Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Pas de masques pour les hôpitaux mais des fresques “artistiques” à 100 000€

Pas de masques pour les hôpitaux mais des fresques “artistiques” à 100 000€

Après cette crise, il s’agira également de s’interroger sur la gabegie financière liée à l’art moderne :

En pleine crise au sein des personnels hospitaliers, les dépenses du CHU de Rouen interrogent. L’établissement vient en effet de s’offrir une fresque murale à 100.000 euros pour orner son hall d’accueil, détaille Paris Normandie. “Le fond de l’air” a été réalisé par l’artiste lyonnais Olivier Nottelet. Il a été choisi par un jury, parmi une trentaine de candidats pour orner le hall du CHU de Rouen qui voit passer, chaque jour, plus de 4.000 personnes. Si les avis divergent quant à la beauté de l’œuvre, beaucoup s’interrogent en revanche sur son coût : 100.000 euros.

Selon le centre hospitalier, la fresque murale a été financée par différents moyens. 45.000 euros proviennent ainsi du ministère de la Culture ; 10.000 euros ont été apportés par la Métropole Rouen Normandie ; 12.000 euros sont issus de mécènes privés financiers ; 33.0000 euros ont été donnés par des mécènes privés “en nature”. Ces derniers ont en effet permis d’héberger l’artiste et ont fourni les échafaudages et la peinture.

Partager cet article

6 commentaires

  1. Pour 10% de cette somme, c’était possible de faire un beau mur végétal ! Ce qui eût été plus confortable et accueillant pour les patients …

  2. Après le mur de cons, voici le mur de la honte à Rouen ! Le soin des malades mérite mieux que cette gabegie.

    C’est comme le mur dit de la paix à Paris, artistiquement douteux et qu’il faudra bien démonter ou déplacer un jour ou l’autre car il dénature la perspective entre l’École militaire et la Tour Eiffel ! La cause des Juifs mérite mieux qu’un enlaidissement de Paris.

    Après, on dira que la France n’a pas d’argent et qu’il faut même supprimer 5 € d’Aide au logement par mois aux étudiants… Cherchez l’erreur !

    • ….gaspillages vous avez dit ? A force de signer des accords internationaux (et de les appliquer) nous aboutissons à des situations ubuesques : le cas des mineurs non accompagnés est l’exemple : les accueillir, les héberger, les soigner, les éduquer et former nous coûte la bagatelle de 2 milliards d’€ par an , à la charge du contribuables, et en même temps on serre la vis à nos propres enfants étudiants, et l’on subventionne pour 2 millions d’€ nos sauveteurs en mer (1000 fois moins). Et je n’évoque le coût des accords de Marrakech sur l’immigration. Quant aux autres gaspillages, voir Contribuables Associés sur leur site

  3. Il faut bien comprendre que tout un tas de choses permettent à une mafia de parasites de se gaver sur notre dos.
    Cette “fresque” en est un bon exemple.

  4. on est bien dans l’air du temps
    le paraitre plutot que l’être
    les autres avant les notres
    quelle honte,

  5. L’art “comptant pour rien” n’a de valeur que pour les spéculateurs et les corrompus. A chaque fois, je me demande, vu le prix, combien l’artiste a ristourné en argent liquide et à qui. Il en a été ainsi de toutes les pseudo œuvres d’art payées en grande partie par l’argent du contribuable, depuis les tristement célèbres colonnes de Buren. C’est pourquoi cette pratique n’est pas près de cesser. Certains ministres ou élus dont je tairai le nom se sont considérablement enrichis par ce biais et continuent à le faire en toute impunité, preuve qu’en démocratie et surtout en république franc-maçonne, le crime et le vol paient et le pouvoir attire principalement à cause de ça. Il n’y a que les excès d’avidité qui finissent par faire tomber leurs auteurs, gavés d’argent public.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services