Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Pays : Etats-Unis

Pas de sainte communion pour des élus soutenant l’avortement

Pas de sainte communion pour des élus soutenant l’avortement

Deux parlementaires ayant soutenu une loi facilitant l’avortement dans l’Illinois sont privés d’eucharistie jusqu’à ce qu’ils “se soient véritablement repentis de leurs graves péchés”, ont annoncé
jeudi les autorités catholiques de cet Etat du nord des Etats-Unis.

Mgr Thomas Paprocki, évêque du diocèse de Springfield, dénonce dans un décret Michael Madigan et John Cullerton, respectivement président de la Chambre des représentants et du Sénat de l’Illinois, qui

ont obstinément persisté à promouvoir le crime abominable et le grave péché de l’avortement“.

Le décret stipule également que les parlementaires catholiques ayant

“coopéré dans le mal (…) en votant pour toute législation qui promeut l’avortement, ne doivent pas se présenter pour recevoir la communion sans s’être d’abord rapprochés du Christ et de l’Eglise”.

Les deux élus démocrates ont soutenu et facilité le passage de deux lois, en 2017 et 2019, favorisant l’accès à l’avortement. La loi la plus récente, adoptée fin mai au Sénat, stipule notamment que l’avortement est un droit fondamental pour les femmes et qu'”un ovule fertilisé, un embryon ou un foetus n’a pas de droits indépendants”. La loi doit encore être promulguée par le gouverneur de l’Illinois pour entrer en vigueur.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Merci de rappeler ce point de la doctrine catholique à nombre de nos coreligionnaires parlementaires mais l idée serait aussi de le redire à nos médecins pour que ceux se disant catholiques ne pratiquent plus cet acte.

  2. C’est sur qu’en France on n’est pas prêts de voir ça, tout comme de voir qu’on refuse les obsèques religieuses à des FM

  3. C’est de toute façon une évidence. S’il venaient à communier ils signeraient leur condamnation.

    Mais il est bon, lorsque le péché est public et assumé, que les autorités religieuses prennent des mesures publiques.
    Mgr Thomas Paprocki fait son travail, qu’il en soit remercié puisque de nos jours cela devient presque héroïque de simplement faire son travail…

  4. Les deux parlementaires en question sont-ils des “messalisants” réguliers? Si la réponse est non, ils seraient bien mal venus de se plaindre d’une mesure qui, de fait, ne les concerne pas dans l’immédiat. Si des “bien-pensants” prennent leur défense, il serait opportun de demander auxdits bien-pensants à quand remonte la dernière messe à laquelle l’un ou l’autre de ces parlementaires ont fait acte de présence. Il est pour le moins normal qu’il soit rappelé par la hiérarchie de l’Église quelles sont les règles de vie auxquelles les fidèles catholiques ont choisi d’adhérer.

  5. Puisque l’exhortation apostolique Amoris Laetitia rédigée par François autorise le divorcé à venir communier en compagnie de sa maîtresse, à quel titre refuse-t-on la communion à un pauvre politique qui n’a fait que voter ce que son parti lui a demandé de voter ? Cet évêque devrait donc être sanctionné.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services