Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Pas de spectateur pour une comédie musicale LGBT

Pas de spectateur pour une comédie musicale LGBT

Certainement de l’homophobie primaire et secondaire… Vivement que le ministère de l’égalité et des LGBT oblige chaque français à aller voir ce spectacle :

Le long-métrage emblématique de la communauté LGBT, Priscilla Folle du désert, ode à la tolérance, raconte l’histoire de trois drag-queens confrontées à l’homophobie ordinaire alors qu’elles traversent le désert australien au volant d’un bus baptisé Priscilla. Succès critique et public avec quelque 150 représentations, la comédie musicale, adaptée de ce long-métrage, a été créée en février 2017 sur la scène du Casino de Paris. Le film, tout comme sa version théâtrale, égrène les plus grands tubes disco des années 70 et 80, dont It’s raining men, I will Survive ou Finally.

«En raison de la complexité… du spectacle, d’une conjoncture sociale et économique défavorable, cette comédie musicale souffre de ne pas rencontrer son public en province, nous sommes donc aux regrets d’annoncer l’annulation de la tournée», indique la société Cheyenne Productions. Philippe Hersen, metteur en scène au Casino de Paris, «regrette cette situation, au nom de la troupe». «Priscilla est un spectacle particulier, dans un esprit très parisien, et nous ne sommes pas étonnés que son message de tolérance ne rencontre pas le même engouement en province qu’à Paris», souligne-t-il.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

11 commentaires

  1. “nous ne sommes pas étonnés que son message de tolérance ne rencontre pas le même engouement en province qu’à Paris”
    Continuez à vivre dans vos cercles vicieux et bobos parisiens et laissez la province (la vraie France) tranquille !

  2. Le pire est à craindre pour les contribuables, à eux de régler le déficit de cette débauche.

  3. Spectacle trop subtil, trop technique, trop intelligent sans doute …

  4. La maladie mentale perd du terrain…hors de Paris.

  5. Encore heureux que la Province , actuellement détentrice toute catégorie de la belle identité française refuse de voir cette ” zoubia” . Tolérance ? Oui toujours dans le même sens . Comme disait Churchill : il n’y a pas plus intolérants que ceux qui se prétendent tolérants . Encore si ça avait été ” la cage aux folles” , histoire de rire un bon coup , là , je ne dis pas mais votre soi-disante tolérance , vous ne nous l imposerez pas .
    Pardonne-moi , bobo parisien, je crois que je suis irrécupérable , indécrottable , et je te le dis avec le sourire et pire , j en suis fier . Bobo parisien , ” vies” tes viles passions dans ton coin mais laisse notre pureté tranquille , merki , bobo parisien ! Et surtout essayes de savoir un peu oû tu en es , au lieu de faire n importe quoi ! Je ne paierai , ni ne participerai pas à ta déchéance humaine !

  6. «En raison de la complexité… du spectacle, (…) cette comédie musicale souffre de ne pas rencontrer son public en province”. Cause toujours, la province a encore la tête sur les épaules et son public sanctionne comme il se doit les élucubrations d’invertis sans doute subventionnés.
    La langue de bois était jusqu’ici le privilège des cocos ; maintenant c’est celle des LGBT : d’un totalitarisme à l’autre, les mêmes méthodes…

  7. Le film était assez bon je crois. Des bons films sur la question de l’homosexualité, ça ne manque pas (une journée particulière d’Ettore Scola), c’est intéressant même si on n’est pas d’accord avec le point de vue défendu.
    Le problème actuellement, c’est le côté militant et revendicatif des productions, des associations, etc, souvent une agressivité qui fait craindre qu’un jour l’hétérosexualité soit punie par la loi …
    Donc ce rejet est bienvenu.

  8. Champagne !

  9. Quel mépris pour “la province” …!

  10. “…. Spectacle particulier, dans un esprit très parisien, et nous ne sommes pas étonnés que son message de tolérance ne rencontre pas le même engouement en province “”
    Ce Philippe Hersen, est vraiment un Bobo-Puant, il insinue clairement que celui qui n’est pas “Parisien” serait trop con ou trop Homophobe pour apprécier son spectacle.
    Il n’est pas étonné ! il s’y attendait, Alors pourquoi avoir programmé un tournée chez les débiles de province. A l’avenir qu’il reste chez lui a PARIS et se consacre uniquement a “agrandir le cercle de ses amis réceptifs” !

  11. Et oui ! La “province” est bouchée !!!! C’est trop subtil pour les “ploucs” que nous sommes. On ne va quand même pas pleurer sur ces “acteurs/actrices qui, certes, resteront dans l’anonymat qui leur va si bien. Mais, qui serons entretenus pendant plusieurs mois par le régime Assedic “spécial” des intermittents, qui nous coûte un bras…. L’Art a un prix. La nullité, aussi.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services