Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

Pas de majorité claire en Serbie

Le président serbe pro-UE Boris Tadic a revendiqué la victoire à l’issue des élections législatives disputées hier, mais il ne dispose pas d’une majorité lui permettant de s’imposer de façon décisive. Son parti, le Parti démocrate (DS) et ses alliés auraient 38,7% des suffrages contre 29,1% au Parti radical (SRS) du chef de l’opposition Tomislav Nikolic.

L’issue du scrutin dépendait en grande partie de la volonté ou non des Serbes à faire passer le rapprochement de leur pays avec l’Union européenne, priorité affichée de Tadic, avant leur amertume quant à l’indépendance du Kosovo, soutenue par de nombreux pays de l’UE.

Cette victoire est bancale et la formation du gouvernement dépendra des négociations entre partis, que ce soit sur la volonté commune de garder la souveraineté sur le Kosovo ou de l’adhésion ou non à l’Union européenne.

Michel Janva

Partager cet article

2 commentaires

  1. « 38,7% des suffrages contre 29,1% »
    Euh je trouve ça relativement claire comme majorité non ? quasiment 10% d’écart !

  2. Calcul : 38,7+ 29,1 = 67,8%.
    Il reste donc 32,2%. Pour qui penchent-ils ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique