Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Patrick Buisson et Éric Zemmour travaillent à unir l’aile droite des Républicains et le Rassemblement national

Patrick Buisson et Éric Zemmour travaillent à unir l’aile droite des Républicains et le Rassemblement national

Selon le journal italien Il Foglio, Patrick Buisson et Éric Zemmour travaillent à un projet: unir l’aile droite des Républicains et le Rassemblement national :

Les Républicains sont sortis de l’histoire”, tonne Patrick Buisson derrière ses petites lunettes rondes, et “Bellamy était un choix désastreux”, ajoute-t-il plein d’indignation à propos de l’ex-tête de liste du parti gaulliste aux Européennes 2019, qui a enregistré le pire résultat de l’histoire de la droite. Voilà la sentence sans pitié de M. Buisson, l’éminence grise des conservateurs français, qui fait un retour tonitruant après des années de discrétion passées à manœuvrer en coulisses, après un livre explosif sur Nicolas Sarkozy, dont il fut le conseiller jusqu’en 2012, et après un déjeuner secret avec Marion Maréchal, sa favorite dans la famille Le Pen. Lors de ce repas, qui a eu lieu en avril 2018, il a été question pour la première fois de la “passerelle”, c’est-à-dire du rêve d’unir les droites dans un grand mouvement souverainiste et identitaire.

Aujourd’hui, alors que les Républicains sont à terre, sans la moindre idée sur la façon dont ils pourraient se relever et, surtout, sans leader, le moment est propice pour accélérer la recomposition de la droite. Patrick Buisson s’est donc remis au travail. […]

Parmi ceux qui veulent l’union du RN et de LR, Libération a recensé :

  • Erik Tegnér Jeune LR pro-Maréchal : Entré à l’UMP à 18 ans en 2012 (époque Sarkozy) après un passage éclair au FN, Erik Tegnér a bossé auprès de Virginie Calmels, éphémère numéro 2 de Laurent Wauquiez à LR. Le jeune entrepreneur des Côtes-d’Armor compte dans sa famille des historiques du Front : son oncle Jean-Marie Le Chevallier fut maire de Toulon en 1995 et sa cousine Marie d’Herbais est une fidèle de Le Pen père. Tegnér fut candidat à la présidence des Jeunes LR en 2018. Il avait fait parler de lui en invitant à la soirée de lancement de sa campagne le porte-parole du RN, Sébastien Chenu (ex-UMP), Nicolas Dupont-Aignan et des membres de Génération identitaire. En 2017, Tegnér a battu le pavé avec la Manif pour tous. Il souhaite la victoire de Marion Maréchal.
  • Thierry Mariani Transfuge de LR au RN : Entré au RPR en 1976, à 18 ans, «moitié par conviction, moitié par manque de copains», Thierry Mariani défend aujourd’hui la cause de Marine Le Pen. Sans prendre sa carte au Rassemblement national, il a rejoint lors des européennes la liste conduite par Jordan Bardella. Avant ça, l’homme fut ministre des Transports quand Sarkozy logeait à l’Elysée. Pour les municipales, Mariani a en recyclé son label «droite populaire», pour servir de zone de transit entre LR et le RN. Il compte lancer l’offensive à la rentrée, au moment de la convention nationale de LR.
  • De Guillebon et de Voyer «intellos» de la fusion: Cofondateur de l’Issep, Jacques de Guillebon est membre de son conseil scientifique chargé de «recruter les intellectuels» intervenant dans ce centre. L’essayiste est également à la tête de l’Incorrect, magazine inventé peu après la mise en retrait politique de Maréchal. Le journal sert d’outil de promotion à «l’union des droites». Guillebon est, avec une autre connaissance de Marion Maréchal, François de Voyer, l’un des organisateurs du fameux dîner avec des élus Les Républicains. Ce dernier, entrepreneur âgé de 36 ans, est à la tête du cercle Audace, sorte de «think tank» sur le libre-entreprenariat et l’«enracinement». François de Voyer a été candidat FN aux législatives de 2017 avant de tourner le dos au parti.

Partager cet article

2 commentaires

  1. Je n’ai aucune confiance dans Tegner qui me paraît être le parfait petit carriériste opportuniste suceur de roues.

  2. tant mieux si les LR commencent à voir la réalité
    ceux qui ont rejoint le ps à larem ont clarifié la situation
    les électeurs de bellami qui croyaient en sa bonne foi doivent ressentir crument le vote de ces députés européens qui ont voté socialiste à bruxelles!

Publier une réponse