    sarkozy avait fait en sorte qu’il soit impossible à faire, macron va faire de même! hélas! P Buisson a raison

  8. Bravo A.F. bien dit!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services