Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Pas de “messe des bouffons”

L’an dernier, ils étaient 700 dans l’église de Schwytz pour participer à la première messe catholique réunissant les «carnavaleux» et autres musiciens costumés. Ce qui s’annonçait comme une nouvelle tradition risque de ne pas durer. L’évêque du diocèse de Coire (Suisse), Mgr Vitus Huonder, vient en effet de demander au curé de la paroisse de ne pas organiser la «messe des bouffons» en 2010.
Mgr Huonder constate que la célébration ne fait pas partie des coutumes de carnaval. Il estime même que c'est une forme de profanation. La messe doit être célébrée avec respect, conclut-il.

Partager cet article

6 commentaires

  1. Bravo, Monseigneur! Transformer la sainte messe en cirque, c’est un manque de respect envers ce grand moment de rencontre avec le Seigneur.

  2. Comment évaluer cette information ?
    A votre avis on prive de messe des gens en demande (?) où à l’inverse “ils n’ont qu’à bien se tenir”.
    Les deux me semblent défendables ?!?!
    Quel est le contexte local avec les personnes citées ?

  3. En plusieurs occasions la sainte Vierge parle avec consternation, sinon horreur, des carnavals qui sont des occasions particulières d’offenser le Christ!

  4. avec ce genre de “célébration” on arrivera assez vite à la même chose avec la techno-parade et autre gay pride!

  5. Le terme messe des bouffons est en soi une honte. La messe de Notre-Seigneur, sacrifice non sanglant, n’a rien à faire de bouffonneries qui sont dangereusement proches du sacrilège, à mon avis.
    Les traditionnelles messe avec bénédictions des récoltes, contre les calamités, etc. rendent hommage à leur Créateur.
    Les carnavaleux n’ont qu’à aller demander des bénédictions (après avoir assisté à la messe !), pourquoi pas ?

  6. Difficile de se faire une idée. Certains carnavals sont choses très sérieuses qui unissent les habitants dans des coutumes séculaires, affirmant ainsi leur identité et leur appartenance à une culture et à un territoire, dont la culture chrétienne.
    Une messe pour donner au carnaval un bon esprit et éviter les dérives inhérentes à ce type d’évènement ne parait pas en soi une mauvaise idée.
    Qui plus est, le carnaval est un phénomène religieux puisque liée au carême et aux privations qui vont suivre (même si malheureusement aujourd’hui les privations sont devenues surtout symboliques : nos clercs ont fait à nouveau une énorme erreur dans la compréhension de la nature humaine).
    La messe du carnaval, sinon, c’est le mercredi des cendres.
    Donc, je n’ai pas d’opinion sur le sujet faute d’éléments

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services